Article Fête des mères : les mères indignes de la pop-culture

Les mères indignes - Fête des mères

Figure multiple de la pop-culture, la mère est souvent un ressort comique assez pêchue. Les séries regorgent de mères excentriques ou indignes qui font souvent passer des moments assez difficiles/hilarants/gênants à leur progéniture.

 

Lucille et Lindsay Bluth – Arrested Development

Arrested Development est basiquement une série basée sur une famille dysfonctionnelle. Il était donc compliqué de passer à côté des mères de la famille Bluth, qui parviennent toutes deux à donner au concept de parentalité une toute nouvelle dimension.

 

Lucille Bluth

Mères indignes - Fête des mères

La matriarche, Lucille Bluth, est miraculeusement parvenue à élever pas moins de quatre enfants jusqu’à l’âge adulte. Quatre adultes dotés de profondes névroses. Lucille est une femme égocentrique, vénale, manipulatrice et avec une inclination à l’alcool plutôt forte. Dans la série, vous la verrez souvent avec un verre de vodka à la main, voire complètement bourrée. Critique et incisive, ses punchlines toujours à propos sont aussi jouissives que redoutables et parviennent à en faire un personnage attachant. Riche, elle a une notion de la réalité très approximative, notamment persuadée qu’une banane coûte aux alentours de 10$. Elle a notamment élevé son plus jeune fils, Buster, pour en faire le parfait fils-à-maman. Parmi ses autres exploits, elle parviendra à adopter un jeune coréen, adoption envoyée en état d’ébriété avancée et dont elle n’aura aucun souvenir.

Progéniture : G.O.B (George Oscar Bluth), Linday Bluth Fünke, Michael Bluth, Buster Bluth, Annyong Bluth

 

Lindsay Bluth Fünke

Mères indignes - Fête des mères

Quand à sa fille, Lindsay, elle est infantile et égocentrique. N’ayant jamais travaillé de sa vie, avec son père en prison elle découvre la joie de devoir fournir des efforts pour de l’argent. Narcissique, les remarques de ses parents l’ont persuadé qu’elle n’avait de valeur que de par son physique de jolie blonde. Obsédée par son apparence, elle dépense des fortunes en vêtements. Mariée à un psychothérapeute souhaitant devenir acteur, elle ne s’occupe que très peu de sa fille unique, Maeby. Cette dernière est souvent laissée à elle-même, ce qui lui permet d’avoir des notes déplorables en cours et de mener une carrière dans l’industrie du cinéma sans qu’aucun de ses parents ne s’en aperçoivent.

Progéniture : Maeby Bluth Fünke

 

Malory Archer – Archer

Mères indignes - fête des mères

Directrice de l’agence d’espionnage de son fils, Malory Archer est une femme de poigne. Sarcastique et brutale, elle ne manque jamais de décocher une remarque blessante à ses employés. Absente pendant 5 ans lors de la seconde guerre mondiale, elle est incapable de dire qui est le père de son fils Sterling. Elle possède également d’autres qualités, comme une tendance au racisme, à l’égoïsme et à une immoralité latente. Elle maltraitait également moralement son fils (pour son propre bien). Un amour de mère.

Progéniture : Sterling Archer

 

Jacqueline Voorhees puis White – Unbreakable Kimmy Schmidt

Mères indignes - Fête des mères

Jacqueline est l’épouse oisive d’un riche homme d’affaire et la première employeur de Kimmy quand elle arrive à New York. Femme superficielle, elle porte une importance bien trop grande à ce que l’on pense d’elle. On ne peut pas vraiment lui en vouloir, elle a grandi dans un milieu pauvre et sa seule valeur était son physique, son seul moyen de sortir de son milieu était d’épouser un homme riche. Ce qu’elle a fait. Elle a ainsi un fils hyperactif nommé Buckley, qu’elle délaisse, et dont la seule conception avait pour but de retenir son riche amant. Jaqueline n’hésitera pas à médicamenter son fils pour mieux le contrôler et l’embarrasse régulièrement en public en révélant ses secrets honteux.

Progéniture : Xanthippe Lannister Voorhees (belle-fille), Buckley Voorhees

 

Betty Francis – Mad Men

Mères indignes - Fête des mères

Betty Francis fait partie de ces femmes qui ont des enfants bien trop jeunes. Malgré son histoire dramatique, son immaturité cause bien des problèmes à ses enfants. Notamment sa fille aînée, qui se sent incomprise de cette mère conformiste qui correspond à tous les stéréotypes de la féminité. Sally est au contraire aventureuse et rebelle, ce qui provoque souvent des disputes. Betty manque de manière générale d’empathie et de compréhension et est finalement une personne assez égocentrique.

Progéniture : Sally Draper, Robert Draper, Eugene Draper

 

Colleen Donaghy – 30 Rock

Mères indignes - Fête des mères

Féroce mère, Colleen est l’autoritaire génitrice de Jack Donaghy. Critique et sans tact, le moindre reproche est bon à faire envers son fils. Elle n’a jamais révélé à ce dernier l’identité de son vrai père et a toujours été d’une grande dureté envers Jack. Accusant son fils de tous les maux, notamment le départ de son père et la mort de Kennedy, ce dernier en a gardé une profonde rancoeur. Maîtresse de la fausse crise cardiaque et diabolique dans son sens de la manipulation, elle est cependant très attachée à sa famille malgré sa façon maladroite de le démontrer.

Progéniture : Jack Donaghy, Eddie Donaghy, Patrick Donaghy, Patricia Donaghy

 

Redoutables, détestables mais drôles, on aime les mères indignes pour leurs punchlines et leur maladresse. Ce sont des figures marquantes de la pop-culture et les reflets d’une société parfois dysfonctionnelle qui fait peser beaucoup de pression sur les femmes, les mères en particulier. N’oublions pas pour la fête des mères que ce n’est pas forcément une évidence pour toutes.

Dans le cadre du défi du café des blogueuses, voici comme d’habitude trois blogs qui méritent le coup d’oeil :

  • Enaelyork : Un blog qui a tout pour lui ! Séries, littérature et voyages, le blog parle même de mangas ! En plus, Enael a refait son design récemment, le blog est devenu hyper agréable 😀
  • MamanBCBG : Une blogueuse au top ! On aime ses histoires hilarantes sur le fait d’être parents et ce joyeux mélange geek et féministe !
  • Kimysmile : Blog culture avec des articles toujours intéressants ! Séries, films et même bande-dessinés, l’auteure propose des sujets variés et originaux qui permettent de belles découvertes 😉

6 commentaires sur “Article Fête des mères : les mères indignes de la pop-culture

  1. Un article super original pour la fête des mères dis-donc 😀
    Perso je n’en connaissais aucune (j’ai pas de culture, je suis déplorable) mais on voit un certain fil conducteur et beaucoup de points communs entre toutes ces femmes. D’ailleurs ta conclusion le soulève et ça, on aime beaucoup. (le gif de Colleen Donaghy m’a fait un peu trop rire)

    1. Colleen Donaghy est absolument adorable ! Elle tuait le game dans la série haha. L’actrice y était pour beaucoup, les épisodes qui ont suvi son décès étaient vraiment émouvants !

  2. Je n’en connais aucune vraiment bien (enfin si, la dernière quand même), genre celle de Mad Men, je n’ai pas encore suffisamment avancé dans la série pour qu’elle me provoque une autre réaction que de la pitié pour sa situation de femme au foyer délaissée par son mari et condamnée à sourire et faire des gâteaux tout en affirmant aller bien (pour l’instant, le gros égoîste, c’est son mari, concrètement).
    Niveau mère indigne, j’en ai aucune qui me vient en tête excepté celle de la série “MOM” : ancienne droguée et alcoolique sur le chemin de la sobriété, ses relations avec sa fille m’ont values quelques éclats de rire durant le visionnage de la première saison.

    1. Betty devient assez amère dans les dernières saisons, ce sont ses enfants qui trinquent ! J’avais beaucoup aimé MOM, Bonnie aurait été totalement dans le thème mais il m’a fallu faire des choix, la mère de Cheryl dans Riverdale qui a sérieusement une araignée au plafond 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *