Point lecture du mois de juin

Point lecture Juin - Visuel Canva

Le mois de juin se clôt sur 3 lectures de qualité ! Entre Neil Gaiman qui nous ensorcelle, un thriller français horrifique et un détour dans l’histoire de France, un mois de voyages !

Deuils de miel de Franck Thilliez, une plongée terrifiante dans un thriller macabre

Deuils de miel - Franck Thilliez
Si vous avez peur des insectes, abstenez-vous. Sauf si vous voulez avoir peur.

Comment ai-je pu ignorer si longuement l’existence de Franck Thilliez ? Moi qui pourtant aime tant les thrillers sombres et malsains. On peut dire qu’avec la lecture de Deuils de miel, j’ai été servi ! Les crimes sont sophistiqués et le flic Sharko se lance dans l’enquête la plus complexe de sa carrière. Les indices sont ésotériques à souhait et nous entraînent dans une chasse à l’assassin sordide qui ne nous épargne pas les détails scabreux et brutaux. Mais l’écriture de l’auteur est dotée d’une véritable élégance qui lui permet d’échapper au mauvais goût. Sa plume crue et viscérale offre au contraire une vraie consistance aux personnages. Franck Sharko, poursuivi par son passé et ses plaies, en est le premier bénéficiaire. Le protagoniste est doté de nuances de caractère qu’il est difficile de trouver dans d’autres œuvres du même genre, ce qui fait de Sharko un enquêteur qui restera dans les annales.

 

Anansi Boys de Neil Gaiman, le magicien de la fantasy nous émerveille encore

Anansi Boys - Neil Gaiman
Encore des insectes ! le grand thème de ce mois ?

C’est en regardant American Gods que je me suis souvenu qu’il y avait un livre de Neil Gaiman que je n’avais pas lu malgré mon envie. Qu’à cela tienne, me voilà détentrice d’Anansi Boys, qui prend place dans le même Univers que la série évoquée précédemment. Nous entrons donc dans la vie de Charlie, qui vit à Londres mais qui est né en Floride. Le jeune homme est hanté par les farces gênantes de son père, Mr Nancy, avec lequel il a donc coupé les ponts. Il apprend cependant que ce dernier est mort (ce qui est une sacrée loose) et simultanément qu’il a un frère (ce qui va le devenir), Spider, tout aussi encombrant que son divin géniteur. Ce frère ne va tarder à envahir l’existence de Gros Charlie, poussant ce dernier dans ses retranchements. Il ira jusqu’à conclure un pacte bien peu profitable.

L’ensemble du livre suit plusieurs personnages auxquels il arrrive diverses aventures avant qu’ils ne se retrouvent pour le climax, un procédé narratif très apprécié de l’auteur. Le Roman est dans un premier temps assez long à démarrer, Gaiman met en place les différents jalons de son histoire avec soin mais n’échappe pas à quelques longueurs nécessaires. Cela n’empêche pas ses talents de conteur de faire un travail d’orfèvre. Charlie est un personnage particulièrement bien écrit et pour lequel il est facile d’avoir de l’empathie. La magie comme le mysticisme sont omniprésents. Cette plongée dans les mythes africains a quelque chose de proprement envoûtant.

Nous n’accédons certes pas à la richesse et virtuosité d’American Gods, mais c’est un livre bien construit, bien écrit et qui profite de l’imagination débordante de son créateur.

 

Le grand Coeur de Jean-Christophe Rufin, un roman historique croisé avec une biographie fictive

Le Grand Coeur - Jean-Christophe Rufin
Une couverture ancrée dans la simplicité pour un roman primé

J’ai toujours beaucoup aimé lire les romans historiques. Ils permettent dès lors d’en apprendre plus sur certaines périodes sans forcément bailler d’ennui. C’est le cas pour le Grand Coeur de Jean-Christophe Rufin. Nous suivons une biographie en partie fictive d’un personnage peu connu de l’histoire de France, Jacques Coeur. Argentier du Roi Charles VII, il contrôlait une bonne partie des finances du Royaume. Fils de simple pelletier, nous découvrons son ascension, sa vie au sommet puis sa chute brutale au sein de la période complexe de l’après-Guerre de cent ans.

Comme le Roman de Marguerite Duras Mémoires d’Hadrien, il s’agit de l’interprétation de la vie d’un personnage historique. L’imagination de l’écrivain vient combler les pans d’existence de Jacques Coeur que le temps a laissés vierges. Fiction et véracité historique s’entremêlent pour donner corps à un personnage complexe et crédible. La plume de Jean-Christophe Rufin est d’une grande poésie. Sans jamais tomber dans l’excès, elle offre au contraire une lecture fluide et agréable. En effet, L’auteur parvient à donner de l’épaisseur et de la vigueur au passé. Ce qui fait de Le Grand Coeur une lecture excellente que l’on soit fan d’Histoire ou juste d’histoires humaines.

 

Vous avez lu l’un des romans ? Vous êtes tenté ?  N’hésitez pas à partager !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *