Point lecture du mois de juillet

Point lecture Juillet

Comme tous les mois, voici un point sur mes lectures ! Le mois de juillet a été dense, avec des livres variés qui méritent chacun le coup d’oeil.

Shades of Magic de Veronica Schwabb, premier tome d’une série captivante et prometteuse

Lumen - a darker shade of magic
La couverture de la version française respecte assez bien l’idée que l’on se fait des personnages

Sortie aux éditions Lumen, Cette série de livres fait partie des sensations Fantasy. A raison, car le roman est doté de cette inventivité qui le démarque d’autres œuvres du même acabit. Il existe beaucoup de livres Fantasy axés sur un public assez jeune qui peuvent être vites lus et vite oubliés. Veronica Schwabb a cependant construit une histoire haletante et sympathique. L’idée des 3 Londres parallèles donne une réelle identité au livre. Chaque Londres vit séparément les uns des autres et dans chacun la magie tient un rôle spécifique.

Le Londres gris, le nôtre, ne sait rien de la magie ou des autres Londres. Le Londres rouge a mis la magie au centre de son existence. Le Londres blanc est une ville dévastée qui considère la magie comme un signe de pouvoir. Mais un dernier Londres, le Londres noir, a été détruit par la corruption et isolé des autres. Mais un jour, Kell, jeune magicien capable de voyager entre les mondes, trouve une relique interdite sortie du Londres noir.

Dès lors, l’aventure s’accélère. L’histoire se centre sur Kell, le jeune magicien, ainsi que d’une jeune femme, Lilah, débrouillarde laissée-pour-compte du Londres gris. Ce duo est particulièrement réussi et offre un réel dynamisme au livre. En somme, une lecture prometteuse et une introduction à un univers aussi fascinant que mystérieux.

Coeur de lapin d’Annette Wieners, Un polar subtil sur fond de secrets de famille

Coeur de lapin Annette Wieners

Ancienne étoile montante de la police, Gesine s’occupe des fleurs dans un cimetière. La mort de son jeune fils, Philipp, a brisé cette femme. Lorsque sa soeur décède dans des circonstances troubles, elle se retrouve face à son passé et doit affronter les secrets de famille qui l’ont trop longtemps étouffé.

Premier roman de l’auteur, Annette Wieners choisit l’angle psychologique. L’hitoire se concentre sur les histoires de famille. En effet, Gesine n’est jamais parvenue à avoir des informations claires sur l’après-midi de la mort de son fils, comme si le reste de son entourage cherchait à lui cacher la vérité. Le livre est assez haletant et les révélations se font au compte-goutte. mais cette dimension rajoute au contraire une touche spécifique au livre. L’aspect psychologique des personnages est très fouillé, ce qui permet au livre de se différencier des autres écrits considérés comme des thrillers.

Marie-Antoinette de Stefan Zweig, portrait d’une figure polémique

Marie-Antoinette Stefan Zweig
Marie-Antoinette fut une icône de grâce et de mode

On ne parle jamais assez de Stefan Zweig. L’écrivain Autrichien est réputé aussi bien pour son sens psychologique que pour ses biographies bien documentées. J’avais beaucoup lu ses nouvelles, mais ce fut une première pour moi dans ses écrits plus historiques. C’est donc avec la figure discutée de Marie-Antoinette que je le plonge dans l’écriture ciselée de Zweig.

Cette biographie fait facilement partie de ce qui se fait de mieux en la matière. L’auteur prend soin de citer régulièrement ses sources, notamment les profus échanges épistolaires de l’époque. Ces lettres sont citées directement et apportent au livre un corps de vérité non négligeable, ces figures historiques lointaines n’en paraissent que plus humaines, palpables. Ainsi, Zweig démèle le vrai du faux autour d’une Reine qui a créé tous les fantasmes. Tour à tour démonisée, accusée d’être une créature dépensière, mauvaise et vicieuse, ou sanctifiée comme injuste sacrifiée d’une Révolution brutale. L’écrivain nous construit le portrait d’une femme avec autant de défauts notoires, frivole, immature, insouciante, mais aussi de qualités, notamment dans l’adversité. Spontanée, gracieuse, aimable, elle était également incapable de faire preuve de la moindre hypocrisie.

 

Le point lecture du mois de juillet est terminé ! Avez-vous déjà lu l’un de ces livres ?

4 commentaires sur “Point lecture du mois de juillet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *