Samedi séries #29, 3 nouvelles séries à voir

Le samedi séries de cette semaine propose une fois de plus une sélection hétéroclite. Je vous emmène dans l’Amérique paumée dans le quotidien d’une famille moyenne attachante. On part ensuite en Irlande à la découverte d’une partie méconnue de l’histoire de ce fascinant pays. Enfin, un animé magique classique mais addictif !

 

The Middle

J’ai beaucoup aimé regardé les aventures de la famille Heck. Cette série est ultra-attachante avec de très bons acteurs et offre toujours un bon moment.

La famille Heck est une famille de la classe moyenne américaine. Avec trois enfants, ils sont parfois du mal à joindre les deux bouts, sans compter sur leur malchance légendaire et les fortes personnalités qui composent leur foyer.

https://vignette.wikia.nocookie.net/themiddle/images/2/2c/01b3d39a572ec2c38d081db4e854d8ff4520006ecca8f13c389d37feda3593e6.gif/revision/latest?cb=20171008204154

The Middle repose beaucoup sur ses personnages, qui sont heureusement tous très attachants. La série est parvenue à leur donner un caractère excentrique sans tomber dans l’excès, trouvant un équilibre entre des personnages intéressants mais toujours crédibles. Le petit dernier, Brick, est un enfant extrêmement intelligent mais vraiment très étrange. Il répète en murmurant sa dernière phrase, il a des loisirs assez originaux et ses parents Frankie et Mike passent la plupart à essayer de réfréner son côté extra-terrestre pour éviter les moqueries. Sue, la benjamine, est une gamine dont la malchance frôle le surnaturel. Looseuse invisible au lycée, elle  compense grâce à une détermination et un optimisme hors pair. Axl, l’aîné, est le stéréotype du lycéen populaire. Ado sportif et charismatique, c’est également une feignasse égocentrique qui n’a pas forcément inventé l’eau chaude. Enfin, ces trois désastres ambulants sont gentiment chapeauté par leurs géniteurs. Frankie, mère inquiète dont les bonnes intentions finissent en catastrophe et Mike, père peu loquace qui est parfois un peu dépassé par sa famille.

Tout ce petit monde cohabite dans un bordel foutraque, entre galères du quotidien et petites victoires. La série permet de se détendre et en plus, on peut facilement se sentir proche d’eux.

Rebellion

Je ne sais pas si vous le saviez, mais j’adore l’Irlande de manière inconsidérée. Alors quand j’ai vu que Netflix avait sorti une série sur l’Easter Rising, j’ai sauté dessus comme un chaton sur une pelote de laine.

Dublin. Alors que l’Irlande est engagée dans la Première Guerre mondiale, les nationalistes profitent de ce moment de flottement pour déclencher les hostilités contre l’Angleterre.

Rebellion

Il s’agit des prémices de l’Indépendance Irlandaise en 1916. Nous suivons le destin de trois jeunes irlandaises de milieux différents tandis que les révolutionnaires passent à l’acte contre les Britanniques. Si la série souffre de certaines longueurs, elle nous donne des éléments sur pourquoi certains Irlandais ont souhaité prendre les armes contre le Royaume-Uni mais aussi nous montre certaines figures majeures du nationalisme de l’île d’Emeraude. On peut donc voir Patrick Pearce et son école de Gaélique Irlandais, la comtesse Markievicz qui avait notamment tenu Le parc de Stephen’s Green ou même James Connolly qui publiait un journal marxiste.

 

Black Clover

Animé sorti l’année dernière, Black Clover raconte une histoire classique mais qui parvient à accrocher grâce à un univers original et des personnages bien campés.

Asta est un jeune garçon déterminé qui vit avec son ami d’enfance, Yuno, dans un orphelinat du royaume de Clover. Depuis tout petit, Asta a pour ambition de devenir l’Empereur-Mage, le magicien le plus puissant du royaume, ce qui a également inspiré Yuno à le devenir également. Mais malheureusement Asta est né sans aucun talent magique, alors que Yuno possède des prédispositions spectaculaires.

https://i1.wp.com/pa1.narvii.com/6606/85f0ee7fa6eeb950e63711c55a943d2922d6ef28_hq.gif?w=1040&ssl=1

Black Clover présente une histoire archétypale mais les bons éléments du scénario parviennent à créer un mélange équilibré et accrocheur. On a toujours envie d’en savoir sur l’avenir du personnage et l’univers créé est plutôt riche. L’action est bien dosée, certains personnages comme Noëlle Silva ont des évolutions intéressantes et promettent beaucoup de bonnes choses pour l’avenir. J’aime beaucoup aussi ce stéréotype du vilain petit canard qui va réussir à se surpasser grâce à sa volonté de fer (je suis faible, que voulez-vous). Black Clover est un assez bon cru que je vous conseille si vous êtes en manque de Shonen dans des univers médiévaux.

 

C’est pour cette semaine, rendez-vous dans deux semaines pour des nouvelles séries !

 

2 commentaires sur “Samedi séries #29, 3 nouvelles séries à voir

Laisser un commentaire