L’Ars Arcana est le premier tome d’une trilogie appelée le Dernier Magicien de Lisa Maxwell. Le livre promettait une histoire fascinante, avec des voyages dans le temps et de la magie. Mais je n’ai finalement pas été pleinement convaincue par ce récit, et voici pour quelles raisons.

Synopsis de L’Ars Arcana

Stoppe le magicien
Vole le Livre
Sauve le futur
De nos jours à New-York : les magiciens vivent terrés dans Manhattan, qu’ils ne peuvent quitter sous peine de mort. Esta, une magicienne à l’affinité hors-norme, a le don de voyager à travers les époques et de figer le temps. Elle seule peut se rendre en 1902. Là où tout a commencé. Là où le Magicien s’est jeté du haut du pont de Brooklyn avec l’Ars Arcana, le Livre ancien contenant tous les secrets, condamnant la magie à des lendemains sans espoir…

Du potentiel, mais trop de défauts

Un univers prometteur mais qui manque de cohérence

Pourtant, le livre n’est pas dénué d’intérêt. le contexte est plutôt original, puisqu’une bonne partie de l’histoire se place au début du XXe siècle dans un Manhattan qui sert de ghetto aux magiciens. L’ambiance crasseuse et dangereuse est plutôt convaincante et bien retranscrite. Nous faisons face à un univers assez sombre avec une stigmatisation de la magie qui isole une partie de la population. 

Mais j’ai perçu très vite quelques soucis dans la façon dont le monde est construit. J’ai eu du mal à comprendre l’utilité de la barrière qui retire le pouvoir des magiciens. Pourquoi Manhattan ? Pourquoi Manhattan reste un endroit plein de vie avec des théâtres ? Si cela fait un siècle que cette Barrière isole les magiciens à l’intérieur, ce ne devrait pas plutôt être déserté ? Pourquoi les Magiciens sont-ils stigmatisés alors qu’ils sont coincés ? Pourquoi ne pas faire passer tous les nouveaux arrivants à travers la Barrière directement s’ils ne sont de toute façon pas tolérés dans le Nouveau Monde ?

Dans le monde réel, tous les immigrants étaient examinés sous toutes les coutures avant de pouvoir entrer aux Etats-Unis, avec parfois des contrôles médicaux qui pouvaient durer des jours. Pourquoi ne pas faire de même avec la magie ? Cette partie du contexte est assez mal explicitée et casse un peu la cohérence, sans compter que quitter Manhattan n’est apparemment pas impossible si on paie le prix. Bref, il y a pas mal d’approximations.

Des personnages qui souffrent d’une écriture maladroite

Ensuite, les personnages sont plutôt sympathiques dans leur globalité. Certains comme Dolph sont même très ambivalents. On ne sait jamais vraiment s’il s’agit d’un saint ou d’un vulgaire criminel, ce qui le rend assez complexe à comprendre. D’autres personnages ont moins de relief, dont Esta et Harte Harrigan. L’autrice a tendance à exagérer l’aspect dramatique de leurs passés, ce qui les rend assez fades et clichés paradoxalement. Il y en plus certaines descriptions qui aggravent cet aspect. 

Il y a une volonté de rendre certains personnages spéciaux sans que ce soit d’une grande utilité. Viola a par exemple les yeux violets, et Esta a les yeux couleur de miel. Jaunes si je comprends bien. Est-ce que c’est une caractéristique de certains magiciens ? Mais ça ne devrait pas disparaître puisque la magie est censée perdre de son intensité de génération en génération ? C’est pas un peu gênant pour des gens qui sont censés vivre incognito ? Je ne comprends pas l’intérêt de leur donner des couleurs d’iris aussi peu naturelles, ça fait un peu construction de Mary Sue dans des fan fictions mal écrites et c’est dommage. Ces détails sont d’autant plus inutiles que rien n’en est fait scénaristiquement, c’est purement cosmétique. 

Un scénario créatif mais avec des défauts de rythme

En termes de scénario, l’histoire avait un beau potentiel. Entre magie, ordre secret, manipulation, trahison… Il y a quand même des éléments créatifs à saluer. La fin est notamment bien dosée en termes de révélations, certaines qu’on ne voit pas forcément venir sont vraiment prenantes. Dommage qu’il y ait certaines facilités scénaristiques qui ne bénéficient pas d’autres explications que “Mais c’est grâce à la MAGIIIIIIIIE !” (notamment autour de l’ennemi, mais en dire trop serait spoiler).

J’ai de plus trouvé que l’autrice maîtrisait très mal le rythme de son histoire. le roman est finalement un peu trop long, on pourrait enlever une centaine de pages sans que ce soit vraiment gênant. Dans le milieu de l’histoire, on avance vraiment très très lentement. Il y a peu d’actions, peu de révélations. On s’attarde sur des situations un peu mièvres, notamment la relation entre Darrigan et Esta qui est une répétition de scènes à base de “fuis-moi je te suis” et autres éléments un peu clichés. Certains arcs traînent en longueur et honnêtement, je me suis un peu ennuyée lors de certains passages bardés de détails inutiles ou de schémas qui réapparaissaient ad nauseam sans parvenir à se résoudre.

Un roman pas assez convaincant

Le bilan est assez moyen à mes yeux. Le Dernier Magicien est assez symptomatique de certains récits étiquetés Young Adult. L’univers manque souvent de précision, ce qui nuit à la cohérence globale. Malgré des retournements de situation captivants sur la fin, la lenteur de rythme en milieu de récit est loin d’en faire un page-turner. Sans compter que certains clichés autour des personnages se révèlent agaçants. En conclusion, je ne suis pas trop dans la cible de ce roman, même si je pense qu’il a trouvé son public car il n’est pas totalement dénué de qualités. 

Note : 11/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont par là.

Catégories : Chroniques

8 commentaires

Rhiannon Telvanni · 30 mai 2019 à 14 h 14 min

Je me suis fait les mêmes réflexions lorsque je l’ai lu, et j’ai même eu du mal à rentrer dans l’histoire à cause de ça. Je lisais 20 pages, je refermais, reprenais le lendemain… il faut attendre un bon moment avant que l’histoire ne devienne plus intéressante et encore, il y a toujours ces zones d’ombre qui enlèvent la cohérence.
C’est dommage parce que franchement, il y avait du potentiel. A voir si la suite lève le voile sur certains aspects pas ou peu expliqués !

    La Geekosophe · 30 mai 2019 à 19 h 14 min

    Je suis contente de voir que d’autres personnes ont eu du mal à rentrer dedans ! Vu les critiques très positives, he craignais d’être la seule !

    Oui, j’hésite à lire la suite pour voir s’il ne pas y avoir plus de précisions sur l’univers ! Mais j’ai peur qu’au contraire ce soit encore plus confus :/

Choupaille · 31 mai 2019 à 8 h 52 min

Ah ben voilà qui me rappelle dans les trèèèès grandes lignes (et pour l’ambiance MAGIIIE) le film “L’apprenti sorcier” sorti en 2010, avec Nicolas Cage. Bon du coup je ne te le conseille pas spécialement – sauf si tu as la crève un dimanche et que tu ne le regardes que d’un oeil :-)) … Après comme tu dis, fim ou roman, même combat : si on ne fait clairement pas partie du public cible, c’est difficile d’apprécier quand les défauts se multiplient ^^’.

    La Geekosophe · 1 juin 2019 à 19 h 05 min

    J’avais vu le film aussi mais il n’est certainement pas mémorable, je ne m’en souviens absolument pas 😉

Valérie · 2 juin 2019 à 15 h 51 min

Hey salut ! J’ai acheté ce livre il y a quelques temps, mais je ne l’ai pas encore lu, ayant lu des chroniques assez mitigées dessus, mais je compte m’y mettre ^^ Je lis avec intérêt tes commentaires, car j’écris sur un univers un peu dans ce style avec beaucoup de mystère voulu, de la trahison, des rebondissements, et j’ai très peur de tomber dans le travers de ce type de livre en n’en disant pas assez. Du coup, ce type de chronique est une formidable mine d’informations !

    La Geekosophe · 2 juin 2019 à 16 h 55 min

    Hey ! Beaucoup de gens ont adoré ce roman ceci-dit, j’ai l’impression que mon avis n’est pas forcément représentatif. Le problème est surtout que le livre accumule deux soucis à mes yeux : les petites incohérences / le manque de précision de l’univers, mais aussi le rythme trop lent du milieu qui fait qu’on a bien le temps de les voir X)

DreamReadLive (@dreamreadlive) · 26 juin 2019 à 15 h 45 min

Je n’avais encore jamais lu de chronique sur ce livre, j’ai seulement aperçu ce dernier en librairie, mais j’avoue être mitigée suite à la lecture de ta critique… Les soucis que tu cites sont généralement ceux que je n’aime pas non plus, à savoir les incohérences et le rythme trop lent, du coup, pas sûre de me lancer un jour !

    La Geekosophe · 26 juin 2019 à 17 h 12 min

    Je me sentais un peu peu extra-terrestre mais j’ai finalement trouvé d’autres blogueurs qui avaient peu ou prou la même opinion ! A titre personnel, je ne le conseillerais pas haha

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :