Un roman qu’on m’a offert, je dois avouer que je ne connaissais absolument pas cette saga jeunesse française. C’est le premier tome d’une série qui s’intitule “La fille aux cheveux rouges” de Marie-Lorna Vaconsin. Le résumé suffit à éveiller l’intérêt, de même que cette superbe couverture (le rouge est ma couleur préférée). Mais qu’en ai-je pensé ?

Synopsis de La fille aux cheveux rouges

Pythagore a 15 ans et s’apprête à entrer en seconde. Il sait qu’il devra trouver le courage d’aller plus souvent rendre visite à son père à l’hôpital, ancien chercheur en physique quantique plongé dans le coma à la suite d’une agression. Sa seule joie, retrouver sa meilleure amie Louise. Mais il déchante rapidement, car Louise a rencontré une nouvelle amie pendant les vacances : la mystérieuse Foresta aux cheveux écarlates. Pythagore est autant fasciné qu’il déplore la présence de cette dernière. Mais une nuit, elle débarque chez lui pour lui annoncer la disparition de Louise…

Une lecture jeunesse bien calibrée globalement

Une bonne écriture pour un rythme trop saccadé

Dans un premier temps, la lecture est globalement positive. Le style de l’auteur est très maîtrisé, avec une plume mature et fluide qui construit son univers et son ambiance par petites touches. Marie-Lorna Vaconsin ne tombe jamais dans une facilité excessive sous prétexte qu’elle écrit pour de la jeunesse ou des jeunes adultes. Elle propose au contraire un univers avec des sujets difficiles : Pyth doit faire face à l’absence de son père, certaines parties reposent sur un concept un peu gore… Sans spoiler, le roman ne prend pas le partie de trop lisser son histoire ou son écriture, ce qui est un très bon point.

Au niveau du rythme, je l’ai souvent trouvé haché et trop rapide sur certaines parties. Les héros font de multiples allers et retours entre les mondes et à aucun moment on ne se pose vraiment sur la situation ou sur ce qu’il se passe. Cette rapidité de rythme rend le roman parfois superficiel sur des éléments de contexte qui auraient gagné à être explicité. On a l’impression d’effleurer un potentiel très vaste mais les choix narratifs nous empêchent de nous immerger totalement dans l’histoire.

Un univers unique mais à approfondir

On ressent une vraie volonté de créer un univers unique qui fonctionne en jouant avec les lois de la physique (pesanteur, densité…). L’idée est remarquablement originale et donne naissance à des séquences oniriques où tous les sens sont mis à disposition dans l’écriture. De même, certaines séquences d’action sont vertigineuses et nous montrent tout le potentiel de l’univers.

Une fois de plus, dommage que ce potentiel ne soit pas totalement exploité. Là encore, le rythme effréné n’aide pas à poser correctement cet univers qui repose pourtant sur des règles contre-intuitives qui nous sont inconnues. Il y a des moments où j’ai eu du mal à saisir ce qu’il se passait réellement ou à comprendre le mode du fonctionnement de l’autre monde.

Des personnages solides malgré des clichés agaçants

En revanche, certains personnages sont plutôt réussis. J’aime beaucoup Louise, avec ses hobbies complètement décalés avec les autres jeunes filles de son âge. L’autrice arrive à construire des personnages d’adolescents crédibles, notamment car elle reste très terre-à-terre et ne cherche pas à lisser les caractères. Pythagore n’est par exemple pas spécialement sympathique, avec un petit côté fuckboy en devenir, la nonchalance adolescente.

Il y a cependant un cliché qui m’agace qui est apparu : l’amour au premier regard. Ou le désir, je ne sais pas trop ce que c’était. En tout cas, j’ai trouvé cette partie sentimentale entre Pyth et la fille aux cheveux rouges trop prévisible et attendue, sans compter que voir Pythagore tomber en pâmoison devant la charmante Foresta dans les moments les moins probables a quelque chose de très agaçant. Oh, et il y aussi le fait que les parents sont incroyablement peu présents autour de leurs ados, même si le père de Louise finit par s’inquiéter après quelques semaines de découche.

Une saga à suivre

La fille aux cheveux rouges est donc une lecture sympathique. Avec un univers original et des personnages sympathiques, le roman a de quoi séduire, car l’autrice parvient à porter l’histoire avec une écriture très maîtrisée. Dommage cependant que des défauts de rythme et des facilités viennent troubler la lecture !

Note : 15/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont par là.

Catégories : Chroniques

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :