J’ai reçu Binti de la part des éditions ActuSF, ce roman fait partie de la collection Naos, une collection destinée aux lecteurs jeune adulte. J’avais découvert l’autrice grâce à son roman “Qui a peur de la mort ?”, un post-apo allié à une quête d’identité. Ici, Nnedi Okorafor nous offre un space opera.

Synopsis de Binti

Maîtresse harmonisatrice du peuple Himba, Binti est vouée à reprendre la boutique d’astrolabes de son père… Mais l’incroyable don pour les mathématiques de l’adolescente lui ouvre les portes de la prestigieuse université interplanétaire Oomza.

Binti embarque sur le Troisième Poisson à l’insu de sa famille. Mais au cours du trajet, les Méduses, ennemies millénaires des humains, abordent le vaisseau pour en massacrer les passagers. Commence alors pour Binti un combat pour sa survie et celle de ceux qui lui sont chers.

Un roman dépaysant

Du désert aux étoiles

L’ensemble du livre a été une bonne surprise. J’ai été très séduite par cet univers coloré, qui part du désert pour nous emmener jusque dans l’espace. Le roman se divise en différentes parties, qui suivent plusieurs étapes de la vie de la jeune prodige des mathématiques Binti, de son voyage, sa vie à l’université et son retour difficile parmi les siens. Le roman nous offre des paysages, des sensations et des cultures très variés, pour un ensemble dépaysant et unique.

L’autrice a également créé des éléments très originaux. Par exemple, le talent de Binti est d’être une harmonisatrice, c’est à dire qu’elle est capable de s’apaiser et d’apaiser autrui à travers des transes mathématiques. Elle a don pour les énigmes logiques. Autre exemple, l’un des peuples existants est appelé les Méduses. Il s’agit d’êtres agressifs qui sont en guerre avec les Khoush, l’une des peuplades majoritaires sur Terre. Mais l’un d’entre eux deviendra l’ami de Binti. Il est très rare que des créatures non anthropomorphiques soient choisies comme personnages importants.

Un récit mature bien rythmé

J’ai également apprécié que bien que l’écriture soit simple et accessible, Nnedi Okorafor n’hésite pas avec Binti à aborder des thèmes complexes et durs comme le deuil ou la séparation de sa famille. Le premier motif récurrent est la notion de culture, avec ce qu’il implique de différences. La culture joue un rôle prépondérant dans le roman. Binti appartient aux himbas, un peuplé méprisé par les Khoush, mais elle est métissée du peuple des sables, une population elle-même méprisée par les Khoush et les himbas. Cette idée de métissage montre bien à quel point l’identité est reliée à ses origines, et que les traditions sont des éléments culturels complexes.

Binti est ainsi tiraillée entre les traditions de son peuple (coiffure, produit qu’elle porte sur la peau…) qui la font paraître étrange aux yeux des autres, et un monde qui s’offre à elle, qui n’est pas accepté par son clan et ses origines. Si les différences crée les différends entre les peuples, elles en sont d’autant plus source d’appartenance, de fierté et d’affirmation. Et renoncer aux traditions, c’est renoncer à son clan. Binti choisit de s’éloigner de ce conformisme et doit pour cela apprendre à accepter qu’elle ne sera jamais la fille parfaite si elle veut suivre son propre chemin.

Binti est à mettre toutes les mains malgré une fin en demi-teinte

Ces considérations montrent une grande maturité de la part de l’autrice dans la façon dont elle a construit son roman et ses personnages. Loin de faire partie de ses livres axés jeunesse qui choisissent d’ignorer les drames, Nnedi Okorafor choisit de faire de ses personnages des êtres faillibles, qui craignent leurs décisions, évoluent au fil de l’histoire pour découvrir qui ils sont, et accepter la richesse qui repose en eux. Binti et Oksu la Méduse offre un duo de protagonistes réussis et sympathiques.

Le seul bémol est pour moi la fin, qui est très ouverte. En fait, il s’agit d’un premier tome mais ce n’est pas clairement précisé. Du coup, on nous laisse avec un cliffanger assez violent et une fin un peu rapide qui ne résout pas grand chose. On aurait presque dit que ce n’était pas prévu au départ, ce qui est assez déstabilisant.

Le voyage de Binti, un riche voyage intérieur

Binti est un chouette voyage dans l’afro-futurisme ! Avec une écriture directe, Nnedi Okorafor construit un univers riche et bigarré, qui séduit grâce à son originalité et de multiples éléments technologiques et culturels qui forment une histoire mature et maîtrisée. L’autrice n’hésite pas à aborder des thématiques complexes comme le deuil, le trauma et l’intolérance. C’est donc une belle lecture à mettre entre toutes les mains.

Note : 16/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont par là.

Catégories : Chroniques

4 commentaires

Lutin82 · 26 février 2020 à 20 h 17 min

J’ai également beaucoup aimé.

    La Geekosophe · 26 février 2020 à 21 h 53 min

    Une très chouette lecture ♥️

Les Lectures de Sophie · 3 mars 2020 à 10 h 49 min

J’ai la vo dans ma liseuse, il faut absolument que je m’y mette !

    La Geekosophe · 3 mars 2020 à 20 h 58 min

    C’est une lecture très sympathique ! Je conseille 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :