Le pensionnat des innocentes – Un thriller anglais rythmé

le-pensionnat-des-innocentes-chronique

Vous reprendrez bien un peu de thriller ? Partons à l’assaut de la perfide Albion avec le premier roman d’une auteur peu connue : le pensionnat des innocentes d’Angela Marsons. J’ai lu beaucoup de thrillers dans ma courte (mais intense) existence. Je suis donc exigeante, comme en fantasy ou en dystopie.

 

Synopsis du pensionnat des innocentes

 

Dans le pays Noir, partie d’Angleterre où règnent le chômage et la délinquance, la tenace Kim Stone se voit confiée une nouvelle enquête. Teresa Wyatt, directrice d’école, est retrouvée noyée dans sa baignoire. A priori sans histoires, elle s’était cependant intéressée à des fouilles archéologiques qui étaient prévues non loin de l’ancien pensionnat de Crestwood, un foyer pour jeunes filles en difficulté où elle avait travaillé jadis. Alors qu’un deuxième ancien employé est retrouvé, Kim Stone accélère les fouilles. Plusieurs cadavres sont découverts…

 

Un thriller innovant qui parvient à balader avec brio ses lecteurs

 

Ce qui est beau, c’est que je n’attendais rien de ce roman. Nada. Le résumé me semblait plutôt intrigant et le froid des pays nordiques commençait à me lasser. Du coup la surprise n’en a été que plus radieuse. Le cadre du Pays Noir est un choix bien trouvé et intelligent. Il s’agit de la région d’origine de l’auteure, qui nous en dresse un portrait glacial et impitoyable, nous plongeant dans les profondeurs de la noirceur humaine. Le Roman suinte de cette ambiance lourde, d’un malaise insidieux et envahissant avec une certaine habileté.

Le point fort de son histoire est aussi son personnage principal, l’obstinée Kim Jones. Elle fait de son passé traumatisant son point fort. Déterminée, un peu brutale, elle allie une intelligence et un sens de la déduction phénoménal à des compétences sociales absentes. C’est un personnage tout en contraste qui est vraiment là, avec ses faiblesses, ses qualités, son histoire. Les autres personnages ne sont pas en reste, avec leurs secrets, leur passé qu’il faut mettre en lumière pour découvrir le meurtrier. Le livre n’hésite pas à traiter des sujets difficiles. Viol, maltraitance (parfois extrême), abandon, le pensionnat des innocente dépeint une réalité brutale avec un vocabulaire cru et direct.

Enfin, grande qualité, le roman parvient à surprendre. Les fils narratifs s’encastrent avec talent. La fin notamment est particulièrement bien menée et enchaîne les événements alors que l’on pensait arriver au bout. De révélation en révélation, on découvre que l’on s’est fait mené en bateau par l’écrivain, et ça, c’est génial !

 

Conclusion : un thriller surprenant qui augure le meilleur pour la suite des aventures de Kim Stone

 

Avec une héroïne battante et une enquête complexe, je ne peux que conseiller le pensionnat des innocentes. Le récit est mené avec maîtrise et intelligence pour nous attirer dans son histoire. Pas simpliste, les multiples rebondissements ne cessent de jouer avec notre petit cœur tendre. Et le final, mené tambour battant, vient parachever ce très bon thriller. J’ai hâte de me plonger dans la suite des aventures de Kim Stone !

Note : 16/20

 

 

Laisser un commentaire