Ce tag fait maintenant partie des traditions du blog. J’aime beaucoup cette idée de faire un point sur les lecteurs de la mi-année. Le mid year freakout book tag permet de mettre en avant quelques lectures marquantes avant de se plonger dans le reste de 2024.

Découvrez les tags parus en 2023 et 2022.

1. Lecture préférée des 6 premiers mois

Liens de sang d'Octavia Butler

Liens de sang d’Octavia Butler

Dana est noire, Kévin est blanc. Mariés depuis peu, ils emménagent dans une nouvelle maison en Californie. Le jour de ses vingt-six ans, la jeune femme, prise d’un malaise, perd connaissance. Elle disparaît du salon, puis réapparaît quelques instants plus tard, couverte de boue.
Sans contrôler ni ses départs ni ses retours, Dana est propulsée au temps de l’esclavage et partage la vie de ses ancêtres dans une plantation du Sud.
Hallucination ? Cauchemar ? Le couple survivra-t-il à ces épreuves ?

L’un de mes premiers coups de cœur de l’année. Octavia Butler déçoit rarement. L’autrice aborde avec finesse les relations complexes entre noirs et blancs à travers les voyages temporels de l’héroïne, Dana. L’usage astucieux du retour dans le temps crée une tension palpable, renforcée par l’absence d’explications détaillées, ajoutant une dimension anxiogène à l’histoire. La subtilité des personnages, confrontés aux horreurs de l’esclavage et pris entre deux mondes, offre une profondeur et des nuances qui contribuent à la richesse narrative. Octavia Butler excelle dans la représentation de la complexité humaine, évitant la simplification des personnages en bons ou mauvais.

2. Meilleure suite de série

Perdido Street Station tome 2 de China Miéville

Perdido Street Station tome 2 de China Miéville

Résumé du premier tome :

Nouvelle-Crobuzon : une métropole tentaculaire et exubérante, où humains et hybrides mécaniques côtoient les créatures les plus exotiques. Depuis plus de mille ans, le Parlement et sa milice règnent sur une population de travailleurs et d’artistes, d’espions, de magiciens, de dealers et de prostituées. Mais soudain un étranger, un homme-oiseau, arrive en ville avec une bourse pleine d’or et un rêve inaccessible : retrouver ses ailes…

Un second tome qui pétarade dans tous les sens ! Comme l’année dernière, c’est la seule suite que j’ai lue pour le moment cette année. C’est toujours un plaisir de retrouver l’imagination débordante de China Miéville et les rues de Nouvelle-Crobuzon. La créativité de l’auteur semble être sans limites. L’univers prend des teintes glauques, entre créatures étranges, dangers de tous les côtés et moments vraiment dramatiques. Comme souvent dans ses œuvres, le scénario est cependant assez exigeant et on ne peut pas lire en sautant des lignes. La fin est très touchante et douce-amère. China Miéville signe avec cette duologie une de ses œuvres phares.

3. Une nouveauté de ce début d’année que j’ai hâte de lire

Les amitiés fantômes de Morgane Stankiewiez

Les amitiés fantômes de Morgane Stankiewiez

La meilleure amie de Nora, Ivy, décède subitement. En pleine dépression, Nora est invitée à faire le tri dans les affaires de son amie. Elle y redécouvre une liste de dix choses à faire avant la mort, rédigée au lycée et jamais menée à bout. Sur un coup de tête, elle décide de réaliser les défis de cette liste, ce qui fait revenir son amie d’entre les morts, le temps d’une soirée, d’un repas, d’un instant volé à l’éternité.

Je vois rarement des histoires sur l’amitié. ici, mêlée avec le deuil, j’ai vraiment hâte de découvrir un roman qui s’annonce sensible.

4. La sortie que j’attends le plus

Roi sorcier de Martha Wells

Kaiisteron, prince démon incarné parmi les humains, et son amie Ziede, sorcière de son état, se réveillent inhumés dans un tombeau abandonné au beau milieu de l’océan. Sans aucun souvenir d’y être venus…
À coups d’invocations et de possessions mentales, ils remontent la piste d’une autre disparition inquiétante, celle de Tahren Stargard, l’épouse de Ziede. Ce sera le fil rouge de leur quête, puisque Tahren doit elle aussi jouer un rôle crucial dans le renouvellement des alliances politiques en cours, en tant que représentante de son peuple, les Bienheureux immortels.

Belle couverture, maison d’édition qualitative, histoire qui semble originale avec une enquête et un duo hors normes, Roi Sorcier attire vite l’oeil. D’autant plus qu’il s’agit d’une autrice déjà bien connue, notamment des fans de science-fiction. Je connais déjà la plume pleine d’humour caustique de Martha Wells, alors chiche de découvrir plus d’oeuvres de sa main.

5. Plus grosse déception de l’année

Je suis ta nuit de Loïc Le Borgne

La France, un été, quelque part dans les années 80. Pendant un banal concours de casse-bouteilles, six enfants découvrent un cadavre mutilé, sans lèvres, sans sexe et sans doigts. Et ce n’est que le premier d’une longue série. Pierre et sa bande de copains inséparables sont obligés d’enterrer leur enfance et certains de leurs proches alors que le Puits et l’homme au chapeau haut-de-forme s’emparent peu à peu de leur innocence.

Le résumé digne d’un Stephen King donnait pourtant très envie ! Dommage que le roman ne gagne une réelle envergure qu’en fin de récit en traitant de sujets aussi essentiels que graves dans notre société. Le livre en lui-même est loin d’être une catastrophe, avec de bonnes idées et des passages glauques. Avec un meilleur équilibre, il ne manquait pas grand chose pour en faire une vraie bonne lecture.

6. La plus belle surprise

Le bibliomancien de Jim C. Hines

Isaac Vainio est un bibliomancien. Membre de Die Zwelf Portenære, les Douze Gardiens des Portes, une organisation secrète fondée par Johannes Gutenberg, il dispose d’une magie très particulière : il peut puiser à volonté dans les livres et en tirer n’importe quel objet du récit. Et Isaac, en vrai fan de science-fiction et de fantasy, préfère par-dessus tout utiliser des pistolets laser, des ceintures-bouclier de Dune et des sabres laser de Star Wars quand les Gardiens l’envoient sur le terrain combattre les menaces magiques qui guettent la Terre.
Sauf que, deux ans plus tôt, manquant perdre la raison et la vie au cours d’une mission qui a mal tourné, Isaac a été mis au placard. Réduit au rang de simple catalogueur, il ne conserve de son ancienne vie d’agent de terrain que Titache, sa fidèle araignée-flamme, qui a la particularité de prendre feu en présence d’un danger.
Son existence rangée bascule le jour où trois vampires débarquent dans sa bibliothèque pour le tuer. Les Gardiens auraient déclaré la guerre aux morts-vivants…

Je craignais que ce roman soit un peu trop superficiel à mon goût. Mais que nenni, ce concetré d’action a également de belles réflexions sur la force de l’maginaire et un système de magie assez creusé pour ne pas verser dans l’abus. En somme, c’est une chouette lecture portée par des personnages attachants.

7. Mon nouvel auteur favori

Le serpent de Claire North

Claire North avec Le serpent

Au coeur de la Sérénissime, cité-monde la plus peuplée d’Europe, puissance honnie par le pape Paul V, il est un établissement mystérieux connu sous le nom de Maison des Jeux. Palais accueillant des joueurs de tous horizons, il se divise en deux cercles, Basse et Haute Loge. Dans le premier, les fortunes se font et se défont autour de tables de jeux divers et parfois improbables. Rarement, très rarement, certains joueurs aux talents hors normes sont invités à franchir les portes dorées de la Haute Loge. Les enjeux de ce lieu secret sont tout autre : pouvoir et politique à l’échelle des Etats, souvenirs, dons et capacités, années de vie… Tout le monde n’est pas digne de concourir dans la Haute Loge. Mais pour Thene, jeune femme bafouée par un mari aigri et falot ayant englouti sa fortune, il n’y a aucune alternative. D’autant que l’horizon qui s’offre à elle ne connaît pas de limite. Pour peu qu’elle gagne. Et qu’elle n’oublie pas que plus élevés sont les enjeux, plus dangereuses sont les règles…

J’avais découvert Claire North via Les quinze premières vies d’Harry August, un roman au concept bien réfléchi et fascinant malgré quelques longueurs. Avecson premier tome de la saga des jeux, Claire North entre dans le panthéon des auteurs dont je découvrirais volontiers d’autres oeuvres. J’apprécie sa créativité et ses personnages forts. Hâte de lire la suite !

8. Mon personnage préféré

 Sans parler du chien de Connie Willis

L’ensemble des personnages de Sans parler du chien de Connie Willis

Au XXIe siècle, le professeur Dunworthy dirige une équipe d’historiens qui utilisent des transmetteurs temporels pour voyager dans le temps. Ned Henry, l’un deux, effectue ainsi d’incessantes navettes vers le passé pour récolter un maximum d’informations sur la cathédrale de Coventry, détruite par un raid aérien nazi. Or c’est à ce même Henry, épuisé par ses voyages et passablement déphasé, que Dunworthy confie la tâche de corriger un paradoxe temporel provoqué par une de ses collègues, qui a sauvé un chat de la noyade en 1888 et l’a ramené par inadvertance avec elle dans le futur. Or l’incongruité de la rencontre de ce matou voyageur avec un chien victorien pourrait bien remettre en cause… la survie de l’humanité !

Je n’en ai pas qu’un, puisqu’il s’agit de l’ensemble du casting de Sans parler du chien de Connie Willis. J’ai adoré l’humour so British, qui permet de mettre en scène une galerie de personnages savoureusement caricaturaux, le tout sur fond de quiproquos liés aux voyages temporels. Mention spéciale aux animaux présents, qui ne manquent pas non plus de personnalité.

9. Un livre qui m’a fait pleurer

Le démon de la colline aux loups de Dimitri Rouchon-Borie

Le démon de la colline aux loups de Dimitri Rouchon-Borie

Un homme se retrouve en prison. Brutalisé dans sa mémoire et dans sa chair, il décide avant de mourir de nous livrer le récit de son destin.

Présenté comme un choc littéraire, le démon de la colline aux loups est un roman déchirant. A travers une histoire dramatique, il expose l’irréductabilité du destin de ceux exposés à la violence bien trop jeunes, qui doivent alors vivre avec un démon qui les suit comme une ombre. Une condamnation que les manquements d’une société aveugle ne peut pas parvenir à exorciser. Peuplé de passages touchants, porté par une langue limpide, ce roman entre ombre et lumière ne peut que provoquer des émotions puissantes et durables : tristesse, espoir, résignation et persévérance.

10. Mon plus beau livre acquis cette année

Plein-Ciel de Siècle Vaelban

Plein-Ciel de Siècle Vaelban

Sur l’île de la Nébuleuse, l’Opéra Plein-Ciel fait la pluie et le beau temps, et chacune de ses représentations se doit d’être parfaite.

Des Confins à la capitale, tous les habitants sont appelés à mettre leurs dons au service de l’Opéra. 

Née au sein d’une famille d’aristocrates capables de métamorphoser les corps, Ivoire est une simple dompteuse de rubans, et c’est loin de son milieu social qu’elle a trouvé sa place, au sein d’un prestigieux atelier de couture. Mais lorsque la Maîtresse-Jouet de Plein-Ciel remarque son talent, Ivoire n’a pas le choix : elle est forcée d’emménager au coeur de l’Opéra. La voilà plongée dans les coulisses où la vie se mène à un rythme effréné, au gré des préparatifs, des intrigues de cour, et des pamphlets interdits qui circulent sous le manteau et promettent un autre monde possible…

Il est rare que je m’achète des titres brochés. C’est un lourd dans la prise en main et ça prend beaucoup dans ma bibliothéque bien garnie. Ceci dit, manquant apparemment de résistance aux opinions de blogopotes qui se reconnaîtront, je me suis laissée séduire par Plein-Ciel de Siècle Vaëlban. Entre son jaspage coloré et sa couverture sompteuse bardée de détails, le roman est hésitation un bel objet. J’espère que le contenu sera à la hauteur du contenant, mais je n’ai vu pour l’instant que de très bons retours.

11. Un livre que je dois absolument lire avant la fin de l’année

Fondation d'Isaac Asimov

Fondation d’Isaac Asimov

En ce début de treizième millénaire, l’Empire n’a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la galaxie. C’est dans sa capitale, Trantor, que l’éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l’avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l’effondrement de l’Empire d’ici cinq siècles, suivi d’une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs…

Je continue ma lancée pour découvrir les classiques de la SF. J’ai donc prévu de me lancer dans l’un des mastodontes du genre : Fondation, el famoso. J’avais déjà tenté l’aventure au lycée mais je n’étais pas prête à lire un roman de Science-fiction à la plume aussi particulière. Mais je compte bien corriger cet impair dans le courant de 2024 !

Que mettrez-vous dans ces catégories ?

Catégories : TAG

8 commentaires

tampopo24 · 7 juillet 2024 à 15 h 34 min

Il est chouette ce tag !
Je suis aussi en train de découvrir Octavia avec bonheur. Je ne peux que plussoyer pour Asimov et j’attends aussi le Martha Well avec impatience. J’attendrai ton avis pour Plein Ciel qui me fait aussi de l’oeil

    La Geekosophe · 13 juillet 2024 à 15 h 15 min

    Octavia <3 Plein Ciel, je ne lirai pas tout de suite malheureusement, mais il fait beau dans la bibliothèque 😀

      tampopo24 · 13 juillet 2024 à 20 h 24 min

      C’est le plus gros argument de Plein Ciel pour moi pour le moment. J’attends qu’on me dise pareil pour le texte xD
      Suite d’Octavia commandée ce matin 😉

L'ourse bibliophile · 7 juillet 2024 à 17 h 06 min

Octavia E. Butler fait partie des autrices que j’ai très envie de découvrir, donc je suis ravie de trouver Liens de sang en coup de coeur, car j’ai prévu de le lire cet été !
Idem pour La maison des jeux !
Beaucoup de titres que je ne connais pas sinon, même si tu m’avais déjà interpellée avec Le bibliomancien (j’avoue que je n’y aurais jamais prêté attention juste avec la couverture…)
J’avoue que Plein Ciel est sublime et j’ai également eu le retour d’une amie qui m’a donné très envie de le lire !
Bonne chance pour Fondation, c’est un titre qui me fait très envie aussi, mais pour ma part, c’est peut-être vers Dune que je vais oser me lancer !
De très bonnes lectures à toi pour les six mois à venir !

    La Geekosophe · 13 juillet 2024 à 15 h 16 min

    L’année dernière j’ai enfin lu Dune, je tente de compléter les classiques de la SF. Ils font peur haha

    La Geekosophe · 18 juillet 2024 à 19 h 48 min

    Je pense que Liens de sang est le roman le plus connu de l’autrice, c’est vraiment un très bon roman.
    Dune, j’ai enfin lu le premier tome il y a deux ans, je dois continuer la saga prochainement.

Zina · 17 juillet 2024 à 6 h 56 min

Sans parler du chien est génial !
Il faut vraiment que je lise Perdido street station

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :