Je ne lis pas souvent d’anthologies. On m’a récemment offert ce recueil de nouvelles. Elles ont été écrites par des auteurs américains célèbres, dont Joe Abercrombie et Brandon Sanderson. Le thème est centré sur les femmes dangereuses, j’ai donc été curieuse. Qu’en est-il ?

 

Synopsis de Dangerous Women

 

Qu’elles soient héroïnes d’une bataille, souveraines d’un territoire, sorcières, muses, conspiratrices, valeureuses cavalières, ou intrigantes de cour, toutes les femmes que vous rencontrerez dans ces nouvelles ont un point commun : elles sont dangereuses…

George R.R. Martin a convoqué les plus grands auteurs de fantastique autour de ce concept, tout en l’agrémentant d’une touche personnelle et inédite : La Danse des Dragons ! Vous saurez tout de cette guerre civile qui a fait rage au sein de la maison Targaryen, provoquant ainsi la quasi-disparition de leurs créatures de feu…

 

Un recueil de nouvelles aux qualités inégales

Je vais écrire quelques mots sur chacune des nouvelles pu recueil. Les univers et genres proposés sont assez variés, comme vous pourrez le constater.

 

Desperada de Joe Abercrombie

Une nouvelle de bonne facture qui est plutôt bien dans le thème. L’écriture de Joe Abercrombie est vive, efficace et parvient à instaurer une atmosphère d’urgence, de danger qui retranscrit bien l’univers western. La nouvelle dans sa globalité n’est cependant pas marquante, notamment car il manque d’une chute digne de ce nom.
 

Cocktail explosif de Jim Butcher

Une nouvelle d’Urban fantasy dont l’univers est nettement plus approfondi que la précédente. J’ai bien aimé le mélange de plusieurs croyances, entre mythologie nordique et celtique. L’histoire est plutôt bien menée et assez captivante. On n’échappe cependant pas au poncif de toutes les femmes qui sont ultra-canons.
 

Catcher Jésus de Joe R. Lansdale

L’histoire est bien écrite, j’ai beaucoup aimer le style de l’auteure. Elle est de plus assez touchante. En revanche, le thème est tout juste respecté. La femme dangereuse en question apparaît surtout comme un trophée et ne fait pas grand chose à part passer d’un homme à l’autre. Je commence à sentir que toutes les nouvelles de ce tome ont été écrites par des hommes.
 

Je sais comment les choisir de Lawrence Block

Etait-il de bon aloi de placer cette nouvelle juste après Catcher Jésus ? Malgré un style efficace, direct et cru, la nouvelle ne m’a pas convaincu. Le lien avec le thème du recueil est encore plus ténu que la précédente, puisque nous suivons une fois de plus le point de vue d’un homme. La femme dont il est principalement question semble manipulatrice mais est-ce que cela suffit à la rendre dangereuse. Ou alors l’auteur laisse à penser que c’est la mère du protagoniste qui est dangereuse… J’ai cependant trouvé la chute bien tournée.
 

Des ombres pour Silence dans les Forêts de l’enfer de Brandon Sanderson

L’une des nouvelles que j’ai préférée ! Sanderson est très doué pour créer des univers et des personnages accrocheurs. Ici, nous sommes un monde dangereux : dans une vaste forêt, des ombres attaquent les voyageurs lorsqu’ils font couler le sang. L’auteur nous offre un univers original dont il parvient à faire comprendre la particularité et les règles de manière concise et claire. Les personnages féminins sont très bien écrits, en particulier Silence, expérimentée et efficace. Pour une nouvelle, le monde est bien écrit et il y a beaucoup de péripéties. Du très bon cru qui rappelle que Sanderson est une des plumes les plus talentueuses de la fantasy contemporaine.
 

La fille du miroir de Lev Grossman

Une nouvelle dans un univers magique qui se rapproche d’Harry Potter mais plus sombre. L’histoire est sympathique et nous plonge dans une sororité guidée par une jeune femme avide de vengeance. L’ambiance est magique et étrange, j’ai aimé le style de l’auteur, qui retranscrit à merveille le côté cérébral de ses personnages principaux. La chute est plutôt bien amenée.
 

Annoncer la sentence de S.M. Stirling

Une nouvelle qui m’a une fois de plus convaincu. L’univers post-apocalyptique propose un cadre intéressant et bien exploité. Nous sommes dans une société qui est retournée dans un système plus primitif, dans des clans. Dans l’un d’eux, ce sont des femmes qui se chargent de mettre en place la justice. L’univers est également plutôt bien développé, notamment très inspiré de la culture celtique avec de nombreux mots de vocabulaire issus du gaélique. Juniper, le personnage principal, est une femme forte qui est dangereuse dans son inflexibilité.

 

Nommer la bête de Sam Sykes

Une nouvelle qui honnêtement ne m’a pas vraiment marqué. J’ai mis du temps à comprendre ce qu’il se passait exactement, l’écriture ne fonctionne pas vraiment sur un format court comme celui-ci. Le style reste volontairement énigmatique, mais je n’ai compris qu’assez tardivement dans l’histoire ce qu’il se passait. Le contexte n’est pas très bien mis en place et c’est dommage.

 

La princesse et la reine, ou les noirs et les verts de G.R.R. Martin

Je suis assez surprise car le récit est trois plus long que les autres nouvelles et semble plus tenir de la novella que d’autre chose. Le récit est cependant très intéressant, notamment pour les fans de Game of Thrones. Le récit est écrit sous forme de chronique historique rapportée, d’où un style volontairement froid et détaché. Pour le coup, les personnages féminins de l’auteur entrent tout à fait dans le thème. Reines comme Princesses sont ambitieuses et ne prennent pas de gants pour atteindre leurs buts. Il y a cependant beaucoup de noms et de lieux tirés de l’oeuvre originale, ce qui rend la compréhension difficile par certains moments, mais encore plus pour ceux qui ne connaîtraient pas encore l’oeuvre de Martin.

En plus, il y a plein de dragons.

 

Conclusion : une anthologie inégale mais qui mérite le coup d’œil

Ce premier tome n’a été écrit que par des hommes, ce qui s’en ressent dans certaines nouvelles. Certaines sont cependant bien écrites et l’œuvre montre à quel point la définition de femme dangereuse peut varier d’un écrivain à l’autre. Passer à un format plus court est aussi une expérience qui change un peu de mes habitudes. L’ensemble me laisse cependant mitigée.

Note : 13/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques littéraires sont par là.

Catégories : Chroniques

9 commentaires

Rhiannon Telvanni · 5 mars 2018 à 12 h 18 min

Ah je l’ai lue ! Je m’étais faite avoir par le nom de Martin sur la couverture, je pensais que c’était un recueil de nouvelles de l’univers Game of Thrones et non des nouvelles disparates 🙁
Je l’avais trouvé sympa mais sans plus, à voir ce que donne l’opus Dangerous Women écrit par les femmes.

    La Geekosophe · 5 mars 2018 à 12 h 25 min

    Pareil, je l’ai trouvé sympa et ça m’a un peu fait sortir de mes habitudes. A part deux, trois nouvelles je n’ai pas été enthousiasmée. Je suis curieuse de lire la version avec les femmes aussi, voir un peu si c’est traité différemment. Mais clairement, si y avait pas notre George vénéré sur la couverture je ne sais pas si ça aurait eu beaucoup d’attention comme recueil X)

      Rhiannon Telvanni · 5 mars 2018 à 12 h 48 min

      Ben il n’y a rien d’extraordinaire en soi, c’est trop court pour s’attacher aux personnages ou leur trouver un intérêt. Il n’y a que la nouvelle de Martin qui est intéressante puisque dans un univers connu :p

CupcakesMusicTea · 7 mars 2018 à 23 h 10 min

J’avais repéré ce livre en librairie mais je n’avais pas compris que c’était une anthologie regroupant plusieurs auteurs; le nom de George R.R. Martin sur la couverture m’a trompé ^^’
Ton avis me donne envie de découvrir certaines nouvelles

    La Geekosophe · 8 mars 2018 à 17 h 59 min

    Il y a plein d’autres gens qui pensent que c’est juste du Martin mais j’essaie de rétablir la vérité 😀 Il y a des auteurs qui ne sont pas très connus en France donc ça peut être de belles découvertes 😉

Ophélie Feedback Baby · 8 mars 2018 à 18 h 59 min

Ah ça a l’air tout de même intéressant de passer au crible toutes ces petites histoires… Je me suis fait justement offrir Elantris de Brandon Sanderson, j’ai hâte de le commencer d’ailleurs (beaucoup de gens en disent du bien). Après c’est vrai que le côté “des hommes écrivent à propos de personnages de femmes” me laisse un peu dubitative, je serai aussi plutôt attirée par la version proposée par des autrices.
A suivre 🙂

    La Geekosophe · 8 mars 2018 à 20 h 19 min

    J’ai trouvé intéressant de voir un peu ce que certains écrivains considéraient comme une femme dangereuse 😀 Bah avec certains on n’a pas la même conception haha. je suis curieuse de voir les nouvelles des autrices pour voir s’il y a une différence et si on retrouve certains schémas qui me semblent propres à l’univers masculin !

De Livre En Livres · 13 mars 2018 à 14 h 56 min

Je pense aussi que c’est surement du au fait que certaines des nouvelles font parti d’univers que tu ne connais (probalement?) pas.

Par exemple celle de Jim Butcher est noté comme étant le tome 13.5 de sa série Dresden, donc elle est forcement destinée aux personnes connaissant déjà la série – pareil pour Lev Grossman ou autre).

Alors certes oui on peut souvent lire la nouvelle sans connaitre l’univers, ça m’est arrivé aussi dans d’autres recueils, et dans certains cas c’est même un bon point d’entrée pour nous la faire découvrir, mais en général je trouve qu’on apprécie bien plus la lecture si on connait déjà la série en question :p

    La Geekosophe · 13 mars 2018 à 15 h 15 min

    le tome 13.5 ? Est-ce vraiment une bonne idée dans une anthologie dont l’argument marketing repose sur le nom de Martin ? Je juge plus sur l’adéquation au thème et certaines sont un peu bancales. Celles qui reposent sur une série sont loin d’être les plus décevantes d’ailleurs.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :