C’est le premier que je participe à un club de lecture ! Je suis présente sur Livraddict, où je distille mes chroniques et écume le forum (venez), et c’est là que j’ai proposé le thème “Irlande” pour le bookclub de Mars. Vous avez dit monomanie ? Probable. J’ai proposé Le testament caché de Sebastian Barry, mais c’est Les dernier jours de Rabbit Hayes qui a reçu le plus de votes. Qu’en est-il ?

Synopsis de Les derniers jours de Rabbit Hayes

Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n’a plus que neuf jours à vivre. Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa sœur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu’elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure que les jours passent et que l’espoir de la sauver s’amenuise, sa famille et ses amis sont amenés à s’interroger sur leur vie et la manière dont ils vont continuer sans celle qui leur apporte tant.
Car, si Rabbit a elle-même perdu la bataille, celle-ci ne fait que commencer pour son entourage.

Un livre sensible sur un sujet difficile

C’est donc une histoire de maladie et de fin de vie que nous propose Anna McPartlin. Nous ne sommes cependant pas face à un récit qui repose sur le pathos ou qui nous plonge dans une profonde déprime. Bien sûr, l’histoire est d’une grande tristesse, mais la plume de l’auteure apporte une touche de lumière et d’espoir même dans les moments es plus difficiles.

Pendant ces quelques jours essentiels dans la vie de Rabbit, c’est toute sa famille qui va devoir s’organiser autour de la perte d’un membre de la famille qui leur était très chère. La force du récit repose dans ces personnages réalistes qui réagissent très différemment face au drame qui les touche. Ils se battent, ils se désespèrent, se soutiennent, se voilent la face… Anna McPartlin parvient à offrir des portraits des humains de chacun d’eux. J’aime beaucoup Grace, la sœur de Rabbit, un peu caractérielle mais très attachante. Davey, le frère un peu paumé qui revient des États-Unis pour accompagner sa sœur. L’histoire entre Rabbit et sa fille Juliet, 12 ans, qu’elle élève seule est également très touchante. La façon dont l’auteure aborde la façon de chacun de faire face est très réussie.

C’est aussi un portrait assez intéressant de la mentalité irlandaise, par exemple la fracture entre la génération précédente très croyante et celle actuelle moins religieuse. Mais le livre montre aussi que la religion reste très présente. Il y a aussi quelques références à la crise économique ainsi qu’à la hausse des loyers. Mais le livre demeure avant tout une analyse psychologique, celle d’une famille et des individus face à la mort d’un proche.

J’ai cependant trouvé qu’il manquait une petite flamme pour créer une réelle émotion. L’écriture, très simple. Cela permet d’un côté de créer une vraie spontanéité, mais prive le livre à mon avis de créer une vraie profondeur dans la réflexion sur le deuil, la maladie ou la résilience. Du coup, j’ai l’impression de rester sur une chronique familiale touchante et réaliste, mais de rester un peu à la surface. Je trouve aussi qu’il y a certaines longueurs à certains moments.

 

Conclusion : une bonne lecture mais trop en surface

Je ne lis que très peu de contemporain, ce n’est donc pas en territoire familier que je me lançais avec ce livre. La lecture m’a plu dans sa globalité, j’ai bien aimé comment les personnages étaient caractérisés. Ils sont très réalistes et très crédibles dans leur réaction. En revanche, j’ai un peu de mal à me sentir très investie émotionnellement, à part à la toute fin. Il manquait une certaine profondeur dans les thèmes abordés.

Note : 15/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les autres chroniques sont disponibles par là.

 

Catégories : Chroniques

2 commentaires

CupcakesMusicTea · 11 mars 2018 à 12 h 16 min

Je suis aussi inscrite sur Livraddict, mais je zappe de participer au forum ^^’
J’ai beaucoup aimé cette histoire, l’auteure traite d’un sujet difficile en lui apportant des touches d’humour. J’ai adorée les personnages , ils sont attachants.

    La Geekosophe · 11 mars 2018 à 13 h 06 min

    Merci pour ton avis ! C’est en effet ce sur quoi tout le monde s’accorde 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :