En regardant les publications prévues par les éditions du chat noir, car je voulais lire un de leurs livres, je suis tombée sur cette superbe couverture. Séduite par le résumé mystérieux et poétique, j’ai acheté ce roman écrit par une toute jeune auteure belge (16 ou 17 ans). Qu’en est-il ?

Sysnopsis de Nox

Dans les couloirs glacés d’un asile, des voix chuchotent à votre esprit. Elles vous murmurent une destination, un village. Vous soufflent des images. Un lac cerné de neige. Une église souillée. Un brasier et les cris qu’il renferme. Elles vous content une histoire de sorcières. Vous narrent ses chapitres maudits. Sous un linceul de cendres, git une vérité que nul habitant ne pourra plus ignorer. Leurs secrets. Leurs peurs. La vôtre. Il est déjà trop tard. Bienvenue à Clairemont.

 

Un roman poétique et intrigant

J’ai beaucoup apprécié cette lecture que j’ai vécu dans une parenthèse rafraîchissante. J’ai trouvé la narration, alternance entre différentes voix et époques, plutôt originale. Elle permet d’avoir plusieurs points de vue qui s’enchevêtrent ainsi que de construire une psychologie des personnages assez poussée. Les chapitres courts donnent un rythme haletant, je me suis retrouvée à tourner les pages très très vite et l’ait fini en deux jours à peine.

Les personnages sont bien définis, bien construits et très crédibles. Que ce soit Théa, la jeune femme qui entend des voix, la cartésienne Cléa ou le rêveur Elias, ils ont tous une personnalité propre qui nous fait comprendre les choix qu’ils prennent et leurs liens avec le passé sombre de la petite ville de Clairemont. Car le livre traite principalement d’histoires de famille, des secrets honteux que nous léguons de génération en génération, du passé qui revient nous hanter à travers les époques, comme une blessure mal guérie qui se remet à saigner.

Le fantastique est un élément discret mais qui construit une atmosphère étrange, onirique. La plume d’Eloïse Tanghe est très poétique et les descriptions sont très évocatrices. Elle a apporté beaucoup de soin à son écriture, ce qui en fait une lecture fluide et bien équilibrée. J’ai même noté quelques citations que j’ai trouvées particulièrement bien écrites.

J’ai cependant quelques regrets (minimes) : il y a parfois quelques maladresses d’écriture, des répétitions notamment. Il y a aussi des erreurs de ponctuation à quelques pages. Enfin, le choix d’écriture du final m’a empêché de bien comprendre ce qu’il se passait. C’est une décision de l’auteure mais je n’ai pas accroché à ce choix narratif.

 

Une auteure prometteuse

La plume d’Eloïse est déjà bien affutée et les maladresses sont minimes ! C’est un récit bien écrit, bien mené et qui se démarque par son univers onirique ainsi qu’une certaine originalité dans les choix narratifs et le déroulement des événements.

Note : 15/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Retrouvez toutes les chroniques par là.

Catégories : Chroniques

2 commentaires

Babitty Lapina · 7 avril 2018 à 18 h 31 min

C’est marrant j’ai lu il y a peu une dystopie avec le meme titre, mais l’histoire n’a rien a voir ! Ta chronique me donne vraiment envie de lire le roman, merci pour découverte!

    La Geekosophe · 8 avril 2018 à 18 h 47 min

    Oui, la dystopie a l’air sympa aussi haha ! Je suis ravie d’avoir pu te faire découvrir un nouveau livre

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :