Je remercie les éditions Fayard pour cette belle découverte ! Camille Claudel me fascine, elle dont je porte le prénom. Son talent, le mystère et le scandale qui entourent son existence. Sa vie entre un frère avec lequel elle entretenait une relation fusionnelle, cette mère froide et distante, son amour fou pour Rodin. Son art resté dans l’ombre pendant des dizaines d’années, oublié alors qu’elle fut la meilleure élève du plus grand sculpteur de son temps.

 

Synopsis de Camille Claudel

Le cœur de Camille abrite les battements d’une valse, on l’entend de loin son cœur, on le voit franchir un siècle, traverser les années, les guerres et les saisons, puis il s’approche de nous et s’invite dans ces pages  : on dirait qu’elle a quelque chose encore à nous dire, qu’elle n’a jamais su dire, qu’elle n’a jamais pu dire, ou alors ses mots ont été perdus, déchirés, brûlés, on ne sait pas, ceux qui restent ne suffisent pas, sa vie est toute trouée. Valse noire, de terre, de plâtre, de marbre, d’onyx ou de bronze, démarche trébuchante, valse brillante, valse folle, qui continue à faire entendre ses pas, ses tremblements, son pouls, sa grande énigme. Ce livre, je l’écris pour elle. Pour bâtir ce voyage vers Camille Claudel, Colette Fellous a multiplié les recherches, accédé aux archives, observé sans répit les œuvres, convoqué les heures claires et les jours noirs. Un livre choral qui donne un nouvel éclairage au «  cas Camille  ».

 

Un récit sensible

Colette Fellous nous narre cette vie avec hors normes avec sensibilité et pudeur. Car la vie de Camille Claudel reste un mystère insoluble. Un destin coupé en plein vol par la folie, une folie insidieuse, inexpliquée, dont l’auteure retrouve les traces. L’écriture est expérimentale mais permet de saisir la complexité du caractère de Camille Claudel, son impétuosité. Sa passion. Sa créativité. Son imagination. Mais aussi sa fragilité. Sa précarité. Ses failles.

Ce livre fut un fascinant voyage mental à la poursuite d’une femme remarquable et fascinante. Une entrée parfaite dans sa psyché. On examine sa famille, cette malédiction. On voit son amour son art, tel qu’elle continuera à sculpter retirée du monde par la force. On ressent le poids de l’héritage familial, les morts tues qui hantent les vivants. le poison lancinant, envahissant, la paranoïa qui la saisit et la brûle.
Ce livre est une expérience. Il ne suit pas de chronologie, juste le fil des idées de Colette Fellous, de ses recherches dans les lettres qui nous sont parvenues. le livre suit la vie de Claudel comme on remonte un fleuve, pour tenter de comprendre le basculement, la disparition.
 

Un autre angle sur une personnalité fascinante

Une très belle lecture, merveilleusement bien écrite. Pour redécouvrir une femme injustement effacée des mémoires. Une histoire familiale complexe et un esprit férocement libre.

Note : 18/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont disponibles par là.

Catégories : Chroniques

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :