Cadeau de ma cousine à Noël dernier, je ne connaissais que très mal Stella Gemmell. Je n’ai pas beaucoup lu de David Gemmell, ne lisant que peu de fantasy de ce genre. La Cité est un roman de dark fantasy et un beau morceau de plus de 800 pages en version poche ! Qu’en ai-je pensé ?

 

Synopsis de La Cité

Construite sur des milliers d’années, faite d’une multitude de niveaux, la Cité est aussi vaste qu’ancienne. En guerre permanente avec les royaumes voisins, elle recèle en son cœur l’énigmatique Empereur, que la mort même semble craindre. Des catacombes tortueuses qui courent sous la Cité aux champs de bataille gorgés de sang, une poignée de rebelles placent leurs espoirs en un seul homme. Celui qui, autrefois, était le général favori de l’Empereur. Un homme respecté, puis trahi, et qu’on dit mort…

Un roman immersif et bien structuré

Ma lecture a été contrastée ! Dans un premier temps, j’ai bien apprécié l’univers violent et sans concession dépeint par l’autrice. Nous sommes dans un Empire emporté dans une guerre brutale depuis des siècles, il est impossible même de savoir pour quelle raison le conflit a commencé ! L’ambiance est souvent sanglante et l’autrice ne nous épargne que peu des sévices et des tortures qui sont infligés aux personnages.

L’histoire est plutôt bien menée et Stella Gemmell place et déplace ses pions avec une grande habileté. Elle parvient à créer une histoire très structurée, quitte à nous perdre un peu par moments dans le dédale des nombreux points de vue. Le roman est intrigant dès ses débuts, en bâtissant notamment des légendes autour de la Cité qui attisent la curiosité, en faisant un personnage à part entière. Les égouts de la ville ont une ambiance particulière, glauque et évocatrice qui nous hante tout au long du récit. 

Il y a des personnages qui m’ont vraiment marqué ! Bartellus en particulier est une personne qui reste dans les esprits. Très bien introduit, malgré une histoire un peu déjà vue, avec une évolution claire et intéressante le long du roman ! Indaro est aussi un personnage de guerrière un peu rude bien écrit, faisant partie des femmes fortes et sans concession du récit. 

Dans les points négatifs, j’ai trouvé que parfois l’écriture de Gemmell était un peu confuse. C’est comme si elle avait tenté de créer des moments de suspens mais de manière assez maladroite, notamment dans la chronologie ou le choix des mots. J’ai parfois eu du mal à comprendre si un personnage était réellement mort ou non. De la même façon, j’ai eu l’impression que l’ensemble des êtres vivants a été annihilé mais que tout continuait à tourner. Que malgré le nombre de morts la guerre continuait, du coup j’avais le sentiment de faire à un paradoxe démographique de grande ampleur.

Il est aussi assez dommage que le complot pour mettre un terme au règne de l’Empereur intervienne finalement assez tard dans le récit alors qu’il est évoqué sur la quatrième de couverture du roman. Cela crée une attente qui ne se réalise pas réellement et peut entraîner des déceptions.

Enfin, mais cette fois c’est très personnel, j’ai lu beaucoup de livres de fantasy au schéma assez similaire, du coup le déroulement des événements manquait d’originalité à mes yeux. J’ai déjà lu deux livre qui parlaient d’une personne ou d’un groupe cherchant à éliminer des rois ou empereurs immortels, despotiques et d’une puissance aux origines inconnues.

 

Un récit envoûtant malgré quelques défauts

Pour conclure, c’est une bonne lecture de dark fantasy, avec des personnages forts et une histoire bien structurée. Le contexte de la Cité est assez captivant (même si un peu sous-exploité). Il est cependant dommage que l’écriture de l’autrice soit par moment un peu brouillonne. Le livre manque d’un petit quelque chose pour se différencier d’autres lectures dont le déroulé est assez similaire.

Note : 13/20 

Pour acheter le livre c’est par ici. Pour retrouver toutes les chroniques c’est par là.

Ce livre entre dans le challenge du pavé de l’été organisé par Sur mes Brizées :

Catégories : Chroniques

2 commentaires

Brize · 20 septembre 2018 à 12 h 57 min

Dans la famille Gemmell, je ne connaissais pas Stella ! Mais je commence seulement à lire David, avec Waylander (tome 1, un peu trop basique à mon goût ; tome 2 beaucoup mieux). Quels sont tes préférés de cet auteur ?

    La Geekosophe · 22 septembre 2018 à 19 h 05 min

    Je ne connais pas beaucoup David Gemmell honnêtement, j’ai lu Reine des batailles et Le faucon éternel, que j’ai trouvé sympa mais pas inoubliables !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :