Il me fallait un livre avec des dragons ! J’ai parcouru ma PAL, incapable de me souvenir si oui, ou non, j’avais un roman avec ces bestioles. Les Lames du Cardinal ? Y a des dragons dedans, parfait ! En plus j’ai l’intégrale. Qu’est-il ressorti de mon excursion avec un Richelieu en lutte contre un Ordre Draconique obscur et malfaisant ?

 

Synopsis des Lames du Cardinal

Paris, an de grâce 1633. Louis XIII règne sur la France et Richelieu la gouverne. Le Cardinal, l’une des personnalités les plus puissantes et les plus menacées de son temps, doit sans cesse regarder des ennemis de la Couronne. L’espionnage, l’assassinat, la guerre, tout est bon tour parvenir à leurs fins… et même la sorcellerie, qui est l’œuvre des plus fourbes adversaires du royaume : les dragons ! Ces redoutables créatures surgies de la nuit des temps ont en effet survécu et se dissimulent parmi les humains, ourdissant de sombres complots pour la reconquête du pouvoir. Déjà la cour d’Espagne est tombée entre leurs griffes…

Alors, en cette nuit de printemps, Richelieu décide de jouer sa carte maîtresse. Il reçoit en secret un bretteur exceptionnel, un officier dévoué que la trahison et le déshonneur n’ont pourtant pas épargné : le capitaine La Fargue. Car l’heure est venue de reformer l’élite secrète qu’il commandait jadis, une compagnie d’aventuriers et de combattants hors du commun, rivalisant d’élégance, de courage et d’astuce, ne redoutant nul danger: les Lames du Cardinal !

 

Du panache à foison !

Sympathique contexte, dans un premier temps ! On sent très vite l’hommage à Alexandre Dumas et la volonté forte de créer une aventure flamboyante : cape, épée et dragon ! L’histoire nous replace très vite dans cette France au milieu d’intrications complexes, entre trahisons, complots et quête du pouvoir. Nous sommes dans un monde où les amis ne semblent pas ce qu’ils sont être et nos ennemis se cachent juste sous nos yeux. le contexte historique est retranscrit à merveille et nous immerge sans problème dans un Paris foisonnant, ville de contrastes, entre splendeurs et misères, hôtels particuliers et cours des miracles.

Pierre Pevel fait appel à une galerie de personnages aux caractères marqués et attachants. le taciturne sang-mêlé Saint-Lucq, le talentueux Duprat, le séducteur et nonchalant Marciac… le seul défaut est que cela fourmille tant de personnages que l’on finit par s’y perdre. D’autant plus que si les chapitres courts installent un rythme nerveux qui devient rapidement addictif, ils n’aident pas forcément à caractériser certains de nos protagonistes en profondeur et nous laissent parfois un peu confus. du coup, je ne vous cache que les premiers chapitres peuvent être éprouvants. L’intrigue se lance immédiatement et il y a rapidement beaucoup de personnages qui entrent en scène à des endroits différents. Heureusement que leur charisme finit par l’emporter.

Mais ce n’est que dérangement mineur face à la qualité d’écriture de l’auteur : c’est simple, les descriptions sont suffisantes sans débordements, les scènes d’action sont lisibles et immersives et les retournements de situation apportent vraiment un côté dramatique. Il y a une bonne énergie, un certain panache, qui de dégage de la plume de Pevel et qui rappelle parfois le Cyrano de Rostand. Les bons mots, les duels, la fraternité…

Et là vous vous dites : mais dis donc, la Geekosophe, ils sont où tes dragons ? Ne risquent-t-ils pas de faire un peu tâche ? Que nenni, gentil lecteur ! Pierre Pevel mène un jeu subtil en faisant la présence de nos bestiaux favoris assez discrète. S’il y a bien des dragonnets qui apparaissent comme des animaux de compagnie ou pour le transport de courrier, les vrais dragons ont pris forme humaine pour mieux se fondre parmi les humains. Ainsi, on est à la fois dans un contexte familier où les touches de fantasy se retrouvent dans certains éléments de société bien pensés qui apportent une petite touche de féerie draconienne. 

 

Sympathique et rafraîchissant !

Ce fut donc une lecture réussie pour ma part ! Ce premier tome des lames du Cardinal est un roman accrocheur qui parvient à reposer sur un équilibre intelligent malgré un sujet qui pouvait laisser songeur. Proche d’un roman de Dumas mais mâtinée de fantasy, c’est un mélange audacieux qui fait mouche ! Dommage que les personnages soient pour l’instant plutôt caricaturaux, mais j’espère un approfondissement de leur histoire au fil des tomes ! 

Note : 16/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont par là.

Catégories : Chroniques

7 commentaires

L'ourse bibliophile · 6 décembre 2018 à 17 h 22 min

J’ai adoré Le Paris des merveilles de Pierre Pevel et du coup j’ai un peu peur d’être déçue par ses autres romans ! Mais je tenterais Les lames du Cardinal un de ces quatre ! Tu me donnes quand même envie de franchir le pas !
(Je me trompe ou ce besoin de dragons était pour le Tournoi des trois sorciers ?)

    La Geekosophe · 6 décembre 2018 à 21 h 03 min

    J’ai Le Paris des Merveilles dans ma PAL depuis quelques années ! Je l’avais même en double après avoir oublié que je l’avais déjà acheté 😀 Je pense que Les Lames du Cardinal est une trilogie qui doit être assez différente !

    Et oui, c’était totalement pour le Tournoi des Trois Sorciers, 100 points quand même !

      L'ourse bibliophile · 7 décembre 2018 à 20 h 12 min

      Dommage pour le double achat ! ^^ En tout cas, je t’en conseille vraiment la lecture à l’occasion ! En tout cas, l’introduction de la fantasy dans le roman plutôt historique dans Les Lames du Cardinal m’intéresse bien !

      Un item à ne pas négliger ! Je me suis replongée dans Eragon pour l’occasion.

        La Geekosophe · 7 décembre 2018 à 21 h 45 min

        Ah Eragon ! J’ai toujours le dernier tome à lire mais je ne l’avais pas sous la main pour le challenge. Et bonjour la bricasse 😀

          L'ourse bibliophile · 8 décembre 2018 à 18 h 20 min

          C’est aussi parce que je ne me rappelle pas du dernier tome (d’ailleurs, je ne sais même plus si je l’ai lu !) que je me suis plongée dans cette relecture !

Babitty Lapina · 12 décembre 2018 à 20 h 50 min

J’ai entendu le plus grand bien ce de roman depuis pfiouuuu un bon moment. Cela fait un moment que c’est dans un PAL et là bam je l’ai trouvé dans une boîte au livre, BAM ta super chronique ! C’est un méga signe pour que je lise ce roman.

    La Geekosophe · 15 décembre 2018 à 13 h 24 min

    J’ai trouvé que c’était plutôt rafraîchissant comme univers comparé à d’autres romans de fantasy ! Surtout quand on aime bien les mousquetaires !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :