“Là où tombent les anges” est un roman historique jeunesse de Charlotte Bousquet. je connaissais plus l’auteure pour son travail en fantasy, notamment sur l’Archipel des Numinées. Ici, j’ai trouvé que le contexte de la première guerre mondiale, souvent délaissée dans la fiction, offrait une toile de fond originale. Ensuite, le parti pris de l’auteur était de diffuser un message féministe en parlant de l’émancipation des femmes. Qu’en ai-je pensé ?

Synopsis de Là où Tombent les anges

Solange, dix-sept ans, court les bals parisiens en compagnie de Clémence et Lili. Naïve, la tête pleine de rêve, elle se laisse séduire par Robert Maximilien et accepte de l’épouser. Mais son prince est un tyran jaloux, qui ne la sort que pour l’exhiber lors de dîners mondains. Coincée entre Robert et Emma, sa vieille tante aigrie, Solange étouffe à petit feu.

Heureusement Lili la délurée et la douce Clémence sont là pour la soutenir. Quand la première guerre mondiale éclate, Robert est envoyé sur le front. C’est l’occasion pour Solange de s’affranchir de la domination de son mari et de commencer enfin à vivre, dans une ville où les femmes s’organisent peu à peu sans les hommes. 

Un roman courageux

Un contexte original…

Le roman est de bonne qualité et pourrait facilement être lu dans des écoles. Dans un premier temps, l’autrice joue avec les formats et les points de vue pour construire une vision complète des conséquences sur les vies des français. On pourra aussi bien trouver une correspondance entre les personnages, notamment entre les Poilus au front et leurs épouses restées au foyer. On pourra aussi lire des extraits de journaux d’époque ou le journal de Solange, le personnage principal.

Les personnages sont d’horizons diverses. Solange est une jeune provinciale montée à Paris pour fuir un père violent. Même elle renonce à la liberté en épousant Robert Maximilien, un banquier violent et abusif. La douce Clémence est une couturière discrète. Peu avant le début de la Guerre, elle tombe amoureuse d’un instituteur. Enfin, Lili est jeune femme délurée qui travaille dans un cabaret. D’autres personnages gravitent autour d’elles : artistes, ouvrières ou infirmières… Tout un ensemble de femmes qui se soutiennent et s’organisent en l’absence des hommes.

… Qui profite aux personnages

La partie la plus intéressante est certainement l’évolution de Solange. Craintive, elle n’ose pas se rebeller face à son mari, qui l’isole et l’empêche de vivre sa vie. Mais petit à petit, elle conquiert sa liberté grâce à ses amies, l’art et la musique. Il est aisé de s’identifier à elle, avec sa personnalité un peu effacée, ses difficultés à faire face à ses peurs. 

Les personnages sont ainsi le point fort du roman. Ils sont variés et crédibles. On aurait pu croire que leur nombre aurait rendu la lecture confuse. Mais il n’en est rien. Malgré un début un peu long, Charlotte Bousquet construit un récit choral bien maîtrisé qui ne souffre pas de problème de rythme ! Au contraire, des personnages comme Solange profitent d’une progression convaincante de leur personnalité. Loin d’être un livre tout rose, l’autrice nous fait partager les douleurs et les difficultés avec finesse et sensibilité.

Un roman parfait pour les adolescents

Là où tombent les anges un roman jeunesse qui ose aborder des thèmes difficiles avec réalisme et pudeur. Le roman profite d’un contexte original ainsi que de l’écriture toujours immersive de Charlotte Bousquet. La construction narrative offre une expérience complète de la guerre et de la vie de l’époque, permettant aux personnages de gagner en ampleur dramatique au fil du temps, leurs drames touchant réellement le lecteur. 

Note : 16/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont disponibles par là.

Catégories : Chroniques

6 commentaires

Babitty Lapina · 18 avril 2019 à 22 h 43 min

Oh cela à l’air un drôlement original et fort sympathique :O Merci pour la découverte !

    La Geekosophe · 20 avril 2019 à 15 h 58 min

    Héhé, le féminibooks me permet de faire de belles découvertes !

Choupaille · 28 avril 2019 à 9 h 57 min

Pas mon genre me semble-t-il, mais je reconnais bien la patte de l’autrice dans ton retour. Charlotte Bousquet met décidémment les femmes au centre de ses romans, et waouh que ça fait du bien ! ^^

    La Geekosophe · 28 avril 2019 à 21 h 23 min

    J’aimé beaucoup Charlotte Bousquet aussi <3

DreamReadLive (@dreamreadlive) · 26 juin 2019 à 15 h 58 min

Je ne connaissais ce livre que grâce à sa jolie couverture, mais si j’ai l’occasion de le lire dans le futur, je me lancerai volontiers dedans !

    La Geekosophe · 26 juin 2019 à 17 h 13 min

    Une bonne découverte pour ma part ! Si tu es sensible aux récits historiques et à la condition des femmes, c’est à tenter 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :