Lecture studieuse pour cette rentrée ! Rien de tel qu’une biographie d’un personnage éminent pour se remettre d’aplomb. Après un séjour à Vienne, je me suis intéressée au personnage de Marie-Thérèse d’Autriche, Impératrice des Habsbourg considérée comme l’une des plus grandes souveraines de son temps. Et donc, qu’en ai-je pensé ?

Synopsis de Maria Theresa of Austria

En 1740, le destin place la jeune Marie-Thérèse d’Autriche au sommet du trône des Habsbourg. Avec vigueur, détermination et de charme, la seule femme dirigeante des Habsbourg fait face à l’assaut d’une foule d’ennemis, a seize enfants en vingt ans par son mari bien-aimé, François de Lorraine, réforme totalement son immense empire des Habsbourg et fait la fête comme s’il n’y avait plus de lendemain.

Un livre lisible et instructif

Redoutable politicienne

Il est vrai qu’on évoque assez peu le règne de Marie-Thérère, Sissi l’Impératrice ayant plus de succès auprès du grand public. Mais elle aura été sur tous les fronts. A la tête d’un Empire extrêmement vaste, elle lance de nombreuses réformes, parfois révolutionnaires pour l’époque : elle promulgue une école obligatoire pour l’ensemble des enfants, réorganise complètement l’armée autrichienne bien en retard sur son ennemie la Prusse, réforme l’école de médecine pour un système de santé plus efficace… Le livre reprend donc l’histoire fascinante d’une femme qui a su s’imposer sur un trône instable, dans un monde masculin.

Marie-Thérèse est donc une souveraine avisée dans ses choix politiques, qui sont souvent novateurs pour son temps. Mais l’autrice aborde également des aspects plus sombres du règne de l’Impératrice. Son intolérance envers les juifs et les protestants est manifeste par exemple. Le portrait est donc assez équilibré, présentant une femme avec ses failles comme ses forces et permet de bien comprendre la psychologie de Marie-Thérèse d’Autriche.

Houleuse vie personnelle

Pour autant qu’on puisse qu’un souverain de cette envergure aie droit à une vie personnelle. Mariée et très amoureuse de son mari (qui gérait plutôt les finances et était un redoutable businessman), elle donna naissance à 16 enfants au total au trône en comptant ceux morts en bas âge. Elle passa donc une grande partie de son règne soit enceinte soit se remettant de ses grossesses à répétition. Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’elle fut d’une vigueur extraordinaire.

Mais dans la relation avec ses enfants, elle ne fut pas très maternelle, hormis avec sa fille préférée. Ce rôle fut tenu par son époux. Elle n’hésita pas à sacrifier le destin de certains de ses enfants en les plaçant dans les Cours européennes comme on place ses pions, souvent pour un destin malheureux. Il n’y a qu’à voir le destin tragique de Marie-Antoinette.

Que dire de son rôle pour les femmes ?

Il est par exemple intéressant que dans certains lieux de son vaste empire, elle est appelée “Roi” car le terme féminin n’existe pas dans la cérémonie de couronnement. Frédéric de Prusse, sa Némésis, dira d’elle qu’elle fut le plus grand homme des Habsbourg, et qu’elle est une femme ! Le fait qu’elle soit femme à un rôle traditionnellement masculin la place dans une forme de confusion des genres qui n’est pas inintéressante.

En revanche, Marie-Thérèse elle-même n’est pas féministe au sens traditionnel. Outre que le terme soit anachronique et ses distractions considérées comme masculines (elle aime se promener seule à cheval, ce qui lance une mode chez les dames de la Cour), la façon dont elle a géré les affaires matrimoniales de ses filles montre un attachement certain à un rôle de la femme très traditionnel.

Un livre instructif sur une figure historique remarquable

Bon, vous avez sans doute compris que j’ai beaucoup aimé ma lecture ! J’ai adoré découvrir ce personnage méconnu de l’histoire européenne, sa vie hors normes et son influence énorme sur la politique de son temps. A noter que le livre n’existe qu’en anglais à ma connaissance, mais je l’ai trouvé globalement fluide et facile d’accès.

Note : 17/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes chroniques sont par là.

Catégories : Chroniques

3 commentaires

Babitty Lapina · 21 septembre 2019 à 15 h 13 min

Oh c’est dommage qu’il n’existe qu’en anglais, il me tentait drôlement… Moi je viens d’acquérir une biographie sur Ada Lovelave pour qui j’ai beaucoup d’admiration ! Je ne suis pas très biographie, mais certaines sur des femmes que j’admirent font exceptions.

    La Geekosophe · 25 septembre 2019 à 22 h 37 min

    J’aime beaucoup l’histoire d’Ada Lovelace <3 Premier codeur d l'histoire !

    Je pense qu'il existe des biographies de Marie-Thérèse similaires en français 🙂

Liebster award #2 – Histoire naturelle de bibliophiles · 21 septembre 2019 à 15 h 26 min

[…] – Geekosophe – La tournée des livres – Demynote book – Une place à soi – L’Apprenti Otaku […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :