Si je devais retenir un mot pour cette oeuvre, ce serait remarquable ! Comme souvent avec ces lectures trop encensées, j’ai mis du temps à la commencer, de peur d’avoir trop d’attentes et d’être déçue. Circé de Madeline Miller avait en tout cas des arguments pour me séduire : il s’agit d’un approfondissement d’un personnage de la mythologie grecque dont il nous reste peu de traces.

Synopsis de Circé de Madeline Miller

Helios, dieu du soleil, a une fille : Circé. Elle ne possède ni les pouvoirs exceptionnels de son père, ni le charme envoûtant de sa mère mais elle se découvre pourtant un don : la sorcellerie, les poisons et la capacité à transformer ses ennemis en créatures monstrueuses. Peu à peu, même les dieux la redoutent. Son père lui ordonne de s’exiler sur une île déserte sur laquelle elle développe des rites occultes et croisent tous les personnages importants de la mythologie : le minotaure, Icare, Medée et Ulysse….

Une découverte littéraire riche

Circé, modèle d’héroïne à la marge

Madeline Miller tient ses promesses en nous proposant un roman sensible et envoûtant. Elle fait de Circé, demi-déesse sorcière exilée sur son Île, un personnage d’une grande humanité et complexe. Versée dans la sorcellerie, à la marge de sa famille divine, avec pour paternel la figure écrasante, autoritaire et lumineuse d’Hélios, elle trouve le salut dans la solitude. Au Palais de son Père, son potentiel était nié, déformé, Circée était coincée dans ce rôle d’enfant au physique un peu ingrat, aux talents inexistants et dont l’existence est un poids plus qu’une bénédiction. Ce seront les tentatives de rébellion et son insoumission qui provoqueront son exil.

Il est donc très facile de s’identifier à elle. Notamment pour tous ceux qui ont connu, dans leur vie professionnelle ou personnelle, des moments de découragements et d’isolement face à une atmosphère de manque de soutien. Circé invite à se détacher du regard des autres pour mener sa propre barque, découvrir et affirmer ses pouvoirs, alors même que le prix à payer est le détachement et la solitude. En ce sens, Circé entre tout à fait dans l’archétype de la sorcière comme par exemple décrit dans Sorcières de Mona Chollet. Hermès dira ainsi d’elle qu’elle est “difficile”, ce qui révèle beaucoup de ce qui est attendu d’une femme.

Mais un récit mythologique également

L’histoire nous invite également à rencontrer de nombreuses figures de la mythologie grecque. Elle est en effet la soeur de Pasiphaé, qui enfanta le Minotaure, mère d’Ariane et de Phèdre, la tante de Médée, l’amante d’Ulysse… En croisant ces personnages, le regard de Circé nous pousse à une autre interprétation des mythes et des mortels entraînés dans le tumulte du divin.

Car bien sûr, le récit parle beaucoup de destinée. Cette facette de la mythologie est très bien exploitée par Madeline Miller, qui lui permet de montrer Circé sous un autre jour, comme une femme féroce et déterminée, non plus comme une enfant indisciplinée. Elle lutte avec la force du désespoir face aux malheur qui peut frapper ses proches. Elle défie son propre Père, refuse d’obéir à Athéna en personne, l’enfant préférée de Zeus… le tout pour protéger son fils unique.

Une plume directe et délicate

L’histoire est également portée par l’écriture simple et poétique de l’autrice, qui propose un récit rythmé et bien mené. Bien sûr, il y a des passages plus lents dans lesquels Circé survit seule sur son île, lorsque le temps s’écoule, les années, les siècles, dans un isolement presque complet. Madeline Miller parvient à créer une atmosphère magique qui nous immerge totalement dans cette mythologie, avec ses étrangetés et ses incongruités.

La texte permet de construire à merveille l’évolution du personnage de Circé. de son enfance malmenée, ses premières amours, ses erreurs, ses prises de position, don indépendance et la découverte de pouvoirs qui suffiront à terrifier les Dieux en personne. Un portrait complet et d’une grande sensibilité.

Circé est une lecture originale qui offre un nouveau souffle à un mythe éternel

Circé est donc une lecture que je recommande fortement. Il convient aux personnes aimant la mythologie ou les portraits de femmes fortes qui défient les conventions. L’univers est immersif, l’écriture est belle… Circé est une oeuvre d’une grande maîtrise, qui reste longtemps en mémoire après l’avoir lue. C’est une ode à la sorcière, dont le pouvoir isole car il fait peur, à la mère qui trouve dans l’enfantement une force insoupçonnée, à la vieille femme, qui accepte sereinement son destin.

Note : 19/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont par là.

Catégories : Chroniques

8 commentaires

Les Lectures de Sophie · 23 décembre 2019 à 23 h 08 min

Il est dans ma PAL depuis un moment, mais moi aussi le tapage autour de lui me fait repousser le moment de le lire. Tu m’as redonné envie de le découvrir !

    La Geekosophe · 5 janvier 2020 à 20 h 58 min

    Je pense qu’il est d’assez bonne qualité pour être tenté 😉

      Les Lectures de Sophie · 6 janvier 2020 à 11 h 36 min

      Je vais tenter de le placer dans mes lectures de l’année alors^^ Peut-être l’été prochain… je ne sais pas pourquoi, c’est une lecture que j’associe à l’été

        La Geekosophe · 6 janvier 2020 à 16 h 40 min

        L’ambiance étant très île paradisiaque de la Méditerranéeet profusion d’oliviers, c’est un choix judicieux 😉

L'ourse bibliophile · 28 décembre 2019 à 8 h 51 min

Ok, il faudra absolument que je trouve l’occasion de le lire, celui-là !

    La Geekosophe · 29 décembre 2019 à 0 h 03 min

    Approuvé et conseillé, on file lire ça 😉

C’est le 1er, je balance tout ! # 36 – Décembre 2019 | L'ourse bibliophile · 1 janvier 2020 à 8 h 31 min

[…] Gainsborough de Rébecca Dautremer (dont je vous ai aussi parlé bien plus brièvement) et celle de la Geekosophe sur Circé de Madeline Miller (le genre de critique après laquelle on se dit « je dois vraiment lire ce bouquin, il a tout […]

Avancer dans la crise en pilotant mieux ses sous personnalités - Be & Lead - Leadership Transformationnel · 14 octobre 2020 à 11 h 39 min

[…] en ce moment,  je vous recommande de vous inspirer de la mythologie grecque en lisant soit Circée soit Le chant d’Achille de Madeline Miller qui décrivent merveilleusement bien la complexité et […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :