Forêt mystique et meurtres en folie, le royaume des aveugles et un démon au cœur chamallow… Il n’y pas de doute, le samedi séries est bel et bien là !

Zone blanche

Une série policière, un brin fantastique, dans un bled paumé prêt d’une forêt mystique : déjà vu ? Certes, mais ça reste diablement distrayant.

Villefranche est une petite ville isolée au cœur d’une forêt gigantesque, un labyrinthe vert de milliers d’hectares rendant toute télécommunication hasardeuse. Cet endroit pas tout à fait comme les autres a ses zones non cartographiées, ses crimes, ses disparitions et autres mystères à élucider, ainsi qu’un taux d’homicides six fois supérieur à la moyenne nationale… Mais à part ça, tout va bien. Pour veiller sur elle, la ville peut compter sur son “shérif”, le major Laurène Weiss, une fille du pays forte en gueule et étrangement connectée à la nature.

Au fur et à mesure de ses enquêtes, Laurène Weiss s’enfonce toujours plus loin parmi les arbres pour percer leurs secrets, notamment et en premier lieu celui de son propre enlèvement vingt ans plus tôt.

Très bonne surprise que cette série franco-belge ! Si la série ne renouvelle pas le genre, elle parvient à allier des éléments a priori stéréotypés pour créer sa propre ambiance. Les personnages sont très bien écrits, avec des personnalités très affirmées. Ce que j’apprécie beaucoup, c’est aussi l’humour noir de la série. Il passe souvent par le nouveau procureur, Franck Siriani, qui a du mal à se faire à l’ambiance glauque de Villefranche. Il ponctue ses remarques de sarcasmes bien sentis sur le fait que la ville soit peuplée de corbeaux et que les morts soient 6 fois plus nombreux que la moyenne nationale. L’ambiance est également bien dosée grâce au surnaturel, pas trop présent mais qui suffit à titiller.

See

See est une série d’Apple TV qui attiré mon attention grâce à son propos original.

Dans un futur lointain, alors que la race humaine a perdu le sens de la vue, la société a dû trouver d’autres façons d’intéragir, de chasser, de construire et tout simplement de survivre. Cet équilibre est bousculé le jour où des jumeaux naissent avec la capacité de voir. Baba Voss, le patriarche, doit alors protéger son clan contre une reine puissante qui veut les détruire, persuadée qu’il s’agit de sorcellerie.

Une série post-apo qui ose, ça fait plaisir ! Dans cette société, l’ensemble des humains sont devenus aveugles. Il y a donc beaucoup de créativité dans la façon dont ils se sont organisés, dans la façon de se défendre ou de chasser. Jason Momoa est très convaincant dans son rôle de patriarche qui se laisse dépasser. J’ai beaucoup aimé certaines scènes de combat qui sont très bien chorégraphiées, ainsi que l’esthétique de la série, où du coup tout est un peu moche et décati vu que bah… tout le monde est aveugle. Dommage que la série s’essouffle un peu et ne parvient pas à réaliser tout son potentiel.

Devilman Crybaby

Vous aimez le genre humain ? Fuyez ! Devilman Crybaby n’est pas pour vous !

Les démons qui dominaient la Terre il y a longtemps ont vu leur monde détruit. De nos jours, Fudô Akira, un lycéen de faible constitution logeant chez son amie Makimura Miki voit revenir son ami d’enfance, Asuka Ryô, qui a découvert lors de son séjour en Amérique que les démons agissent toujours dans l’ombre et se sont infiltrés dans la société humaine. Ce dernier lui demande de l’aider à les combattre et il va alors fusionner avec Amon, un démon, et ainsi devenir Devilman, l’homme-démon. S’ensuit alors des combats incessants et sanglants où démons et humains montreront les pires facettes de leurs personnalités.

Cru et violent, Go Nagai est à la hauteur de sa réputation avec cette oeuvre hallucinante. Ici, l’animé vogue entre plusieurs genres (horreur, action, ecchi…) pour nous offrir une création rythmée et addictive. Avec sa galerie de personnages excentriques, son caractère extrême et jusqu’auboutiste et son style esthétique unique, Devilman Crybababy maîtrise totalement son propos. Avec une mise en place un peu lente, la deuxième partie offre une montée en puissance psychédélique remarquablement maîtrisée.

Un coup de coeur à partager ? Un nouvelle série à découvrir ? Partagez en commentaire !

Catégories : Samedi séries

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :