C’est samedi, c’est séries ! Alors, les soirées d’août sont trop tranquilles ? Heureusement que je ne prends jamais de vacances (hohoho, mais je plaisante voyons). On commence avec une fuite vers l’avant loin d’une communauté religieuse trop stricte. Ensuite, on tente la vie d’espion. Enfin, on tente d’échapper à des tremblements de terre dans un Japon qui s’enfonce dans les eaux.

Unorthodox

Une série intimiste sur l’affranchissement de son milieu et l’affirmation de soi.

Une jeune femme de confession juive ultra-orthodoxe quitte New York pour vivre sa vie de femme libre à Berlin. Bientôt, son passé la rattrape.

Unorthodox est tiré d’une histoire vraie, celle de Deborah Feldman. Dans la série, nous suivons Esther, une jeune femme de la communauté hassidim, une communauté juive orthodoxe aux règles très strictes. Mais la jeune femme ploie sous le poids des interdits la religion : elle n’a pas le droit de jouer de la musique et doit se marier. La série est très intéressante pour découvrir les rites de cette communauté aux principes rigides qui peut parfois étouffer les membres qui y sont nés. Même si j’ai trouvé la deuxième partie plus faible, Esther est un personnage touchant et bien interprété dont l’histoire mérite d’être suivie jusqu’au bout.

Le bureau des légendes

L’une des meilleures séries françaises !

Au sein de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure), un département appelé le Bureau des légendes (BDL) pilote à distance les agents les plus importants des services de renseignements français : les clandestins. En immersion dans des pays hostiles, leur mission consiste à repérer les personnes susceptibles d’être recrutées comme source de renseignements. Opérant dans l’ombre “sous légende”, c’est-à-dire sous une identité fabriquée de toutes pièces, ils vivent durant de longues années dans une duplicité permanente.

De retour d’une mission clandestine de six années à Damas, notre héros – plus connu sous le nom de code Malotru – est promu au sein du BDL et reprend peu à peu pied dans sa vraie vie. Mais contrairement à toute procédure de sécurité, il semble ne pas abandonner sa légende et l’identité sous laquelle il vivait en Syrie…

Le bureau des légendes est une série haletante qui aborde des problématiques de géopolitiques de manière assez poussée. La série est souvent plébiscitée pour une forme de réalisme dans son traitement. Du coup, on découvre le monde de la DGSE loin de James Bond, entre bureaucratie, quête d’informations et recherche de sources viables pour la France. La série donne naissance à des scénarios très recherchés qui nous happent très rapidement dans des intrigues aux multiples intrications. Les personnages sont d’ailleurs réalistes et souvent campés, crédibilisés par des dialogues bien écrits.

Japan sinks 2020

Un récit dur sur une catastrophe naturelle de grande ampleur.

La détermination d’une famille est cruellement mise à l’épreuve comme elle tente de survivre à travers un Japon en perdition après d’effroyables tremblements de terre.

Je ne m’attendais pas à trouver une ambiance aussi rude pour cet animé. Ici, la survie est très réaliste, avec du danger permanent pour un groupe de survivants qui ont tout de personnes normales. Mais quand j’ai compris qu’il s’agissait du même créateur que pour Devilman Crybaby, c’était beaucoup plus clair ! On retrouve cette patte particulière au niveau du dessin qui ne plaira pas à tout le monde. L’animé alterne entre des passages durs et des passages d’une grande poésie, ce qui rend l’expérience de visionnage déstabilisante. Il y a notamment une grande variété au niveau des personnages, ce qui fait plaisir à voir.

Une série à partager dans les commentaires ?

Catégories : Samedi séries

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :