Alors, on est prêt pour le samedi séries ? On commence avec le monde opaque des banques européennes. On découvre ensuite une série australienne qui nous emporte dans un conflit éducatif. Enfin, on suit les arnaques futées d’une bande d’escrocs sans peur.

Bad Banks

Une série allemande qui nous immerge dans le trouble du monde financier.

Renvoyée par le Crédit International pour avoir fait preuve de meilleurs compétences que Luc Jacoby, le fils du PDG, Jana, une banquière arriviste ne perd pas une seconde pour retrouver un nouveau job. Engagée par une grande banque allemande de Francfort, elle se retrouve prise dans les rouages d’une machination politico-financière où aucune erreur n’est tolérée.

Bad Banks est une série très prenante ! Elle raconte la montée en puissance de Jana, une jeune femme particulièrement talentueuse dans un monde masculin. Bad Banks propose une immersion particulière puisqu’elle ne prend pas le spectateur par la main et peut se montrer assez froide, notamment lors d’explications de montages financiers retors. Mais malgré cet aspect rugueux, l’ensemble est prenant et met en scène des personnages subtils qui se débâtent dans un univers sans concession. Bad Banks ne cache pas la violence du milieu, peuplé de gens qui brassent des millions sans ciller et sont prêts à sacrifier leurs amis pour avancer.

La gifle

Une série australienne qui pousse à l’empathie.

Les répercussions d’une claque donnée par un adulte à un enfant -qui n’est pas le sien- lors d’un barbecue entre amis. Chaque épisode suit le quotidien bouleversé de l’un des témoins de la scène…

La gifle est un OVNI surprenant. La série part d’un événement marquant pour proposer une immersion dans la vie de personnages très différents les uns des autres mais qui ont été affectés par cette gifle. Elle décortique leur vie avec précision, ça en est parfois gênant, et remet en question nos jugements sur certains personnages. Parfois, vous allez détester l’un d’entre eux, mais en découvrir plus sur son enfance vous permettra de le voir sous un autre jour, vous faisant comprendre que vous ne connaissez pas totalement les personnes que vous côtoyez et que juger autrui, c’est facile. De plus, la série questionne également sur des phénomènes sociaux plus globaux comme l’éducation, le racisme et l’intégration au sein d’un société. Le tout est porté par un casting ultra-talentueux. Donc une très bonne série.

Great pretender

Un animé à la Ocean’s Eleven et qui explore un groupe d’arnaqueurs.

Makoto Edamura est censé être le plus grand escroc du Japon. Avec l’aide de Kudo, son partenaire, ils ont essayé d’escroquer un français à Asakusa. Cependant, leur petit tour s’est retourné contre eux et ils vont désormais être obligés de travailler pour lui. Cette fameuse personne qu’ils ont essayé d’escroquer s’avère être Laurent Thierry, un «homme de confiance» contrôlant la Mafia japonaise. Edamura est loin de s’imaginer ce qui l’attend après s’être engagé dans les sales affaires du français !

Great Pretender repose sur un concept sympathique qui joue beaucoup sur la surprise et les jeux de dupe. Nous suivons un groupes d’arnaqueurs qui montent des coups énormes pour soutirer de l’argent à des personnes malhonnêtes. Les histoires, divisées en plusieurs arcs, sont plutôt bien rythmées et intelligentes. Même si on observe des moments plus crédibles, notamment un côté “plus c’est gros plus ça passe”, les récits sont globalement bien menés et j’ai suivi avec plaisir les différents personnages. La série a par ailleurs un aspect international qui lui offre une originalité particulière dans le monde des animés.

Quelle est votre série du moment ?

Catégories : Samedi séries

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :