Voici ma lecture du mois de mars pour le Hold My SFFF challenge. Le thème est mars, il y a de la suite dans les idées, et j’ai décidé de sortir cette courte œuvre que j’ai récupérée lors du premier confinement, au temps jadis de l’année dernière : Sur Mars d’Arnauld Pontier.

Synopsis de Sur Mars

“Et soudain, c’est l’écrasement. Une pression quatre fois supérieure à la gravité terrestre, qui nous plaque sur la couchette. Je crois mourir. Que mes yeux sortent de mes orbites. Que mon cœur va exploser dans ma poitrine. Et puis, au bout de deux minutes trente, un arrêt brutal, à l’inverse, nous propulse en avant, fait décoller nos épaules, malgré les sangles qui nous attachent. Avec l’arrachement de la coiffe de protection, la lumière nous envahit alors dans un bruit sourd : l’éjection de notre tour de sauvetage.

Tout va bien. Tout se déroule comme prévu. Nous avons survécu au lancement. Le baril de poudre sur lequel nous étions assis n’a pas explosé. Il a rempli sa mission : nous sommes libérés de l’attraction terrestre.”

Une œuvre de SF poétique

Un beau voyage

Arnauld Pontier nous propose de suivre la première expédition sur Mars avec un groupe de scientifiques. Le narrateur écrit un journal de bord qui relate les événements d’un voyage historique, aussi bien au niveau de l’humanité que marquant pour les protagonistes. C’est donc un voyage intimiste et merveilleux qui nous ait proposé, mais qui repose sur des éléments scientifiques concrets et bien exposés. La plume de l’auteur est réellement dépaysante et nous immerge totalement dans cette prospective dans laquelle le voyage sur la planète Mars se déroule sans accros en 2026.

Le narrateur propose notamment de nombreuses descriptions détaillées de la surface de la planète. Le style favorise l’immersion grâce à une grande fluidité. On sent une réelle volonté de proposer une expérience crédible qui oscille entre exactitude scientifique et poésie de ce moment décisif dans l’histoire de l’humanité. C’est notamment porté par les sentiments du narrateur, qui évoque la genèse de son rêve de parcourir mars, sa relation avec son père et son lien avec les autres membres su voyage. Ensuite, le récit est très référencé. Il fait appel à la vaste littérature lié à la planète rouge : littérature, cinéma… C’est un plaisir de découvrir ou redécouvrir autant de belles références.

On en voudrait plus !

Le récit fait un peu plus d’une centaine de pages ! Autant dire que je n’ai pas vraiment l’habitude de romans aussi court. Comme souvent avec ce type de texte, on en ressort avec un goût de trop peu. Les personnages sont esquissés, même si c’est habilement fait. Il y a certaines informations sur l’aspect relationnel mais ce n’est jamais vraiment détaillé. l’histoire se déroule sans accro… Nous ne sommes pas dans Seul sur Mars d’Andy Weir !

J’ai parfois eu l’impression de faire face à quelques éléments survolés, qui auraient gagné à être plus détaillés. Mais le format court permet de garder d’un certain côté un certain rythme qui ne manque pas d’attrait. Cela se tient aussi au fait que le récit se veut journal de voyage, il n’y a donc ni début ni vraie fin à proprement parler. Cet aspect peut être déstabilisant pour des lecteurs habitués à des textes de science-fiction plus traditionnels.

Un récit de voyage dépaysant

Sur Mars nous invite au rêve spatial ! Arnauld Pontier, à partir d’un concept simple, nous entraîne dans un récit où le dépaysement se mêle à la rigueur scientifique. Le texte est court (trop court :p), mais d’une réelle poésie. On passe une heure, une heure et demie la tête dans les étoiles puis à explorer la planète rouge sous toutes ses coutures. Un texte beau qui nous crée une bulle temporelle qui donne envie de quitter terre.

Note : 16/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont par là.

Catégories : Chroniques

4 commentaires

Yuyine · 12 mars 2021 à 11 h 29 min

J’avais beaucoup aimé le voyage également. Très crédible, très immersif. Et oui, évidemment trop court.

    La Geekosophe · 14 mars 2021 à 14 h 41 min

    Même avis 😉

Arnauld PONTIER · 18 mars 2021 à 17 h 39 min

Merci de ces nouveaux commentaires : “Sur Mars” reste dans l’actualité grâce à votre… Persévérance 😉
Fasse que cela attire de nouveaux voyageurs !

    La Geekosophe · 22 mars 2021 à 22 h 47 min

    J’espère avoir éveillé l’intérêt de nouveaux lecteurs 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :