Juin arrive et c’est bientôt la saison des vacances ! On ne sait pas si on pourra voyager bien loin, mais en attendant les livres font de bons compagnons. Je me suis donc penchée sur des romans que j’appréciais et qui comportaient des notions de voyage ou de dépaysement, histoire de s’offrir un peu de nouveaux horizons.

Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne

Phileas Fogg parie la moitié de sa fortune avec ses amis qu’il réussira à faire le tour du monde en quatre-vingts jours ! Le soir-même, il part avec son valet Passepartout dans un périple qui le mènera de Paris et d’Italie en Inde (où ils sauveront la belle Aouda), au Japon, aux Etats-Unis aussi bien en bateau qu’en train et même à dos d’éléphant ! Mais pendant ce temps, l’inspecteur Fix le poursuit et voudrait l’arrêter car il pense que Phileas est un voleur… Seront-ils de retour à temps à Londres malgré les embuches ?

Pourquoi ne pas commencer un classique ludique de Jules Verne ? Le tour du monde en 80 jours est un roman d’aventure dépaysant qui passe bien évidemment par toutes les régions du monde dans XIXe siècle trépidant. Poursuites, découvertes et tours de force rythment ce récit doté de personnages ingénieux et attachants.

Les Îles Aran de John Millington Synge

“J’ai rencontré John Synge pour la première fois pendant l’automne de 1896, raconte Yeats. Il me dit qu’il avait appris l’irlandais à Trinity College, sur quoi je le pressai d’aller aux îles Aran pour y trouver une vie qui n’eût pas été exprimée en littérature. Plus d’une année devait s’écouler avant qu’il ne suivît mon conseil, n’allât s’établir pour un temps dans une chaumière d’Aran et ne trouvât le bonheur, ayant enfin échappé, comme il l’écrivit, à la sordidité des pauvres et à la nullité des riches.” Ce séjour sur les trois îles Aran sera l’occasion pour le jeune Synge de redécouvrir le gaélique, d’entendre de la bouche des îliens des contes et légendes en voie de disparition ailleurs en Irlande, et de s’approcher d’un monde primitif que d’autres, à la même époque, partaient chercher aux antipodes. Son livre est un monument de la culture irlandaise.

Une balade irlandaise sur des îles traditionnelles ! John Millington Synge nous entraîne dans l’Irlande de la fin du XIXe siècle avec une poésie rare. Les paysages sauvages sont parfaitement mis en valeur, ainsi que les traditions, les contes et des les croyances des autochtones. Ce fut vraiment une lecture sublime pour ma part, que je vous conseille à 100%.

Le crime de l’Orient Express d’Agatha Christie

Hercule Poirot est à Istanbul où il compte faire un peu de tourisme. Mais un télégramme lui demande de rentrer de toute urgence. Il doit prendre alors un billet pour l’Orient-Express en direction de Londres. Il reconnaît son ami M. Bouc, directeur de la ligne, qui va aussi en direction de Londres. Dans le train, M. Ratchett, un riche Américain, est tué au milieu de la nuit. Examinant le corps avec l’aide du docteur Constantine, il constate qu’il a été tué de douze coups de couteau. Poirot, en collaboration avec M. Bouc et le docteur Constantine, interroge les passagers du train et découvre un grand nombre d’informations complémentaires. Mais le mystère s’épaissit, tout comme la neige autour du train immobilisé au milieu de nulle part.

Fan de policier ? Un Agatha Christie est toujours une bonne idée sur la plage, d’autant plus aux côtés de notre belge à moustache préféré. Le crime de l’Orient-Express est représentatif du talent d’Agatha Christie : un enquêteur au charme désuet et délicatement excentrique, un huis-clos étouffant, des suspects cachottiers et des indices à profusion… Le tout dans le mythique train du même nom ! Mort sur le Nil mérite également la lecture par ailleurs.

La saga des 7 sœurs de Lucinda Riley

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses soeurs se retrouve dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leur origine.

Vous avez besoin de romantisme et de quête familiale ? La saga des sept soeurs est parfaite pour vous. Derrière son côté un peu niais, chaque tome propose la quête d’identité d’une héroïne dans un pays différent : Brésil, Norvège, Espagne… Mais plus que cela, l’actrice propose un jeu de temporalité en explorant le passé de personnages spécifiques pour révéler l’histoire familiale de chacune des jeunes femmes. Cette histoire est souvent fortement liée à celle du pays, notamment à une oeuvre ou à un monument spécifique qui permet d’en découvrir plus sur des aspects artistiques et culturels. Pour résumer, c’est plus que de la romance 😉

Le rêve du celte de Mario Vargas Llosa

Le thème central de ce roman, conduit au rythme haletant des expéditions, est la dénonciation de la monstrueuse exploitation de l’homme par l’homme. Roger Casement (1864-1916) découvre l’injustice sociale au fil de ses voyages au Congo et en Amazonie. Au rêve d’un monde sans colonies qui guidera son combat s’ajoutera, comme son prolongement nécessaire, celui d’une Irlande indépendante. Tous les deux marqueront la trajectoire de cet homme intègre et passionné dont l’action humanitaire deviendra une référence incontournable mais que son action politique mènera à un destin tragique.

Ou alors vous cherchez un récit plus incisif ? Dans ce cas-là, vous aimerez en savoir plus sur Roger Casement, un aventurier irlandais qui a beaucoup oeuvré pour les droits de l’Homme en se faisant le témoin des horreurs de l’exploitation de l’homme par l’homme, d’abord en Afrique puis en Amérique du Sud.

Sur Mars d’Arnauld Pontier

” Et soudain, c’est l’écrasement. Une pression quatre fois supérieure à la gravité terrestre, qui nous plaque sur la couchette. Je crois mourir. Que mes yeux sortent de mes orbites. Que mon cœur va exploser dans ma poitrine. Et puis, au bout de deux minutes trente, un arrêt brutal, à l’inverse, nous propulse en avant, fait décoller nos épaules, malgré les sangles qui nous attachent. Avec l’arrachement de la coiffe de protection, la lumière nous envahit alors dans un bruit sourd : l’éjection de notre tour de sauvetage.

Tout va bien. Tout se déroule comme prévu. Nous avons survécu au lancement. Le baril de poudre sur lequel nous étions assis n’a pas explosé. Il a rempli sa mission : nous sommes libérés de l’attraction terrestre.”

Ou alors peut-être que voyage rime pour vous avec espace ? Dans ce cas-là, Sur Mars est une très bonne lecture. Elle s’attache à une description précise d’un voyage sur Mars à travers un journal de bord hypothétique très détaillé mais aussi très poétique.

Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie

“En descendant de l’avion à Lagos, j’ai eu l’impression d’avoir cessé d’être noire.” Ifemelu quitte le Nigeria pour aller faire ses études à Philadelphie. Elle laisse derrière elle son grand amour, Obinze, éternel admirateur de l’Amérique, qui compte bien la rejoindre. Mais comment rester soi lorsqu’on change de pays, et lorsque la couleur de votre peau prend un sens et une importance que vous ne lui aviez jamais donnés ? De son ton irrévérencieux, Chimamanda Ngozi Adichie fait valser le politiquement correct et nous offre une grande histoire d’amour, parcourant trois continents d’un pas vif et puissant.

Dernière suggestion mais non des moindres, Americanah conte le dépaysement ressenti par Ifemelu, une étudiante nigériane partant étudier aux Etats-Unis. Avec intelligence et finesse, Chimamanda Ngozi Adichie décrit les rapports de race au pays de l’Oncle Sam. Comme fil rouge, c’est la thématique des cheveux qui est utilisée par la jeune femme pour mieux souligner l’importance que prennent ses origines. C’est bien écrit, plein d’humour mais aussi de thématiques sérieuses.

Et vous, si vous deviez conseiller des livres sur le dépaysement ou les voyages pour emmener dans sa valise en été, qu’est-ce que ce serait ?

N’hésitez pas à venir soutenir le blog sur Tipeee !

Catégories : Littérature

6 commentaires

Parlons fiction · 2 juin 2021 à 22 h 24 min

Une très bonne idée d’article ! Je dois avouer que mise à part Le Crime de l’Orient Express, je n’ai encore lu aucun livre de cette petite sélection. De mon côté, je me suis préparée une petite PAL pour l’été, j’espère en profiter pour faire de belles découvertes 🙂

    La Geekosophe · 4 juin 2021 à 18 h 43 min

    Le crime de l’Orient-Express, un classique ! Tu as mis quoi dans ta PAL ?

Caroline Leblanc · 7 juin 2021 à 16 h 27 min

Sympa cette PAL. Sur les îles d’Aran, j’avais adoré le récit de voyage de Nicolas Bouvier 🙂

    La Geekosophe · 9 juin 2021 à 19 h 13 min

    Merci pour la référence, ça a l’air très sympa !

Yuyine · 8 juin 2021 à 10 h 20 min

Chouette article. Perso je glisse toujours un livre d’un auteur du pays dans lequel je vais et, si possible, se déroulant dans le pays. Je trouve que c’est déjà un premier voyage en soit à travers la littérature.

    La Geekosophe · 9 juin 2021 à 19 h 11 min

    Héhé, moi je reviens toujours avec un livre d’un écrivain du pays du coup j’ai plein de romans portugais vu que ça a été ma principale destination depuis deux ans 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :