On m’avait conseillé Sœurs des cygnes de Juliet Marillier il y a très longtemps ! J’ai l’impression que beaucoup de personnes l’ont lu et apprécié, pourtant je l’ai assez peu vu passer sur les réseaux sociaux et la blogosphère. Il faut dire que la sortie date un peu ! Entre réécriture de conte et ambiance celtique, c’est prometteur.

Synopsis de Sœurs des cygnes

Au domaine de Sep­te­naigue, au cœur de la forêt, vivait une fratrie de sept enfants dont Sorcha, la benjamine, était la seule fille. Leur mère était morte, leur père toujours en campagne militaire contre les Bretons. Mais un jour il décida de se remarier…
Ainsi commence l’aventure de Sor­cha. De l’Irlande aux côtes britanniques, une longue et douloureuse épreuve l’attend pour sauver ses frères d’une cruelle malédiction.

Un roman immersif et atmosphérique

Une histoire qui pose son ambiance

Ce qui surprend avec Sœurs des cygnes, c’est que l’autrice prend vraiment le temps de mettre en place son histoire. Le début du roman nous raconte l’histoire de Sorcha, avec six frères plus âgés, qui vit dans l’Irlande médiévale. C’est une figure inhabituelle qui touche par son indépendance. On suit les relations complexes qu’elle entretient avec son père et ses frères, sur fond de conflit avec les britons. Elle connaît également le secret des plantes, ce qui la rend utile envers les gens du village voisin et lui donne un certain pouvoir. Ainsi, les cent premières pages sont dédiées à cette mise en place.

Mais le récit n’est pas ennuyeux pour autant. L’autrice a une grande délicatesse dans la façon dont elle construit ses personnages. Ils sont tous crédible et attachants, avec des personnalités bien définies, parfois un peu trop pour les frères qui s’engoncent dans quelques traits de caractères marquants qui les coincent dans des rôles. Mais cet aspect ne gène pas vraiment car on comprend très vite que l’on est dans l’archétype d’un conte, certes, mais cruel et sombre.

Un conte sombre et captivant

Les événements s’accélèrent quand la belle-mère fait son apparition. C’est une femme d’apparence agréable, mais très vite des événements dramatiques ont lieu autour d’elles. Maladie soudaine, violence inexpliquée… On comprend que l’on fait face à une créature maléfique dont on ne connaît cependant pas la vraie nature. Le roman ne manque ainsi pas de nous plonger des scènes cruels, rappelant à plusieurs reprises que le chemin qui mènera Sorcha à la liberté sera long et semé d’embûches.

L’aspect conte se retrouve également dans le folklore local. Les vieilles traditions n’ont pas été éteintes par la chrétienté. Il n’est pas rare de croiser quelques membres du bon peuple au détour de la forêt, qui partageront un peu de leur sagesse et de leur mystère. De même, la magie et le druidisme sont distillés avec discrétion mais bien mis en avant. Quand c’est mêlé à l’importance donnée à la nature et à la forêt, on retrouve une histoire aux marqueurs très celtique réjouissante.

Sœurs des cygnes propose un conte initiatique celtique sombre et bien construit

Sœurs des cygnes est un beau roman qui ravira les amateurs de culture celtique et de réécritures de contes. L’autrice nous propose une œuvre intelligente avec une héroïne qui ne manque pas de caractère. Sorcha, déjà indépendante, devra se tailler son propre chemin pour sauver ses frères. Si l’histoire met beaucoup de temps à se mettre en place, la plume délicate de l’autrice permet de bien comprendre les enjeux et le fonctionnement de l’univers. L’écriture permet également de parfaitement distiller les quelques éléments magiques qui apportent à l’histoire une touche mystique. Mais attention aux âmes sensibles ! Le récit n’épargne pas ses personnages.

Note : 17/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont par là.

Catégories : Chroniques

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :