Ce roman n’a pas l’air très connu mais je trouvais le résumé très intrigant ! Le clan suspendu d’Etienne Guéreau nous entraîne dans une communauté étroite liée par des rituels étranges. Les membres du Clan vivent dans la cime des arbres, loin d’un terrible danger qui erre dans la forêt. Un récit étrange et surprenant, qui parle aussi bien de communauté, de rite, de passage à l’âge adulte que de pouvoir.

Synopsis de Le clan suspendu

Un clan haut perché dans les bois. Un ennemi étrange. Seule une jeune fille osera désobéir afin d’échapper à son destin.
Ismène vit parmi les siens, dans un village accroché à dix mètres de hauteur. Tous pratiquent des rites immuables et répètent inlassablement Antigone, la tragédie qu’il leur faut connaître sur le bout des doigts.
Descendre leur est interdit, car en bas une créature sanguinaire massacre ceux qui s’aventurent sur son territoire…
Quand le jeune Hémon décide de contester l’ordre établi, tout bascule. Pour fuir cet univers oppressant et comprendre le sens profond de la tradition qui leur a été inculquée, Ismène va devoir percer le secret qui menace son clan.

Un roman d’apprentissage sombre

Quand les rites sociaux sont le ciment de la société

Etienne Guéreau nous plonge dans un univers isolé qui nous fait poser beaucoup de questions. Nous découvrons un clan peuplé de quelques membres, qui se décompose en trois générations. Il n’y a qu’un ancien qui semble ne plus avoir toute sa tête. Pour le reste, chacun a son propre rôle, dans une société codifiée. Les individus connaissent par cœur Antigone, l’œuvre prend tellement de place que la plupart des naissances récentes portent des noms issus de la pièce. Pour prendre des décisions, les membres du clan se réfèrent régulièrement à Antigone, comme s’il s’agissait du seul livre existant. On comprend que les personnages du clan ont grandi autour de peu de symboles, et ils s’accrochent du mieux qu’ils peuvent.

Une autre chose qui les rassemble en tant que société est une crainte. Il existe un monstre qui vit en bas, dans la forêt, qui tue ceux qui osent s’aventurer en bas. Il s’agit d’une ogresse nommée Anne. Le clan du Suspend est animé par des croyances qui peuvent nous sembler naïves. Il ne faut pas oublier qu’ils ont une éducations et une connaissance du monde sommaires, dû à leur mode de vie isolé. Outre les rites immuables, ils ont entendu parlé des avions, qu’ils voient parfois dans le ciel. Cependant, toute technologie qui échappe à notre connaissance ressemble à de la magie. Du coup, ils sont facilement persuadés qu’il y a une action divine derrière certains mystères. Une croyance qui plongera le Clan dans des moments troubles.

Une histoire captivante et bien menée

Ismène, jeune fille de 13 ans, constate le comportement de plus en plus tyrannique d’Hémon. Il conteste l’autorité des anciens et souhaite imposer son commandement. Pas de chance pour elle, il a également un faible pour elle. Ismène est donc contrainte d’enquêter et de tenter de mettre un terme aux agissements du garçon. Mais l’inertie des figures d’autorité est un obstacle. L’histoire propose une analyse assez fine de la manipulation et de la prise de pouvoir. En effet, Hémon a bien compris comment user des rituels et des traditions pour être bien vu. C’est un bras de fer qui parvient à inquiéter le lecteur. Comment Ismène, jeune et isolée, peut-elle parvenir à renverser l’équilibre des pouvoirs ? Car le jeune tyran transforme petit à petit le petit monde du Suspend en dictature à sa botte.

C’est à ce moment-là qu’on la suit enquêter sur le passé de sa communauté. C’est une fois de plus une idée captivante. J’ai vraiment été happée par les révélations qui ont rythmé ma lecture. Qui est réellement Anne ? D’où vient cet étrange communauté ? Les dangers du bas sont-ils réels ? Pourquoi le Suspend joue-t-il régulièrement Antigone plutôt qu’une autre pièce ? Dans cette quête, Ismène suit un réel apprentissage. On pourrait croire que l’aspect bucolique du roman le rendrait niais. Loin de là ! Le récit devient de plus en plus sombre au fil des pages, comme un retour aux pulsions animales : violence, mort, viols, manipulations psychologiques, torture… Trop en révéler ne serait pas une bonne idée. Le point négatif est que certains passages au milieu sont lents, je trouve que la dernières partie de l’histoire aurait mérité plus de temps et de développement.

Un roman d’apprentissage

Les membres du Clan Suspendu ont une vision très floue des éléments qui composent leurs rites. En effet, le Clan semble correspondre à une caverne de Platon. Ils ne voient du monde que des formes, des ombres, mais la vérité leur échappe. Cependant, Ismène doit passer une série d’épreuves, parfois très dures, pour réussir à démêler les secrets qui entourent sa communauté. C’est celle qui ose s’élever contre l’ordre établi. Ce qui est ironique, car Ismène, dans le mythe originel, est une jeune femme sans courage qui n’a pas la force de dénoncer l’injustice autour de son frère. Le personnage principal évolue beaucoup au fil du roman, quittant une forme d’insouciance et entrant, que ce soit au psychologique comme physiologique, dans le monde adulte.

La jeune fille suit une série d’épreuves inspirées par les mythes antiques. Elle doit quitter son monde protégé, devenant de plus en plus hostile, pour découvrir sa propre vérité. Comme dans Antigone, le monde qui l’entoure devient dangereux au niveau politique. D’autres mythes partagent cette notion du héros qui doit quitter son royaume d’origine pour accomplir sa destinée, comme Jason avec les Argonautes. La spécificité d’Ismène est qu’elle a grandi dans un monde aux options limitées, du coup elle est constamment en danger. Surtout qu’elle rencontrera de nombreux monstres déguisés en humains… Car on notera que l’auteur est très doué pour créer des personnages immondes.

Le clan suspendu propose une histoire approfondie et originale

Le clan suspendu a été une très bonne surprise ! Le roman est original, proposant de découvrir une communauté isolée et proche de la nature. Le suspend, comme ils se nomment, met en scène une série de rites étranges liés à notre société mais étrangement détourné. Il y a tout un mystère, captivant, autour des origines du Clan, de la signification de tous les rituels. Une autre question concerne les dangers qui peuplent le sol de la forêt. Le roman propose une réponse originale qui pose la question de l’apprentissage et de son interprétation. Le personnage d’Ismène suit une évolution riche au fil des épreuves, ce qui la rend particulièrement attachante. Le roman met en scène des éléments parfois dérangeants au travers de personnages immondes. Ce qui crée un contraste intéressant avec les aspects les plus bucoliques du livre ! Le roman est en tout cas parfait si vous aimez les histoires qui prennent leur temps et qui jouent avec les apparences.

Note : 16/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont par là.

Catégories : Chroniques

2 commentaires

Shaya · 26 juin 2022 à 17 h 54 min

Merci pour la découverte, je ne connais pas du tout !

    La Geekosophe · 1 juillet 2022 à 20 h 53 min

    C’était bien étrange en tout cas ! Mais j’aime beaucoup découvrir, et faire découvrir, des pépites cachées

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :