J’ai entendu parler de l’œuvre de Li-Cam ! J’avais décidé de prendre Résolution car le principe d’utopie m’intéressait. Ensuite, Wen est également le nom d’un de mes personnages de Role Play, du coup c’était une raison, certes étranges, mais supplémentaire de tenter l’aventure. Ici, La Volte nous propose un roman court et étonnant.

Synopsis de Résolution

Avant l’effondrement, il y avait la haine, l’égoïsme et la quête effrénée du profit. Les rivalités ont fait surgir des Intelligences Artificielles militaires capables d’attiser les discordes et de submerger le monde sous des avalanches de rumeurs et de fake news. C’est durant ce cataclysme que Wen rédige Le Monde selon Wen, un blog prophétique, exutoire à ses angoisses, qui attire l’attention d’une équipe de chercheurs. Personnalité complexe, socialement inadaptée quoique capable de modéliser les interactions humaines, Wen participe à la fondation d’une société, l’Adelphie, sur une le au large de Saint-Pierre-et-Miquelon. Avec, au cœur de cette harmonie, une IA nommée Sun dont la bienveillance rayonne sur les trois cents Adelphiens.

Un concept d’utopie rafraîchissant

Une communauté auto-suffisante dans l’effondrement

Li-cam décrit un futur qui ressemble étrangement à notre présent, du moins qui s’en rapproche dangereusement. Dans un monde qui arrive au bout de ses ressources, les humains s’enfoncent dans des mondes cyber. Là-bas, plus de lois ou de règles ! Une guerre de l’information règne. L’humanité est profondément déboussolée. C’est notamment montré à travers une course éternelle à la possession, au superficiel. Les fake news finissent par former le gros de l’information, partagée par des bots. L’usage de la technologie permet d’insister sur les mauvais penchants de l’humanité au lieu d’apporter le meilleur.

Wen, socialement inadapté, prend le contre-pied. Elle propose une communauté où les individus vivent de manière autonome. Chacun a sa place et fait les tâches qui lui conviennent. Là où à l’extérieur les liens sont devenus technologiques, la communauté repose sur le tissu humain. D’où son nom, l’Adelphie, qui vient du grec pour fraternité. L’art permet de relier les individus de manière quasi mystique. Mais l’Adelphie n’est pas dénuée de technologie. Une Intelligence Artificielle nommée Lune en russe a grandement participé à automatisé les Fake News. L’Intelligence Artificielle de l’Adelphie se nomme Sun et est une énergie profondément positive qui prend soin de la santé mentale des résidents.

Un personnage central étrange

L’histoire est écrite du point de vue de Wen. Cette jeune femme asociale a un point de vue unique sur les choses. Traitée au LSD à sa naissance, elle a des difficultés à nouer des relations et est souvent hantée par des visions déstabilisantes. Beaucoup de son comportement semble pointer vers le spectre autistique, avec une hypersensibilité du toucher et aux sons. Ses éléments sont portés par la très belle et poétique écriture de Li-Cam, qui parvient à créer une ambiance vraiment spécifique. La plume nous permet de prendre très vite conscience de la façon dont ce personnage se positionne par rapport au monde, ce qui renforcé par le fait que nous voyons l’ensemble des événements du point de vue de Wen.

Mais ce point de vue très spécifique m’a parfois tenue trop éloignée du roman. J’ai eu un peu de mal à m’attacher au personnage. Wen s’abîme dans des réflexions philosophiques opaques qui rendent son fil de pensée complexe à suivre. J’avais notamment un peu de mal sur ce positionnement selon lequel elle avait réussi à trouver un remède aux maux du monde et était la personne parfaite pour construire un nouvel éden. Les résidents la traitent avec une certaine révérence. Mais je pense que ça fait partie du paradoxe du personnage, qui s’occupe de son entourage tout en gardant une certaine distance.

Résolution est une jolie lecture

Li-Cam nous propose un texte intrigant. Elle met en place un futur proche qui se rapproche beaucoup de notre réalité. Elle nous entraîne dans l’Adelphie, une petite communauté basée sur l’entraide, secondée par une intelligence artificielle. Cette communauté est construite en miroir de la société, notamment grâce à un usage modéré de la technologie. Résolution met en en scène un personnage unique en son genre, Wen. Personne asociale mais douée pour décrypter les relations humaines, son point unique est fascinant, mais parfois opaque à déceler et trop azimuté pour pleinement s’attacher aux personnages.

Note : 15/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont par là.

Catégories : Chroniques

2 commentaires

Shaya · 3 août 2022 à 23 h 07 min

Merci pour la découverte, je n’ai encore jamais lu cette autrice mais il faudrait que j’y remédie !

    La Geekosophe · 14 août 2022 à 12 h 36 min

    Ce livre est resté bien trop longtemps dans la PAL 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :