Nous sommes de retour pour le samedi séries ! Alors que les beaux jours reviennent, beaucoup de belles séries méritent le coup d’oeil. La première nous plonge dans un jeu de dupes aussi dangereux qu’amoral. La seconde nous entraîne dans un monde posta-apo entre goules et grosses armures. Enfin, les contes prennent une teinte de sang et d’horreur dans la dernière sélectionnée. Vous êtes prêts ?

Ripley

Tom Ripley, un escroc new-yorkais qui tire le diable par la queue au début des années 60, est engagé par un homme richissime qui l’envoie en Italie pour tenter de convaincre son fils bohème de rentrer à la maison. En acceptant cette mission, Tom met le doigt dans un engrenage complexe qui va le mener au mensonge, à la fraude et au meurtre. 

Ripley

Tournée en noir et blanc, reprend l’oeuvre sulfureuse de Patricia Highsmith. L’histoire suit Ripley, un américain sans scrupule qui trouve une opportunité. Andrew Scott incarne parfaitement ce personnage au charme ambigu et sans aucune morale. Les autres personnages sont bien campés. Il est facile pour le spectateur de comprendre comment se structure cette société de jeunes oisifs. Le format sériel permet d’approfondir les relations complexes entre les différents personnages, dans un aspect qui devient vite malsain. Cet effet est porté par la forme. Le noir et blanc est très bien maîtrisé et met en valeur chaque nuance de détail dans chaque plan. Le rythme est parfois lancinant, ce qui contribue aussi bien au malaise qu’à la mise en place de l’atmosphère.

Disponible sur Netflix

Fallout

Une terrible catastrophe nucléaire contraint les survivants « privilégiés » à se réfugier dans des Vaults, des bunkers anti-atomiques construits pour préserver l’humanité en cas d’apocalypse. 200 ans plus tard, une jeune femme quitte l’Abri 33 et s’aventure à la surface, à la recherche de son père, dans un monde dévasté et violent. 

Fallout

J’aime beaucoup la saga de jeux Fallout. J’étais curieuse de voir comment elle allait être adaptée avec son univers décapant, son humour noir et son monde désespéré. J’ai beaucoup apprécié les personnages, qui sont très bien écrits, bien joués et avec des caractères attachants. La série équilibre plutôt bien humour et gore, même si dans certains points l’humour prend un peu le pas sur le reste. L’aventure est bien menée et permet de découvrir l’univers de Fallout, avec des créatures, ses villes en ruine et ses clans rivaux pour le contrôle des terres désolées. La série fait beaucoup de clins d’œil aux fans des jeux vidéo et regorgent de bonnes idées, comme l’usage de la voix de l’inénarrable Matt Berry pour les robots Codworth. J’ai cependant moins accrochée à l’esthétique parfois trop propre et lumineuse, qui atténue l’effet du post-apocalyptique.

Disponible sur Amazon Prime

The Grimm variations

Inspirée des Contes des frères Grimm, cette série d’anthologie va nous faire redécouvrir six contes de fées avec une touche sombre, exposant le côté obscur du désir humain.

The Grimm variations

Une proposition de réécritures étranges mais inégales des contes de Grimm. L’animé met en scène les principaux contes des deux frères à travers une vision plus moderne mais aussi plus sombre que ce que l’on en connaît. C’est un exercice que j’apprécie pour donner un souffle différent. J’en ai trouvé certains, comme la réécriture de Cendrillon ou d’Hansel et Grethel, comme plutôt bien pensées, avec un coté légèrement tordu. D’autres cependant semblaient manquer de corps pour être vraiment remarquables, ou du moins étaient trop prévisibles ou approximatifs dans leurs constructions pour être mémorables. Du reste, l’esthétique de Clamp reste très agréable à l’œil et les musiques sont bien choisies pour accompagner les segments. Un animé dispensable mais sympathique.

Disponible sur Netflix.

Quelle est votre série du moment ?

Catégories : Samedi séries

2 commentaires

tampopo24 · 19 mai 2024 à 21 h 34 min

Tandis que contrairement à toi je ne connaissais pas le jeu vidéo, j’ai vu et me suis bien amusée devant Fallout. Il n’y a que la partie présente à la surface qui me laisse un peu de marbre, mais j’adore le passé et les abris, et comme tu dis, c’est décapant !

    La Geekosophe · 4 juin 2024 à 22 h 55 min

    Oui, je suis assez d’accord que le passé et l’arc narratif dans les abris sont les meilleurs de la série 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :