Point lecture du mois d’octobre 2017

Point lecture - octobre

L’automne est une saison crépusculaire. Elle invite aussi bien au repos cosy avec mug sous couette qu’aux pulsions sombres et au désespoir le plus profond. C’est la saison des thrillers, des couleurs chaudes et du retour à une lecture intense. Ce mois-ci, je vous réserve un généreux cocktail : de la scince-fiction ? De la très bonne ! Du thriller ? Glauque à souhait ! De la fantasy ? Deux récits solides ! Alors qu’attendez-vous pour vous plonger dans mes lectures mensuelles ?

Le moineau de Dieu de Mary Doria Russell

Le moineau de Dieu - Mary Doria Russell

Type : science-fiction

Editeur : Actu SF

Il y avait longtemps que je n’avais pas lu de science-fiction. J’ai donc jeté mon dévolu sur le moineau de Dieu, écrit en 1997, et qui traite principalement du contact avec des entités extra-terrestres.

Emilio Sandoz a fait partie de l’expédition en direction de Rakhat, une lointaine planète habitée. Prêtre jésuite spécialisée dans la linguistique, il est le seul survivant. Il en est revenu accusé de prostitution et de meurtre sur un enfant. Que lui est-il arrivé ? S’où viennent les horribles stigmates qui marquent ses mains ?

Le moineau de Dieu est un très bon livre. Dans un premier temps, l’approche anthropologique de l’auteur donne une véritable crédibilité au récit. En particulier lors des premières rencontres avec les extra-terrestres, où le livre nous donne un aperçu des méthodes utilisées pour décortiquer et apprendre une langue inconnue. Cet aspect rigoureux et scientifique donne à l’histoire une réelle crédibilité. Mais ce n’est pas tout, les personnages sont également colorés, attachants, ce qui permet de vraiment rester accroché au récit. En outre, l’auteure a choisi un structure très particulière et nous suivons différentes chronologies, ce qui rend les différentes découvertes de l’équipe progressives et nous donne constamment envie d’en savoir plus.

Métamorphoses de Samantha Bailly

metamorphoses-samantha-bailly

Type : Fantasy

Editeur : Bragelonne

J’ai continué mon épopée avec un peu de fantasy. Samantha Bailly est un nom que j’avais déjà entendu, notamment pour un livre sur les stagiaires. J’ai donc par curiosité pris métamorphoses, qui est un spin-off  d’Oraisons, une autre saga de fantasy.

Sonax est un jeune homme androgyne qui avec sa mère et sa soeur jumelle aveugle, Perle. Lorsque Perle meurt, il devient acteur pour le théâtre solaire. Mais Heldérion est un endroit fait de complots et de violence. Il croise la route de la grande jadielle, épouse du chef suprême du pays, qui fera de lui son instrument. Sonax devra endosser un rôle en permanence pour survivre.

Je n’ai pas grand chose à reprocher à métamorphoses. C’est un livre plutôt bon, l’univers qu’a construit l’auteure est cohérent avec beaucoup d’éléments créatifs. Mais c’est sans doute le statut de spin-off du livre qui me laisse sur ma faim, comme s’il manquait un petit quelque chose, un souffle épique. Une bonne lecture mais pas particulièrement mémorable.

Mör de Johana Gustawsson

Mör-Johana-Gustawsson

Type : Thriller

Editeur : Bragelonne

J’ai ensuite lu un thriller français (oui oui) d’une auteure qui avait également éveillé mon intérêt.

Falkenberg, 16 juillet 2015. Sur les rives d’un lac, on retrouve le cadavre affreusement dépecé d’une femme. Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair. Londres, le lendemain matin. La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d’une disparition inquiétante : l’actrice Julianne Bell a été enlevée à l’aube, et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation.

Un thriller de qualité et bien graphique. Il s’agit de la suite de Block 46, que je n’ai pas encore lu (alors que je l’ai, le petit coquin). J’ai donc pu découvrir pour la première fois les personnages, Alexis, une jeune auteure qui a connu un drame il y a quelques années lorsque son compagnon a été assassiné, ainsi que la redoutable profileuse Emily Roy. Elle se retrouvent au cours d’une enquête complexe qui a commencé il y a bien des années. Cru, brutal, le récit ne nous épargne rien. Violences sexuelles incestueuses, meurtres brutaux, cannibalisme… Un livre à éviter pour les âmes sensibles mais qui parvient à tenir les plus courageux en haleine grâce à des rebondissements bien pensés et une écriture nerveuse et directe.

Les fiancés de l’hiver de Christelle Dabos

les-fiances-de-lhiver-christelle-dabos

Type : Fantasy

Editeur : Gallimard jeunesse

Ce livre agitait booktube et la blogosphère depuis quelques mois déjà. Un succès qui m’a dans un premier temps découragé à me lancer dans la lecture du premier tome de la série de la Passe-Miroir.

Ophélie s’occupe d’un musée sur l’arche d’Anima. Discrète et maladroite, elle est pourtant dotée de dons particuliers. Capable de passer à travers les miroirs mais surtout de lire le passé des objets en les touchant, elle se retrouve fiancée à un homme froid issu d’une arche lointaine. Contrainte de vivre à la citacielle, sur une arche glaciale et inamicale, Ophélie doit apprendre à survivre dans un environnement brutal tout en perçant les secrets de son étrange mariage.

Eh bien c’est plutôt une bonne lecture. L’univers dans un premier temps très original : le monde est divisé en arches, des sortes d’îlots où les habitants descendent d’une même divinité. Ils sont des professions et des pouvoirs spécifiques, ce qui aboutit à un ensemble très créatif. Christelle Dabos fourmille d’idées et ça s’en ressent. Sa plume parvient à distiller des touches d’humour très agréables qui offrent un vrai relief au récit. Ophélie est un personnage attachant, il est facile de sympathiser avec les malheurs de la jeune femme jetée au milieu des loups. Car l’arche qu’elle rejoint n’a rien d’une sinécure et se rapproche plus d’un épisode de Game of Thrones que de la petite maison dans la prairie. Guerre de clans, assassinats, complots… Les péripéties sont denses, malgré un certain flottement en milieu de lecture et une lenteur à démarrer. Cette inégalité dans le rythme s’explique par le fait que ce soit le premier tome de la série, ce qui donne l’impression en fin de roman d’avoir surtout découvert une longue introduction.

Hérésies glorieuses de Lisa McInerney

heresies-glorieuses-lisa-mcinerney

Type : Roman noir

Editeur : Joëlle Losfeld

Hérésies Glorieuses est un roman Irlandais qui prend place à Cork, une charmante petite ville portuaire qui se trouve au sud du pays.

Après quarante ans d’exil, Maureen retourne à Cork pour retrouver son fils, Jimmy, qu’elle a été forcée d’abandonner. Une nuit, lorsqu’elle tue un inconnu en le frappant violemment à la tête, elle déclenche une série d’événements qui va secouer toute la ville de Cork et révéler différents personnages en marge de la société irlandaise.

Un livre qui se passe en Irlande aurait toutes les chances de me plaire. Mais il est rare qu’un contemporain parvienne à me fasciner réellement. Hérésies Glorieuses n’y est pas parvenu. Il n’est pas mauvais, loin de là. Il peut même être extrêmement drôle par moments, notamment les passages avec Maureen, qui a été forcée d’abandonner son fils à sa naissance car elle était fille-mère. Le livre a le mérite de mettre en lumière une société en lutte avec ses démons, dans un état de quasi-schizophrénie face à un catholicisme bigot tout-puissant. J’ai eu cependant du mal à me connecter aux autres personnages, je n’avais pas de réelle empathie pour eux et je les trouvais finalement un peu trop clichés, sans relief. Karine par exemple ne semble être qu’un personnage fonction et son manque de profondeur nuit sérieusement à la crédibilité de l’histoire d’amour pure et passionnelle qu’elle vit avec Ryan. En bref, le livre n’est pas mauvais mais plaira sûrement plus aux amateurs de contemporain.

Le secret de Móen de Peter Tremayne

le-secret-de-moen-peter-tremayne

Type : thriller historique

Editeur : 12-21

Restons sur l’île d’émeraude mais voyageons dans le temps jusqu’au VIIe siècle avec un roman policier.

En l’an 666 après J-C. , un chef de clan et sa sœur sont assassinés dans la contrée sauvage et montagneuse d’Araglin, au cœur du domaine irlandais de Muman. La célèbre soeur Fidelma, réputée pour sa sagesse dans les cinq royaumes d’Eireann, est dépêchée sur les lieux pour y mener l’enquête.

Ce livre fait partie d’une série plus vaste sur les enquêtes de soeur Fidelma, soeur de Roi, religieuse mais aussi juge et enquêtrice d’une grande perspicacité. Dans un premier temps, le principal attrait du roman est sans doute son cadre atypique. L’Irlande médiévale n’est pas forcément très connue. L’écrivain est un historien passionné de culture celtique, il y a donc de nombreuses références à l’ordre social ou même religieux de l’époque, qui différaient beaucoup de ce qu’on pouvait croiser chez les autres pays européens du même temps. C’est donc une mine d’or pour les fans d’histoire et de culture irlandaise. Ensuite, cette enquête est plutôt bien menée et permet notamment d’en savoir plus sur la place des handicapés dans ce type de société. Les personnages sont sympathiques, entre la déterminée Soeur Fidelma et son campagnon, un moine saxon nommé Eadulf, et montrent des facettes intéressantes de la société irlandaise de l’époque. Je pense lire d’autres livres de la série pour en découvrir plus.

Terrienne de Jean-Claude Mourlevat

errienne-jean-claude-mourlevat

Type : science-fiction

Editeur : Gallimard jeunesse

Un livre de science-fiction français dont j’avais beaucoup entendu parlé.

Après avoir reçu un message de sa soeur, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche et… passe de “l’autre côté”. Elle se retrouve dans un monde parallèle, un ailleurs dépourvu d’humanité, mais où elle rencontrera cependant des alliés inoubliables.

Terrienne est une dystopie vibrante et un cri d’amour déchirant à la vie. Anne est un personnage d’adolescente atypique réussie, à la fois étrange familière, que l’on prend plaisir à suivre. Elle plonge avec un vieil écrivain, monsieur Virgil, dans un monde parallèle étrange où toute marque qui rappelle que nous sommes des animaux est haïe, prohibée et jugée comme dégoûtante et horrible. Respirer, suer, chanter, rire… Toute manifestation un tant soit peu bruyante ou physiologique est mal vue et terrifie les habitants. C’est un monde aseptisé et ennuyeux à souhait où les gens finissent simplement par s’asseoir pour se laisser mourir tant ils s’ennuient. C’est un livre à la belle écriture qui défend ce qui fait de nous des humains.

Morwenna de Jo Walton

morwenna-jo-walton

Type : Fantasy

Editeur : Folio SF

L’histoire d’une adolescente qui parle aux fées est le livre parfait pour l’automne ! Petit voyage au Pays-de-Galles.

Morwenna est une adolescente tourmentée par le décès de sa jumelle Morganna dans un accident de voiture. Elle-même blessée, elle part vivre chez un père qu’elle ne connaît pas pour échapper au contrôle de sa mère, qu’elle pense être une sorcière. Pour échapper à son quotidien dans une école privée qui vénère le sport, elle se réfugie dans les livres de science-fiction.

Il s’agit d’un journal intime que tient Morwenna, dite Mori, on pense donc tout d’abord avoir affaire au classique récit de l’adolescente meurtrie qui reprend goût à la vie. Il y a de cela bien sûr, mais c’est aussi un hommage aux grands de science-fiction des années 70. Chaque titre que lit Morwenna est indiqué, ce qui donne naissance à une vaste bibliographie de lectures SF et une madeleine de Proust pour tous ceux qui ont lu ce genre mal-aimé pendant leur adolescence. C’est aussi une belle référence aux contes du Pays-de-Galle, puisque Mori parle aux fées depuis son plus jeune âge et pratique la magie. On ne sait pas vraiment si elle voit réellement les fées, si elle ne diabolise pas sa mère à l’excès, mais c’est toujours la question du rapport de l’enfant et du merveilleux qui fait surface. Morwenna est ainsi un récit sensible et bien mené servi par une écriture captivante qui parvient aisément à nous identifier à la jeune Mori.

 

Beaucoup de lectures pour ce mois d’octobre ! L’automne est une saison particulièrement propice à la découverte de nouveaux livres. J’espère que vous serés tentés par certains des romans que je vous ai présentés. On se retrouve le mois prochain pour un nouveau point lecture !

2 commentaires sur “Point lecture du mois d’octobre 2017

    1. Hello lafrangeàpaillettes, Le moineau de Dieu est vraiment une lecture marquante ! Dommage que le livre ait été un peu oublié… Dans le même style je te conseille le cycle d’Ender, plus long mais tout aussi passionnant 😉 Surtout le deuxième tome, La voix des morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *