Doki Doki Literature Club! : un jeu dérangeant

doki doki literature club

Je voulais vous parler d’un jeu. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas parlé jeux vidéo, car j’avais moins de temps pour jouer, tout simplement. J’ai donc repris quelques jeux et je voulais vous parler de Doki Doki Literature club! C’est simplement l’expérience de jeu la plus troublante et dérangeante que j’ai pu avoir. Il s’agit d’un jeu PC gratuit disponible sur la plate-forme Steam.

 

Qu’est-ce que Doki Doki Literature Club ?

 

Doki Doki Literature Club est un visuel novel, un jeu vidéo dont le gameplay est avant tout narratif. Vous voyez diffuser des images fixes ou légèrement animés, du texte défile et vous devez faire des choix qui vont influencer l’histoire. C’est une version évoluée des jeux dont vous êtes le héros en quelque sorte. Ainsi, la simplicité du gameplay fait le visuel novel repose avant tout sur l’histoire.

Celle de Doki Doki Literature Club semble a priori très cliché : vous jouez un jeune homme un peu passif. Votre amie d’enfance et voisine vous traîne dans son club de littérature peuplé de jeunes filles plus séduisantes les unes que les autres. Le but est de vous rapprocher de l’une d’elle en lui écrivant des poèmes qui sont susceptibles de lui plaire. Un jeu de drague classique mais qui prendra un tournant tout à fait différent après quelques heures de jeu.

capture doki doki literature club

Ne pas se fier aux apparences

 

Je vais essayer de ne pas trop vous en révéler.

Doki Doki Literature Club apparaît comme un jeu très mignon. Les designs sont soignés et adorables, les filles sont kawai à souhait, avec leurs petites moe (mignons) et leurs petites tenues d’écolière. Les dialogues sont mieux écrits que dans beaucoup d’autres visual novels et apportent une vraie profondeur à des personnages au premier abord très stéréotypés. Les premières heures, on a l’impression d’avoir affaire à jeu de drague de bonne facture, bien que traditionnel et assez gnangnan.

Mais on tique de temps en temps sur une phrase à double-sens, un poème trop sombre, un personnage qui sait quelque chose qu’il ne devrait pas savoir… Bref, quelque chose cloche. Un malaise commence à s’installer. Et l’enfer nous tombe dessus avec une vitesse et une brutalité que j’avais rarement connu. Le twist distord la réalité, les personnages s’enfoncent dans leur côté sombre… D’ailleurs les sujets rudes sont traités avec une intelligence qui illustre la qualité d’écriture de ce jeu vidéo. C’est simple, je n’avais jamais pu voir un traitement aussi juste de la dépression. Doki Doki Literature Club parvient dès lors à jouer avec finesse avec les codes de son support. Le jeu fait ainsi du joueur et de ses personnages les premières victimes.

 

Magistral mais pas pour tout le monde

 

Il y a plusieurs disclaimers au début du jeu et ce n’est pas pour rien. Le jeu n’est pas à mettre entre toutes les mains. Il traite de sujets très lourds de manière à la fois très réaliste et très dérangeante. Doki Doki Literature Club ne vous épargnera rien. Je le conseille donc pour ceux qui aiment les expériences troublantes et malsaines. C’est aussi un jeu que vous allez adorer si vous cherchez un jeu inventif qui joue avec les attentes des joueurs. En revanche, si vous êtes un peu sensible ou que vous avez des problèmes de dépression, passez votre chemin.

Laisser un commentaire