Suite à la perte de HEX lors d’une soirée, j’ai fait mon deuil avec les disparus du Clairdelune, le deuxième tome de la passe-miroir. Le premier tome m’avait convaincu grâce à son univers original d’une grande richesse. Qu’en est-il de la suite des aventures d’Ophélie au Pôle ?

Synopsis des Disparus du Clairdelune

 

Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d’un univers où complots et tensions politiques sont à l’œuvre derrière les belles apparences. Entre l’arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n’a d’autre choix que de s’appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d’Anima doit user de ses talents pour mener l’enquête.

Un tome qui tient ses promesses

 

Maladroite et attachante Ophélie ! Toujours à se fourrer dans les histoires les plus rocambolesques. Cette suite parvient à étoffer l’univers dans le bon sens et à faire avancer l’intrigue de manière efficace. L’histoire est prenante et le personnage principal, cantonné à subir les événements dans le premier tome, commence à prendre son destin en main. On en apprend plus sur le passé de l’énigmatique Thorn, qui reste toujours aussi misanthrope même si son rapport à Ophélie évolue (certes de manière assez prévisible mais dans des dimensions acceptables).

J’ai particulièrement apprécié les personnages secondaires. Truculents, ils sont souvent le ressort comique de l’histoire. Christelle Dabos parvient à insuffler un humour rafraîchissant à son texte. L’écriture est fluide et fourmille de détails, ce qui permet au lecteur de bien visualiser l’action. L’auteure déborde d’imagination et c’est toujours un plaisir depuis le premier tome que de découvrir les secrets de l’univers étrange qu’elle nous a concocté.

Il y a cependant un bémol. Si les points forts du premier tome sont accentués, les points faibles sont toujours présents. Je note ainsi certaines longueurs qui ralentissent l’action. Certains éléments sont ajoutés alors même que leur utilité scénaristique n’est pas essentielle. Notamment le passage des bains et la venue de la famille d’Ophélie, qui n’ajoute rien d’autre que quelques scènes comiques avec la mère de notre héroïne ou quelques détails sur les Doyennes d’Anima.

Conclusion : une saga qui s’affirme

 

Les disparus du Clairdelune confirme que la saga de la Passe-Miroir est un très bon cru de la littérature jeunesse. Écriture agréable, personnages attachants, intrigue qui s’accélère, ce deuxième tome donne férocement envie de lire la suite !

Note : 16/20

Catégories : Chroniques

2 commentaires

Ophélie Feedback Baby · 6 janvier 2018 à 10 h 47 min

J’ai adoré ce tome aussi, et le dernier également… Cette saga est extra ! J’en ai chroniqué le tome 1 en podcast, et j’avais pris beaucoup de plaisir à raconter l’histoire aux autres chroniqueurs autour de la table, avec un peu d’humour. Bref, du bonheur de lecture en perspective !

    Camille Barbry · 6 janvier 2018 à 11 h 16 min

    C’est une très bonne découverte fantasy ! J’adore l’univers, il est vraiment unique et original et change de la medieval fantasy 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :