J’avais adoré Morwenna de la même auteure, dont la plume légère m’avait franchement séduite, de même que les thèmes sensibles abordés. Mes Vrais Enfants faisait partie des coups de cœur d’une blogueuse que je suis avec assiduité, j’avais donc hâte de me lancer dans la lecture. Et quelle lecture !

 

Synopsis de Mes vrais enfants

Née en 1926, Patricia Cowan finit ses jours dans une maison de retraite. Très âgée, très confuse, elle se souvient de ses deux vies. Dans l’une de ces existences, elle a épousé Mark, avec qui elle avait partagé une liaison épistolaire et platonique, un homme qui n’a pas tardé à montrer son véritable visage. Dans son autre vie, elle a enchaîné les succès professionnels, a rencontré Béatrice et a vécu heureuse avec cette dernière pendant plusieurs décennies.

Dans chacune de ces vies, elle a eu des enfants. Elle les aime tous… Mais lesquels sont ses vrais enfants : ceux de l’âge nucléaire ou ceux de l’âge du progrès ? Car Patricia ne se souvient pas seulement de ses vies distinctes, elle se souvient de deux mondes où l’Histoire a bifurqué en même temps que son histoire personnelle.

 

Un livre sensible et bien écrit

Il y a bien sûr le principe uchronique qui rappelle La part de l’autre d’Eric-Emmanuel Schmidt. Mais le parti pris est différent : nous suivons Patricia Cowan, une femme anglaise qui n’est pas particulièrement exceptionnelle et mènera au contraire une existence assez commune. Des existences assez communes, car à la fin de sa vie, elle se soucient de deux vies qu’elle a mené. C’est un simple mot qui fait basculer son existence d’un côté ou de l’autre, ce qui met en avant l’aspect parfois immense que peut prendre même notre plus petit choix.

Car Patricia mènera deux vies totalement différentes. Le choix narratif de Jo Walton est très intéressant, nous alternons entre les chapitres les deux vies de sa protagonistes. La différente est marquée par les surnoms de Patricia, Patty jusqu’au choix fatidique. Tricia sera la femme docile au mariage décevant mais aux quatre enfants très différents. Un surnom qui lui aura été imposée comme de nombreux aspects de sa vie dans cet univers. Pat est la femme libérée, heureuse avec Bee et épanouie professionnellement dans un monde qui s’étiole. Le surnom est un indicateur des changements de la personnalité ou de situation de Patricia, Patsy dans son enfance, Tricia, Tris, Pat…

Le point de vue de Jo Walton est avant tout personnel,intime. Elle nous propose d’entrer dans la psyché complexe de cette femme multiple dont la personne change radicalement selon les choix. C’est comme une expérience dans laquelle on verrait la même femme avec le loisir de voir comment l’expérience la façonne par rapport à la génétique. Les drames, les bonheurs, les opportunités. Le tout avec une recherche documentaire poussée pour créer deux mondes potentiels.

Le tout est servi par l’écriture toujours subtile de Jo Walton. Elle a une façon tout en délicatesse de présenter la psychologie de ses personnages, qui leur donne un aspect humain, avec une appétence particulière pour les femmes qui ont tendance à beaucoup intellectualiser. Derrière son apparente simplicité, le style de l’auteure nous immerge dans son histoire et nous attache à ses personnages, à leur destin. 

On serait tenté de trouver une réponse, à savoir quelle est la “bonne” réalité. Mais Walton nous propose une réflexion plus complexe et nous amène à nous questionner sur le rapport entre l’individu et la société qui l’entoure. Bonheur personnel ou avancement de la société ? Lesquels de nos choix ont le plus d’influence sur le monde dans son ensemble ? Sommes-nous aussi insignifiants que nous le pensons ? 

 

A  lire à tout prix

Voilà, Jo Walton parvient subtilement à nous interroger sur notre existence à travers les histoires de Patricia. C’est un livre que je recommande chaudement, qui n’est pas classable et n’a pas à être classé, mais propose une expérience originale et unique.

18/20

Pour acheter le livre c’est par là. Pour toutes les chroniques c’est par ici.

Catégories : Chroniques

5 commentaires

Les Lectures de Sophie · 20 août 2018 à 16 h 34 min

Il me faisait déjà très envie, tu as fini de me convaincre !

    La Geekosophe · 20 août 2018 à 19 h 58 min

    Jo Walton finira par conquérir tous les cœurs <3 <3

      Les Lectures de Sophie · 20 août 2018 à 22 h 54 min

      J’ai adoré Morwenna tout comme toi. Et j’ai eu la chance de pouvoir rencontrer Jo Walton deux fois, elle est adorable ❤

Lyra Sullyvan · 21 août 2018 à 16 h 58 min

J’avais bien aimé Morwenna même si la fin un peu moins, mais celui-ci était vraiment top, contente de voir que tu as apprécié aussi !

    La Geekosophe · 24 août 2018 à 21 h 36 min

    Je comprends que la fin de Morwenna puisse faire débat ! Je pense que Mes vrais enfants est encore meilleur, même si difficilement comparable 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :