Ce qui est triste avec le mois de février, c’est qu’il y a deux jours de moins, et donc moins de lectures ! Mais sans plus attendre, voici les livres de ce bien trop court mois.

La messagère du ciel de Lionel Davoust

Type : Fantasy

Editions : Critic

Mériane est une trappeuse, une paria, une femme. Autant de bonnes raisons d’en vouloir aux Dieux qui ont puni le peuple de la Rhovelle pour les fautes de ses aïeux. Car depuis la chute du glorieux Empire d’Asrethia, le monde est parcouru de zones instables qui provoquent des mutations terrifiantes, les gens ont faim, et une religion austère qui prêche la haine des femmes soutient un système féodal.

Pourtant, quand les Dieux décident de vider leur querelle par l’intermédiaire des humains, un rôle crucial échoit à Mériane. Pour elle débute une quête qui la verra devenir chef de guerre et incarner l’espoir de tout un peuple.

La messagère du ciel est donc un grand oui ! Premier tome captivant et écriture simple mais accrocheuse, les personnages sont le grand point fort de ce roman. L’univers est bien fouillé, les ambiances crasses sont retranscrites à merveille. Je n’ai qu’une hâte, c’est de lire le prochain livre pour découvrir comment Mériane va s’emparer de ses responsabilités. 

Le verrou du fleuve de Lionel Davoust

Type : fantasy

Editions : Critic

L’armée démoniaque, mi-chair mi-machine, du dieu Aska est aux portes de Loered, la ville sur laquelle repose la défense et la stabilité du royaume – le Verrou du Fleuve. Le Verrou doit tenir, ou la Rhovelle est perdue. Mériane, à la tête de maigres renforts, compte bien honorer sa propre prophétie et libérer la ville. Mais quand les hommes se mêlent de contrarier les Dieux, elle en est réduite à limiter les dégâts. Face au désespoir qui s’installe, elle incarne le seul espoir du peuple, et l’instinct de survie fait taire, pour un temps, les dissensions. Pour autant, les manigances politiques se poursuivent en coulisses, et la guerre commence à peine que certains préparent déjà l’après. Mais sur la route du Verrou du Fleuve, son mythe s’écrira avant tout dans le sang, la terreur et la peine.

Un très bon second tome qui souffre de quelques défauts, mais un coup de coeur pour cette saga qui se forme ! Les personnages évoluent chacun à leur manière, l’écriture est toujours fluide et convaincante. L’action est très présente et offre même des moments très prenants. Certains enjeux deviennent plus complexes, ce qui laisse entrevoir de belles évolutions pour la suite. Cependant, je regrette l’absence certains de mes personnages chouchous.

Les Bleed de Dimitri Nasrallah

Les bleed - Dimitri Nasrallah

Type : Thriller politique

Editions : La peuplade

A Mahbad, la famille Bleed règne depuis trois générations. Le dernier-né, Vadim Bleed, sollicite un second mandat lors d’une élection présidentielle aux allures de spectacle à grand déploiement. Ce n’est qu’une formalité, après tout : la journée est réglée au quart de tour, et si quelques bulletins de vote disparaissent, ce ne sera pas la fin du monde. Mais les événements tournent mal. Sur la Place de la Révolution et dans les rues de Qala Phratteh, de violents affrontements éclatent alors que la population réclame un nouveau gouvernement. Les résultats du scrutin se font attendre, les forces de l’ordre fourbissent leurs armes, et Vadim Bleed manque à l’appel. Son père, Mustafa Bleed, éminence grise ou pantin désarticulé, croyait pourtant avoir les choses en main. Brillant thriller politique, Les Bleed nous entraîne dans les coulisses d’une dynastie en chute libre.

Une lecture dépaysante qui nous emporte dans un univers impitoyable. Lutte de pouvoir, relation père-fils, crise politique… le style efficace nous emmène sans problème dans cette histoire brute. Dommage que quelques passages cassent le rythme, ce qui rendait la lecture moins accrocheuse. Un peu plus de suspense dans l’écriture aurait permis à ce thriller politique de devenir plus addictif. 

Célestopol d’Emmanuel Chastellière

Célestopol - Emmanuel Chastellière

Type : science-fiction, steampunk

Editions : Les éditions de l’instant

Célestopol, la cité lunaire, la perle de l’Empire Russe, la ville de toutes les démesures, où toutes les technologies de ce XXème siècle naissant se combinent pour créer la métropole ultime. Célestopol, où à chaque coin de rue, la magnificence de ses merveilles architecturales rivalise, avec l’éblouissement que provoquent ses automates affectés à mille et une tâches. Célestopol et ses canaux de sélénium dont la brume mordorée baigne en permanence la lumière des réverbères. Célestopol, la ville sous dôme, le défi ultime de l’humanité lancé aux étoiles. Célestopol la rebelle, l’insoumise. Célestopol, où chaque habitant porte en lui une colère, un amour, une tristesse, une vengeance.

Célestopol et son duc extravagant, aux pouvoirs sans limites, dont la simple présence est une insulte adressée à chaque instant à l’autorité de la Tsarine. Célestopol, en quête de liberté et d’émancipation, loin d’une Terre qui menace de sombrer dans les flammes. Célestopol, la ville qui a arraché un peu de l’âme de toutes les Russies et l’a posé sur la Lune.

C’est pour moi un très bon recueil qui repose sur un univers original et fouillé. J’aime beaucoup l’aspect steampunk qui vient se mélanger à d’autres genres pour donner des histoires qui offrent à la fois des curiosités scientifiques et des moments plus dramatiques. L’ensemble dispose de très bonnes trouvailles et propose une aventure palpitante dans les rues fascinantes de Célestopol. 

Autonome d’Annalee Hewitz

Autonome - Annalee Newitz

Type : Cyberpunk, science-fiction

Editions : Denoël

2144. Jack Chen, une ancienne scientifique et militante antibrevets, synthétise désormais des médicaments pirates. Robin des bois des temps modernes, elle sillonne les océans dans son sous-marin, vendant ses produits à bas prix aux populations incapables de s’offrir les molécules originales. Mais sa dernière «création», dérivée du Zacuity, une pilule qui augmente l’attrait pour son travail, semble provoquer une addiction très rapide, et les morts se multiplient. Toutes les victimes se sont, littéralement, tuées à la tâche. Persuadée que ce n’est pas elle qui est coupable, mais la molécule originale, Jack va tout mettre en œuvre pour le prouver et trouver un remède. Mais, afin de la faire taire définitivement, on a lancé à ses trousses un biobot militaire, Paladin, dont c’est la première mission sur le terrain.

Un technothriller qui avait connu un franc succès outre-atlantique. Le roman ne manque pas d’ambition : un monde dominé par de grandes entreprises pharmaceutiques, où la santé comme la liberté sont des produits comme des autres. Les actions s’enchaînent sans temps mort, on ne s’ennuie jamais ! J’ai cependant trouvé les personnages un peu fades et certains éléments de contexte auraient mérité d’être plus approfondis.

Hygiène de l’assassin d’Amélie Nothomb

hygiene-assassin-nothomb

Type : Contemporain

Editions : le livre de poche

Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, n’a plus que deux mois à vivre. Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l’écrivain que sa misanthropie tient reclus depuis des années. Quatre seulement vont le rencontrer, dont il se jouera selon une dialectique où la mauvaise foi et la logique se télescopent. La cinquième lui tiendra tête, il se prendra au jeu.

Un roman court mais avec un réel impact. J’ai beaucoup apprécié l’écriture, crue, cynique et imagée, qui donne l’impression d’assister à des duels de bons mots. Amélie Nothomb offre une lecture addictive et maîtrisée qui s’affirme comme un tour de force pour un premier roman ! Original et bien rythmé, c’est une très bonne porte d’entrée pour découvrir l’univers si particulier de l’autrice.

Six of crows de Leigh Bardugo

Type : Fantasy

Editions : Le livre de poche

Les bas-fonds de Ketterdam s’organise en gangs rivaux. L’homme le plus ambitieux et le plus jeune de la pègre est Kaz Brekker. Aussi brillant que mystérieux, aussi charismatique que dangereux, et surtout, connu pour être un voleur hors pair. Prêt à tout pour de l’argent, il accepte la mission du riche marchand Van Eck : délivrer un savant du palais de Glace, réputé imprenable. Ce prisonnier est l’inventeur du jurda parem, une drogue multipliant sans limite les pouvoirs surnaturels de la caste des magiciens : les Grishas. Une drogue, qui, tombée dans les mauvaises mains, risque d’engendrer un chaos irréversible.

Voilà un roman qui a beaucoup fait parler de lui ! C’est une très bonne lecture mais qui ne sera pas un coup de coeur. J’ai beaucoup aimé le monde que Leigh Bardugo nous propose, un univers slave glacial et dangereux. Le scénario est aussi original en suivant un gang de délinquants attachants, recrutés pour sauver le monde.

Mission Basilic de David Weber

Type : Space opera, Science fiction

Editions : L’atalante

Rude début de carrière pour le capitaine de frégate Honor Harrington, de la flotte royale de Manticore. Ayant humilié un haut gradé lors d’un exercice, elle se voit chargée, pour sa première affectation de commandant de bord, d’assurer seule la police du système lointain de Basilic, avec un vaisseau hors d’âge à demi désarmé et un équipage qui la rend responsable de son exil. Or une puissance hostile a des visées sur Basilic, terminus d’un “trou de ver”, porte du voyage instantané, et fomente une machination complexe pour s’en emparer…

Du space opera militaire costaud ! Eh bien, j’ai beaucoup apprécié ma lecture. C’est riche, c’est dense, c’est créatif… Les personnages, Honor Harrington comme Alistair McKeon, sont attachants et bien écrits. La montée en pression tout le long de la lecture est bien maîtrisée, ce qui permet de dévoiler un univers approfondi et intelligemment construit. Même si les détails scientifiques peuvent prendre un peu de place, j’ai trouvé qu’ils apportaient de la crédibilité à l’oeuvre. Mon seul point noir : il y a parfois quelques longueurs qui cassent le rythme.

Et vous ? Quelles sont vos lectures marquantes de février ?

Catégories : Points lectures

9 commentaires

Zina · 1 mars 2019 à 9 h 28 min

Pas mal de lectures quand même avec 2 jours en moins 😉

    La Geekosophe · 1 mars 2019 à 14 h 35 min

    J’ai l’impression de pas avoir eu beaucoup de temps pour lire mais finalement c’est un bilan pas trop mal, surtout avec de gentilles pavasses comme les deux premiers tomes des Dieux Sauvages 😉

Choupaille · 3 mars 2019 à 17 h 24 min

De belles lectures dis donc ! Célestopol est à paraître chez Libretto pour début mai, je pense me l’offrir à ce moment-là, et j’espère l’apprécier autant que toi ! ^^

    La Geekosophe · 5 mars 2019 à 21 h 39 min

    Je pense que c’est un livre qui se laisse facilement apprécié 😉

Les Lectures de Sophie · 4 mars 2019 à 11 h 53 min

Que de belles lectures ! entre celles que j’ai aussi aimées (le tome 1 du Davoust) et ceux qui sont dans ma PAL (le tome 2^^) ou sur ma wishlist (Célestopol) et ceux qui risquent d’y entrer, je ne sais pas si c’est une bonne idée de lire tes bilans mensuels !!!

    La Geekosophe · 5 mars 2019 à 21 h 40 min

    Allons ! Mes bilans mensuels sont inoffensifs et soyeux :p

Lutin82 · 5 mars 2019 à 21 h 33 min

tu as fait un sacré mois de février.

Je te rejoins sur les livres que nous avons en commun : HH et Célestopol. Je souhaite lire les Davoust!

    La Geekosophe · 5 mars 2019 à 22 h 35 min

    Les Davoust sont des bons produits 😀 Mon mois s’est révélé plus productif que je l’imaginais, mais les 26 heures d’avion aller-retour se sont révélées utiles !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :