Il y avait longtemps que je n’avais pas fait de Top Ten Tuesday ! Pourtant j’aime beaucoup le concept alors me revoilà. Pour cette édition, on parle d’auteurs francophones ! J’ai donc choisi une liste d’autrices qui écrivent dans la langue de Molière.

Elisabeth Vonarburg

Si vous me suivez, vous connaissez ma passion pour cette autrice qui a clairement aiguisé mon intérêt pour la science-fiction à portée anthropologique (je n’ai pas lu ses œuvres de fantasy pour le moment). Avec un style immersif bien que parfois difficile d’accès, elle nous décrit des sociétés qui poussent à la réflexion sur le principe de genre, notre identité et la façon dont la tradition façonne nos comportements. Elle nous invite à suivre ses protagonistes du berceau au tombeau, nous montrant son évolution psychologique ainsi que sa perception du monde extérieure de manière extensive.

Fred Vargas

Fred Vargas est un grand nom du polar français. Elle a la particularité d’être également médiéviste et archéozoologue. Je l’ai choisie parce que j’aime beaucoup sa série autour des enquêtes d’Adamsberg et de son second Danglars. Nous suivons des enquêtes captivantes qui mêlent policier et histoire. Elle est d’une grande précision historique mais parvient à donner à son texte une dimension didactique qui fait que l’on apprend beaucoup de choses sans jamais s’ennuyer. Elle y a également développé au fil des romans un groupe de personnages variés et attachants.

Manon Fargetton

Manon Fargetton est une autrice français à l’aise dans de nombreux genres. C’est cependant sa plume en fantasy qui a attiré mon attention, notamment son roman L’Héritage des Rois-Passeurs. Le livre met en avant des personnages féminins forts dans un monde qui brille par son originalité et ses prises de risque. Si tout n’est pas parfait, l’autrice a le mérite de présenter une œuvre personnelle et authentique qui ne fait que gagner en qualité et pertinence au fil du temps.

Mona Chollet

Mona Chollet est une écrivaine et journaliste qui rédige notamment des essais féministes. Avec Beauté Fatale, elle a éveillé mon intérêt pour un féminisme contemporain critique des normes et conscient des poids indicibles d’une société qui peine à se défaire d’un patriarcat pérenne. Ce que j’apprécie chez elle, c’est sa capacité à illustrer ses concepts à travers des exemples accessibles qui rendent la lecture agréable en restant enrichissante. Elle traite de plus de termes variés, allant du complexe mode-beauté, la symbolique de la maison jusqu’à la figure controversée de la sorcière.

Maryse Condé

Connue dans le monde entier, Maryse Condé reste étrangement méconnue ou du moins peu évoquée. Cette autrice guadeloupéenne fortement engagée évoque des thèmes liés au colonialisme et à la négritude. Elle a notamment enseigné à l’université Columbia aux États-Unis et reçu des prix prestigieux (Nouveau prix Nobel de littérature, Prix de l’académie française…) qui ont définitivement placé Maryse Condé parmi les plumes modernes avec le plus d’impact. Parmi ses oeuvres les plus connues, on peut compter Segou, une saga familiale ayant lieu au Mali, et Moi Tituba, sorcière, l’histoire d’une esclave noire condamnée pour sorcellerie pendant les procès de Salem.

Sidonie-Gabrielle Colette

Colette est une femme qui a su mené sa barque de manière remarquable dans un univers machiste. Autrice iconique de la série de romans best-seller des Claudine, elle s’illustre grâce à des écrits champêtres mais aussi très sensuels, et n’hésite pas à célébrer son amour des bêtes. Scandaleuse mais libre, on citera d’elle Chéri (1920), Sido (1930), hommage à sa mère, La Chatte (1933), sur l’éveil des sentiments amoureux, La Fin de Chéri (1926), Julie de Carneilhan (1941) ou encore Gigi (1944).

Virginie Despentes

Virginie Despentes ne laisse personne indifférent. Ayant exercé tous les métiers, elle est cependant le fer de lance du nouveau féminisme français avec King Kong Théorie. Choc, sans concession et définitivement punk, elle n’épargne pas le lecteur avec des écrits crus, cruels et cyniques. Fine observatrice des mœurs de son époque, elle a également écrit la trilogie Vernon Subutex, trip halluciné dans un Paris qui dévoile ses multiples facettes, de la plus bourgeoise à la plus pauvre.

Charlotte Bousquet

Autre plume francophone, Charlotte Bousquet est une autrice prolifique à l’aise dans de nombreux genres littéraires différents. Je l’ai personnellement connue grâce à la trilogie de dark fantasy “L’archipel des Numinées”, une histoire violente mais très immersive. Mais elle écrit également pour la jeunesse, ainsi que du roman historique avec le touchant Là où tombent les anges. L’autrice a un style très mobile qui s’adapte à toutes sortes de genres. Elle aime également écrire des personnages féminins forts qui s’affirment comme des figures en quête d’émancipation.

Jeanne-A Débats

Jeanne-A Débats est une autrice de l’imaginaire qui s’est taillée une solide réputation. C’est surtout grâce à un roman court de SF, La vieille anglaise et le continent, qui lui permet de gagner quatre des prix majeurs de la science-fiction. Elle écrit des romans variés, allant de l’urban fantasy avec la trilogie Testament, à la science-fiction avec des romans comme plaguers ou pixel noir, respectivement en adulte et en jeunesse. J’apprécie beaucoup son écriture directe et ses personnages attachants et bien construit. Elle fait partie de ces auteurs peu connus en dehors de leur genre et c’est vraiment dommage, car elle n’hésite pas à s’attaquer à des sujets contemporains comme l’écologie.

Floriane Soulas

Toute jeune autrice de l’imaginaire, Floriane Soulas s’est offerte un début de carrière remarqué avec Rouille, un récit de steampunk dans un Paris entre ombre et lumière. Elle a ensuite publié un roman de fantasy inspiré par les légendes japonaises, Les noces de la renarde. Elle est très passionnée par la science-fiction, à tel point qu’elle a animé pendant quelques temps une chaîne Youtube dédié au sujet, Sailor Flo. En tout cas, ses romans sont efficaces et immersifs et nous entraînent aisément dans son univers personnel.

Marguerite Yourcenar

Difficile de passer outre l’une des plumes les plus fameuses de la littérature française. Son roman le plus connu, Mémoires d’Hadrien, lui vaut le statut définitif d’écrivain. Elle fut la première femme élue membre de l’Académie française. Ses romans se parent beaucoup de l’aspect historique, mais aussi de quelque chose qui reflète une forme d’humanité partagée universelle. Certains auront qualifié son écriture masculine, ce que je peux comprendre. Mais en tout sa lecture aura marqué mon parcours littéraire.

J’ai choisi ces autrices soit parce que je trouvais qu’elles n’étaient pas assez mises en avant ou parce qu’elles avaient marqué mon parcours de lectrice. Si vous deviez choisir un auteur francophone à mettre en avant, lequel se serait ?

Catégories : TAG

4 commentaires

ichmagbücher · 12 mai 2020 à 14 h 12 min

Que des femmes !
Fred Vargas et Manon Fargetton, j’aime beaucoup. J’ai abandonné la lecture d’un livre de Mona Chollet. Les autres, je connais de nom.

    La Geekosophe · 13 mai 2020 à 10 h 19 min

    Eh oui ! J’étais d’humeur à mettre en avant des plumes de femmes francophones 😉

Light And Smell · 12 mai 2020 à 19 h 37 min

J’aime bien ce que fait Manon Fargetton même s’il me reste beaucoup de romans à découvrir.

    La Geekosophe · 13 mai 2020 à 10 h 18 min

    Elle écrit dans des genres assez différents en plus 😉 J’apprécie son style et son univers !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :