De Keigo Higashino, je n’avais lu que les doigts rouges, un thriller intimiste sur une famille japonaise qui tente le tout pour le tout pour ne pas perdre la face. Car oui, l’homme est avant tout un auteur de roman policier talentueux. Mais Les miracles du bazar Namiya est un roman qui est précédé d’une réputation enthousiasmante et que j’avais très envie de découvrir.

Synopsis de Les miracles du bazar Namiya

En 2012, après avoir commis un méfait, trois jeunes hommes se réfugient dans une vieille boutique abandonnée dans l’intention d’y rester jusqu’au lendemain. Mais tard dans la nuit, l’un d’eux découvre une lettre, écrite 32 ans plus tôt et adressée à l’ancien propriétaire. La boîte aux lettres semble étrangement connectée aux années 1980. Les trois garçons décident d’écrire une réponse à cette mystérieuse demande de conseil. Bientôt, d’autres lettres arrivent du passé. L’espace d’une nuit, d’un voyage dans le temps, les trois garçons vont changer le destin de plusieurs personnes, et peut-être aussi bouleverser le leur.

Hasard et tranches de vie

Un récit aux mécaniques habiles

Les miracles du bazar Namiya repose sur une idée simple mais efficace. Une boîte aux lettres permet de communiquer avec le passé, mais ce n’est pas n’importe quelle boîte aux lettres. Celle du bazar Namiya répond aux questions de personnes en détresse. Si au début, il s’agissait surtout de blagues des enfants du coin, les demandes sont devenues de plus en plus sérieuses pour le propriétaire, qui s’est toujours tenu à répondre avec sincérité et sagesse. Alors que penser quand trois jeunes délinquants se prennent au jeu et décident de répondre à de mystérieuses missives qui semblent venir des années 80.

Keigo Higashino met donc en scène un récit à tiroirs. Les trois jeunes hommes connaissent ce qui est le futur pour la plupart des personnes qui demandent de l’aide. Choisiront-ils de révéler certains éléments pour aider les différents protagonistes en détresse ? Comment vont-ils répondre, eux qui viennent de commettre un vol et sont venus se réfugier par hasard dans ce vieux bazar abandonné ? Par hasard, vraiment, alors que tout semble petit à petit interconnecté ? Grâce à cela, l’auteur accroche rapidement le lecteur, notamment à travers des histoires variées.

Des personnages crédibles aux histoires touchantes

L’auteur propose plusieurs parties pour mettre en scène des tranches de vie aussi variées que colorées. Que ce soit l’histoire d’un enfant riche qui se sent délaissé par ses parents, d’une sportive de haut niveau qui doit faire le choix entre sa carrière et un proche aux portes de la mort… Ce sont différents aspects de la société japonaise qui se dessinent, avec cette importance de la famille, de celle de garder la face. Mais aussi la peur universelle qu’un choix implique toujours un renoncement, et qu’une décision, bonne ou mauvaise, a une influence irrévocable sur le reste de nos vies. Keigo Higashino fait preuve d’une grande délicatesse dans la manière de traiter ces histoires.

Chaque personnage a ainsi un chapitre qui lui est consacré. L’auteur choisit de surprendre son lecteur en variant les points de vue. Cet aspect permet d’être au plus près des différents protagonistes. Leurs peurs, leurs rêves et leurs ambitions sont traités avec respect et une grande sensibilité. Cela gagne en force car on découvre petit à petit que tous les personnages sont reliés autour d’un foyer pour enfants abandonnés et orphelins en plus de leur lien avec le bazar Namiya. J’avais par ailleurs beaucoup apprécié la plume de l’auteur dans Les doigts rouges. C’est une plume simple et directe, qui déconcerte le lecteur quand il nous raconte des histoires sombres. Ici, la plume dépouillée a quelque chose de pudique et de doux qui sert vraiment le récit. Keigo Higashino crée un récit tout en émotion et sans niaiseries.

Les miracles du bazar Namiya est une lecture mémorable

Roman émouvant, Les miracles du bazar Namiya est maîtrisé de bout en bout. Feel-good mais sans verser dans la mièvrerie, le roman nous invite à se pencher sur le hasard et le destin à travers une galerie de personnages crédibles et très bien incarnés. On suit des histoires de vie, entre petits et grands drames du quotidien. L’écriture de Keigo Higashino est directe mais lumineuse, dépourvue de fioritures, et porte très bien ce récit. Je pense que c’est un livre qui peut plaire à de nombreux publics et être un très bon cadeau.

Note : 17/20

Vous pouvez acheter le livre par ici. Toutes les chroniques sont par là. N’hésitez pas à venir soutenir le blog sur Tipeee !

Catégories : Chroniques

4 commentaires

Yuyine · 21 mai 2021 à 13 h 59 min

J’ai tellement aimé ce livre. Il fait du bien, il est bien pensé, bien construit. Bienveillant.

    La Geekosophe · 24 mai 2021 à 22 h 39 min

    Il est très humain et chaleureux 🙂

Parlons fiction · 2 juin 2021 à 22 h 48 min

Ce que j’adore quand je viens ici régulièrement, c’est que je suis sûre de découvrir des petites pépites dont je n’ai jamais entendu parler ailleurs : c’est le cas pour Les miracles du bazar Namiya. J’avoue que ce n’est pas forcément le genre de lecture que j’ai l’habitude de faire, mais si je le trouve en occasion je n’hésiterai pas à me plonger dedans. Cette histoire a l’air assez touchante

    La Geekosophe · 4 juin 2021 à 18 h 46 min

    Aaaaah ça me fait plaisir ! Les miracles du bazar Namiya est une sacrée perle en tout cas

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :