Croyez-le ou le non, ce n’est pas les films qui m’ont fait aimer l’univers Star Wars. C’est Knights of the Old Republic, KOTOR pour les intimes. Ce mémorable jeu par Lucas Arts est un role play game prenant place des centaines d’années avant les films, quand la République est puissante, l’Ordre Jedi très présent et les Sith également de la partie. KOTOR nous offre une odyssée spatiale grandiose et tragique : voici pourquoi j’aime tant le jeu.

 

Une histoire captivante

KOTOR nous permet de créer le personnage qui nous plaît : classe, sexe et physique sont à définir. Cet avatar est un premier pas pour nous immerger dans le jeu, car nous aurons de nombreux choix à faire. L’identification est rendue facile car il n’a pas vraiment de nom et a perdu la mémoire de son passé.

L’aventure commence à bord de l’Endar Spire, un vaisseau de la République, alors que vous avez d’étranges visions à propos d’un combat entre un Sith et un Jedi. Vous êtes réveillé par une enseigne qui vous annonce que le vaisseau est attaqué. Votre mission est de retrouver Bastila Shan, une jedi dont les capacités uniques font qu’elle est très recherchée.

jeu knights of the republic

Oh mais qui c’est le méchant ?

S’ensuivent des aventures que je ne révélerais pas ! Sachez cependant que le jeu vous propose à plusieurs reprises des choix qui influeront sur la suite et que le scénario est très bien ficelé. Il offre un retournement de situation vraiment très marquant et vous offre le choix d’opter pour le côté Obscur. Ces choix moraux forment un pinacle important du jeu et participe à la construction d’un univers certes ludique et vaste, mais aussi mature avec parfois des passages très sombres ou dramatiques.

 

L’aventure, c’est l’aventure

Comparé aux films, Knights of the old Republic offre un panorama grandiose du potentiel de l’Univers. Lorsque vous possédez votre propre vaisseau, vous avez la liberté de voyager sur de nombreuses planètes au fil de vos missions. Des planètes urbaines peuplées de gratte-ciels (Taris, ô Taris), des planètes désertiques aux temples mystiques, des planètes aquatiques peuplées de sympathiques Selkath… Le jeu offre un melting-pot pot assez impressionnant de races et d’écosystèmes.

KOTOR Selkath

Dont les merveilleux Selkath

De plus, le gameplay se permet en plus d’une quête principale épique et captivante de proposer des quêtes secondaires immersives et bien écrites. Vous pourrez ainsi tenter de résoudre une enquête pour des fermiers, débloquer la mémoire d’HK 47, devenir chasseur de primes… KOTOR est réellement riche en contenu. La trame narrative est très riche, toutes les quêtes, même les plus simples, s’intègrent parfaitement au reste du jeu. Les dialogues offrent d’ailleurs de nombreux choix et leur écriture apporte beaucoup à l’ambiance comme à la richesse du jeu.

Les combats allient un système original pour l’époque : il est possible de geler le temps pour faire des choix stratégiques. Pouvoirs, types d’attaques… Le jeu offre une fois de nombreuses possibilités pour se débarrasser des ennemis. De même, le choix des armes est très vaste, le point d’orgue étant le choix de votre sabre jedi, vous pourrez tranquillement arborer un double sabre à lames violettes si jamais vous voulez ressortir l’ado en manque d’attention qui sommeille en vous.

iggy azalea fancy GIF

Des personnages secondaires très attachants

Lucas Arts s’est allié à Bioware, c’est donc aussi dans l’écriture des personnages que le talent des studios se font sentir. L’équipe constituée au fil des heures est hétéroclite. Wookie, twi’lek, droïdes, chasseurs de prime, jedi… Toute la mythologie Star est réunie dans toute sa diversité. Les personnages sont variés et ont chacun beaucoup de personnalité. Il est en plus possible d’approfondir la relation avec eux en faisant des quêtes secondaires, ce qui est aujourd’hui un grand classique des rpg Bioware. C’est normal :  c’est un excellent moyen de rendre les compagnons plus attachants et plus vivants, en leur attribuant des secrets et des motivations propres.

kotor game

De manière intéressante, vos compagnons peuvent commenter vos actions, les approuver comme les désapprouver. Il y en a même certains avec lesquels une relation romantique peut être débutée (pas très approfondie mais bon). Sans compter qu’ils ont, même avec les graphismes de l’époque, des designs travaillés qui les rendent immédiatement caractéristiques.

 

Conclusion

KOTOR est un jeu qui a véritablement participé à faire de l’Univers Star Wars ce qu’il est. Il montre toute le potentiel de ce monde, s’affranchissant des limites des films pour mener le joueur à créer sa propre aventure et son propre héros. Grâce à une aventure riche et palpitante, Knights of The Old Republic est un bijou faisant partie des meilleurs RPGs et des meilleurs jeux vidéo tout court, un exemple à suivre pour développer des univers et des personnages immersifs, notamment grâce à un sens de l’écriture affûté.

 

Cette chronique est écrite dans le cadre du Challenge Summer Star Wars, comme c’est pratique !

Catégories : Jeux vidéo

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :