En cette fin d’année pleine de joie et d’allégresse, je vous propose de revenir sur les films qui m’ont le plus plu. Les salles obscures ont été riches de films de bonne qualité, mais j’en retiens trois en particulier.

 

Moonlight – Barry Jones

Moonlight

Après avoir grandi dans un quartier difficile de Miami, Chiron, un jeune homme tente de trouver sa place dans le monde. Moonlight évoque son parcours, de l’enfance à l’âge adulte.

Moonlight est un film remarquable : puissant, pudique et sensible. Nous entrons dans l’intimité d’un dealer malmené par la vie qui réfrène son homosexualité dans un Miami au côté sombre. Nous explorons trois étapes de la vie de Chiron sans tomber dans le pathos, traitant de la recherche d’identité avec une subtilité aussi rare que précieuse. A travers le parcours de son protagoniste, Moonlight nous invite à nous poser la question de la masculinité.

 

Au revoir là-haut – Albert Dupontel

au-revoir-la-haut

Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire..

Déjanté et dramatique à la fois, Albert Dupontel nous montre l’étendu de son univers en adaptant ce prix Goncourt de Pierre Lemaître. Explosif, créatif, le film est beau, aussi bien par la photographie, sublime, que par l’intelligence de la construction des plans qui racontent une histoire en même temps que les dialogues. Le dur retour à la vie civile après la guerre est ici décrite sans concession, mais sans drames excessifs non plus.

 

Coco – Lee Unkrich

coco

Depuis déjà plusieurs générations, la musique est bannie dans la famille de Miguel. Un vrai déchirement pour le jeune garçon dont le rêve ultime est de devenir un musicien aussi accompli que son idole, Ernesto de la Cruz. Bien décidé à prouver son talent, Miguel, par un étrange concours de circonstances, se retrouve propulsé dans un endroit aussi étonnant que coloré : le Pays des Morts.

La magie Pixar a encore frappé ! Partons cette fois à la découverte des traditions mexicaines avec le jeune Miguel, aspirant musicien dans une famille qui a banni la musique. Le point de ce dessin animé est, à mon avis, de savoir traiter de sujets forts dans un film pour un public jeune. La mort n’est que rarement évoquée. Comme s’il s’agissait d’un sujet tabou pour les enfants. Pourtant, Coco en parle avec simplicité et justesse, parvenant à trouver un équilibre entre passages joyeux et d’autres chargés en émotions. Le dernier quart d’heure est même particulièrement émouvant. Le film est visuellement superbe, avec un univers original et coloré. Une perle à voir et à revoir.

 

Et vous, dites-moi, les mêmes films vous ont marqué cette année ? Vous avez d’autres coups de cœur partager ?

 

 

Catégories : Pop-culture

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :