Continuons notre voyage à Poudlard avec les Serdaigles ! La maison de l’aigle valorise l’érudition, l’intelligence et la curiosité. En outre, ce sont aussi les élèves les créatifs de l’école des sorciers, et sont aussi des artistes originaux d’une grande indépendance de caractère et d’esprit. L’élève de Serdaigle la plus marquante est doute Luna Lovegood, dont le caractère aussi étrange et attachant a marqué de nombreux lecteurs. Les livres qui plaisent aux serdaigles sont donc bien sûr très fouillés au niveau du savoir et comportent des personnages spécialistes de leurs domaines de compétences. Par extension, ce sont aussi des romans qui parlent  de personnages avec un mode de pensée original qui en font des caractères indépendants et entiers, voire incompris dans leur temps et leur société.

 

L’œuvre au noir de Marguerite Yourcenar

oeuvre-noir-yourcenarUn premier choix et pas des moindres ! Marguerite Yourcenar est une écrivaine d’une grande finesse et d’une grande érudition, ce qui transparaît dans ses œuvres. Avec l’œuvre au noir, elle nous conte le parcours d’une figure fictive mais réaliste. Zénon Lingre est un alchimiste puis médecin dont les errances au début de la Renaissance nous montre une époque tiraillée entre la connaissance et l’obscurité intellectuelle. Le livre est riche d’un point philosophique comme historique, ce qui en fait une lecture vaste parfaite pour les serdaigles adeptes de romans profonds et référencés.

En créant le personnage de Zénon, alchimiste et médecin du XVIe siècle, Marguerite Yourcenar, l’auteur de Mémoires d’Hadrien, ne raconte pas seulement le destin tragique d’un homme extraordinaire.
C’est toute une époque qui revit dans son infinie richesse, comme aussi dans son âcre et brutale réalité ; un monde contrasté où s’affrontent le Moyen Âge et la Renaissance, et où pointent déjà les temps modernes, monde dont Zénon est issu, mais dont peu à peu cet homme libre se dégage, et qui pour cette raison finira par le broyer.

 

Seul sur Mars de Andy Weir

seul-sur-mars-weirLa science-fiction est un genre qui se prête facilement aux serdaigles, qui sont partagés entre le rêve et la réalité. Seul sur Mars montre un homme qui parvient à s’en sortir seul grâce à sa seule connaissance. Avec un grand sens de l’ingéniosité, le personnage principal montre qu’il est possible de se sortir même des situations les plus inextricables. Un récit de SF bien mené, bien rythmé et intelligent. Attention, le livre n’hésite pas à être assez détaillé et approfondi sur la partie scientifique.

Mark Watney a été l’un des premiers humains à poser le pied sur Mars. À présent, il est persuadé d’être le premier à y mourir. Lorsqu’une tempête de sable mortelle force ses coéquipiers à évacuer la planète, Mark se retrouve seul et sans ressources. Pourtant Mark n’est pas prêt à baisser les bras. Ingénieux, habile de ses mains et surtout très têtu, il affronte les problèmes en apparence insurmontables un par un. Isolé et aux abois, parviendra-t-il à survivre en faisant mentir les statistiques ?

 

Camille Claudel de Colette Fellous

camille-claudel-fellousL’histoire d’une femme forte et passionnée qui aura vécu jusqu’au bout par et pour son art. Sculptrice émérite plongée dans l’oubli, personnalité complexe, entière et insoluble, Claudel est la figure de l’artiste par excellence. dans ce livre sensible, Colette Fellous retrace la vie de cette femme d’une grande combativité et d’une sensibilité artistique, du sommet de son art jusqu’à la fin de sa vie plongée dans la folie et la paranoïa. Doté d’une écriture poétique, le livre est une merveilleuse plongée dans cette vie hors des cadres, où le talent se mêle au drame.

« Le cœur de Camille abrite les battements d’une valse, on l’entend de loin son cœur, on le voit franchir un siècle, traverser les années, les guerres et les saisons, puis il s’approche de nous et s’invite dans ces pages : on dirait qu’elle a quelque chose encore à nous dire, qu’elle n’a jamais su dire, qu’elle n’a jamais pu dire, ou alors ses mots ont été perdus, déchirés, brûlés, on ne sait pas, ceux qui restent ne suffisent pas, sa vie est toute trouée. Valse noire, de terre, de plâtre, de marbre, d’onyx ou de bronze, démarche trébuchante, valse brillante, valse folle, qui continue à faire entendre ses pas, ses tremblements, son pouls, sa grande énigme. Ce livre, je l’écris pour elle. »
Pour bâtir ce voyage vers Camille Claudel, Colette Fellous a multiplié les recherches, accédé aux archives, observé sans répit les œuvres, convoqué les heures claires et les jours noirs. Un livre choral qui donne un nouvel éclairage au « cas Camille ».

 

Le serpent de l’Essex de Sarah Perry

serpent-essexUne histoire d’amour de la connaissance qui défie les conventions sociales. Peut-on être femme au XIXe siècle et aimer les ossements plus que la broderie ? Cora est une personnalité hors normes : elle veut mener sa vie comme elle l’entend. Le livre parle de l’indépendance d’esprit, un thème cher aux serdaigles, d’autant plus que la passion de Cora marque un intérêt certain pour l’érudition et la quête du savoir.

Cora Seaborne, jeune veuve férue de paléontologie, quitte Londres en compagnie de son fils Francis et de sa nourrice Martha pour s’installer à Aldwinter, dans l’Essex, où elle se lie avec le pasteur William Ransome et sa famille. Elle s’intéresse à la rumeur qui met tout le lieu en émoi : le Serpent de l’Essex, monstre marin aux allures de dragon apparu deux siècles plus tôt, aurait-il ressurgi de l’estuaire du Blackwater ? Dans un cadre marqué par une brume traversée d’étranges lumières, Cora Seaborne construit sa liberté. En cette fin d’ère victorienne dont les problèmes sociaux ne doivent pas faire oublier les triomphes, nous suivons, au gré de leurs aventures et de leur correspondance, des hommes qui s’acceptent tels qu’ils devraient être, des femmes qui découvrent devoir être ce qu’elles sont et un monstre effroyable qui redevient ce qu’il était.

 

Le cycle de Fondation d’Isaac Asimov

fondation-asimovComment finir cette sélection sans échapper à un classique de la science-fiction ? Avec la hard science, c’est un peu le genre chouchou des serdaigles les plus chevronnés. Dans cette série de livres cultes, Asimov nous décrit notamment une nouvelle discipline : la psychohistoire, savant mélange d’histoire, de psychologie et de statistiques. Ce sont des livres complexes qui font preuve d’une érudition sans bornes et d’un sens du détail qui ravira les serdaigles les plus perfectionnistes.

En ce début de treizième millénaire, l’Empire n’a jamais été aussi puissant, aussi étendu à travers toute la Galaxie. C’est dans sa capitale, Trantor, que l’éminent savant Hari Seldon invente la psychohistoire, une science nouvelle permettant de prédire l’avenir. Grâce à elle, Seldon prévoit l’effondrement de l’Empire d’ici cinq siècles, suivi d’une ère de ténèbres de trente mille ans. Réduire cette période à mille ans est peut-être possible, à condition de mener à terme son projet : la Fondation, chargée de rassembler toutes les connaissances humaines. Une entreprise visionnaire qui rencontre de nombreux et puissants détracteurs…

 

Les serdaigles, vous vous reconnaissez dans mes choix ? N’hésitez pas à passer voir mes précédentes sélections pour un départ à Poudlard sur les chapeaux de roue !

Catégories : LittératurePop-culture

2 commentaires

voyageursdudimancheblog · 12 avril 2018 à 14 h 20 min

La Serdaigle que je suis valide cette sélection 😀

    La Geekosophe · 14 avril 2018 à 20 h 06 min

    J’ai tapé dans le mille 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :