Je ne suis pas très romance, donc je sens que ce tag va se révéler compliqué… Mais ça va faire bien longtemps que je ne vous en ai pas écrit, alors je vous propose de vous lancer dans ce tag St Valentin, concocté avec amour par Muffin and books.

Le cadeau idéal pour la Saint Valentin : le livre que vous voulez en ce moment.

En ce moment, je meurs d’envie d’avoir Sur les ossements des morts d’Olga Tokarczuk. C’est ma petite obsession. Oui, parfois, je pense tout le temps à un livre que j’ai envie d’avoir et si j’y pense assez longtemps je l’achète. Le roman m’a l’air étrange, déstabilisant mais fichtrement original et c’est exactement ce que je recherche en ce moment. Donc, si quelqu’un m’aime et lit ces mots, je l’invite à m’offrir ce livre. Merci.

Janina Doucheyko vit seule dans un petit hameau au cœur des Sudètes. Ingénieur à la retraite, elle se passionne pour la nature, l’astrologie et l’œuvre de William Blake. Un matin, elle retrouve un de ses voisins mort dans sa cuisine, étouffé par un petit os. C’est le début d’une longue série de crimes mystérieux sur les lieux desquels on retrouve des traces animales. La police enquête. Les victimes avaient toutes pour la chasse une passion dévorante. Quand Janina Doucheyko s’efforce d’exposer sa théorie sur la question, tout le monde la prend pour une folle… Car comment imaginer qu’il puisse s’agir d’une vengeance des animaux ?

La boite de chocolat offerte à la Saint Valentin : le livre que vous n’attendiez pas mais que vous avez aimé.

Ah ! Une question difficile. J’accroche rarement à la littérature contemporaine, d’autant plus quand elle repose sur la romance. Pourtant, Maia, premier tome de la saga devenue culte des sept sœurs de Lucinda Riley, est parvenue à me séduire. Cela malgré son histoire abracadabrante d’oprphelines adoptées par un père millionnaire et qui recherchent leurs origines. Ce roman est aussi historique, car on découvre l’histoire de la famille biologique de Maia, au Brésil, une histoire à la fois dépaysante et intéressante, le tout avec des romances pas trop niaises et qui ne prennent pas le pas sur l’histoire principale.

À la mort de leur père, énigmatique milliardaire qui les a adoptées aux quatre coins du monde lorsqu’elles étaient bébés, Maia d’Aplièse et ses soeurs se retrouve dans la maison de leur enfance, Atlantis, un magnifique château sur les bords du lac de Genève. Pour héritage, elles reçoivent chacune un mystérieux indice qui leur permettra peut-être de percer le secret de leur origine.

La jolie peluche d’amour (toujours pour la Saint-Valentin) : un livre que vous trouvez trop beau

Une fois n’est pas coutume, je vais opter pour une bande dessinée pour cette catégorie ! Moi, ce que j’aime, c’est les monstres d’Emil Ferris est une vraie réussite. L’objet imite un vieux carnet à spirales. Ce bijou est une beauté indispensable pour tous les fans de romans graphiques et ceux qui aiment les beaux objets livres.

Chicago, fin des années 1960. Karen Reyes, dix ans, est une fan absolue des fantômes, vampires et autres morts-vivants. Elle se voit d’ailleurs comme un petit loup-garou : d’après elle, dans ce monde, il est plus facile d’être un monstre que d’être une femme. Un jour de Saint Valentin, au retour de l’école, Karen apprend la mort de sa belle voisine, Anka Silverberg, une survivante de l’Holocauste. Elle décide alors de mener l’enquête et va vite découvrir qu’entre le passé d’Anka au coeur de l’Allemagne nazie, son quartier en pleine ébullition et les drames qui, tapis dans l’ombre de son quotidien, la guettent, les monstres bons ou « pourris » sont des êtres comme les autres, complexes, torturés, fascinants.

Toi et moi, à jamais : ce livre ou cette saga que vous aimez plus que tout.

Ah, quel choix déchirant. Mon cœur appartient cependant à “à la croisée des mondes” de Philip Pullman, cette œuvre à la fois critique et aventureuse, caustique et profonde, qui nous emmène dans un voyage à travers les mondes. daemons, ours qui parlent, femmes manipulatrices… C’est une excellente saga que tous les adolescents méritent de lire.

A la croisée des mondes est une grande histoire en trois parties, qui entraîne ses lecteurs à travers trois univers à la fois proches et différents du nôtre. Voici cette grande histoire, animée d’un souffle puissant et d’un imaginaire éblouissant. Un chef-d’œuvre à lire et à relire à tout âge.

La soirée de couple idéal : le livre que vous ferez lire à votre moitié

Rien d’elle qu’histoire d’amour absolu qui mêle absurde, humour et affirmation de la liberté pour poser les bases. Le maître et Marguerite de Mikhail Boulgakov est une œuvre unique et étrange.

Pour retrouver l’homme qu’elle aime, un écrivain maudit, Marguerite accepte de livrer son âme au diable. Version contemporaine du mythe de Faust, transposé à Moscou dans les années 1930, Le Maître et Marguerite est aussi une des histoires d’amour les plus émouvantes jamais écrites.

Tu es mon idéal masculin … mais j’ai quand même des bookboyfriends

Je ne suis pas vraiment du genre à avoir des bookboyfriends, ce concept me laisse assez perplexe. Mais en regardant mes lectures passés, j’ai quand même essayé de trouver un personnage qui pourrait me plaire dans la vraie vie. Comme j’aime bien les intellectuels idéalistes (et les gens gentils), je jette mon dévolu sur l’érudit Elend Venture de la saga Fils-des-Brumes de Brandon Sanderson. J’aime bien son ouverture d’esprit et le fait qu’il ne soit pas conformiste.

Vin ne connaît de l’Empire Ultime que les brumes de Luthadel, les pluies de cendre et le regard d’acier des Grands Inquisiteurs. Depuis plus de mille ans, le Seigneur Maître gouverne les hommes par la terreur. Seuls les nobles pratiquent l’allomancie, la précieuse magie des métaux. Mais Vin n’est pas une adolescente comme les autres. Et le jour où sa route croise celle de Kelsier, le plus célèbre voleur de l’Empire, elle est entraînée dans un projet fou : renverser l’Empire.

On forme un beau couple hein ? : tes ships préférés.

Hohoho, voilà un couple que je ship depuis des années, provoquant moult réactions par mon choix atypique. Je suis une grande fan du couple Arekh et Marikani dans la saga du peuple Turquoise du duo ANGE. Leur histoire est dramatique tout du long, donc loin des clichés mièvres pour nous proposer quelque chose de fort qui trouve son intensité dans le non-dit.

Dans les royaumes orientaux de Tanjor, le Peuple turquoise est en esclavage depuis des millénaires. Mais il chérit une légende qui lui donnera un jour le courage de se révolter : la légende d’Ayesha, la déesse qui commandera aux étoiles et rendra la liberté à ses enfants condamnés. La jeune reine Marikani n’est pas insensible à leur sort, mais elle a d’autres soucis.

De retour d’exil, elle espère rallier la cité d’Harabec et reprendre le trône dont on la écartée. Malgré tout son orgueil, elle aura bien besoin de l’aide d’Arekh, un galérien cynique et brutal dont elle a sauvé la vie. Ils n’ont rien en commun. Leur rencontre va pourtant changer le destin de toute une civilisation, bien au-delà de tout ce qu’ils pouvaient imaginer. Ceci est l’histoire d’une femme indomptable, de ceux qui l’ont aimée et de ceux qui l’ont trahie. C’est l’histoire d’une révolution.

Après tout, on a pas besoin d’être en couple pour être heureux : un héros ou une héroïne seul.e et c’est très bien comme ça

Là également, c’est difficile car il est socialement difficile d’admettre qu’un personnage principal n’est pas obligé d’être en couple pour être heureux (coucou Jo March que l’autrice a été obligée de caser pour faire plaisir à son éditeur). Du coup, mon choix se porte sur un roman de Louise O’Neill, The surface breaks, une réécriture de La petite Sirène. Je ne spoile personne en disant que la petite sirène finit seule. Ce sera aussi le cas de l’héroïne du livre, Gaia/Muireann.

Deep beneath the sea, off the cold Irish coast, Gaia is a young mermaid who dreams of freedom from her controlling father. On her first swim to the surface, she is drawn towards a human boy. She longs to join his carefree world, but how much will she have to sacrifice? What will it take for the little mermaid to find her voice?

Euh, ça c’est un motif de rupture : ce que ton copain / ta copine ne devra jamais, ô grand jamais faire. 

Voilà qui est beaucoup plus simple ! Je suis allergique au snobisme littéraire. Je n’aime pas que certaines personnes prétendent avoir le goût parfait et absolu en littérature, dénigrant ce qu’on l’appelle les littératures de genres. Ils viennent, chevaliers des belles lettres, nous demander si nous avons lu les classiques, et pas juste nos histoires infantiles. Mais je pense que le pire, c’est quand ils dégoûtent d’autres personnes de la lecture parce qu’ils critiquent les goûts littéraires d’autrui. Soyons clairs : vous pouvez lire tout ce que vous voulez et personne n’a à vous dicter ce que vous devez préférer.

La saint-valentin ou la fête du rose : une couverture rose

Je n’ai pas beaucoup de romans à couverture rose ! J’en ai trouvé un que j’avais acheté à New York, Bread and Roses, too, de Katherine Paterson.

Rosa’s mother is singing again, for the first time since Papa died in an accident in the mills. But instead of filling their cramped tenement apartment with Italian lullabies, Mamma is out on the streets singing union songs, and Rosa is terrified that her mother and older sister, Anna, are endangering their lives by marching against the corrupt mill owners. After all, didn’t Miss Finch tell the class that the strikers are nothing but rabble-rousers—an uneducated, violent mob? Suppose Mamma and Anna are jailed or, worse, killed? What will happen to Rosa and little Ricci? When Rosa is sent to Vermont with other children to live with strangers until the strike is over, she fears she will never see her family again. Then, on the train, a boy begs her to pretend that he is her brother. Alone and far from home, she agrees to protect him… even though she suspects that he is hiding some terrible secret.

N’hésitez pas à reprendre ce tag s’il vous a plu !

 

Catégories : TAG

2 commentaires

Lutin82 · 16 février 2020 à 19 h 29 min

marrant ce tag, et les livres proposés pour les paragraphes. Je suis entièrement d’accord avec toi concernant Brandon Sanderson. 🙂

    La Geekosophe · 16 février 2020 à 22 h 25 min

    Héhé, je l’ai trouvé assez original ! Mais ma sélection n’est pas très romantique 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :