Bon, j’arrive certes un peu en retard mais je trouve intéressant de faire un bilan de cette première moitié d’année de lectures. Je suis très satisfaire de mes lectures au global, avec beaucoup de bonnes découvertes. Par rapport aux autres années, je lis beaucoup plus de romans de science-fiction, ce qui est assez troublant, et beaucoup plus d’auteurs Etats-Uniens ! Est-ce lié ?

1. Meilleur livre que vous avez lu jusqu’à présent en 2021

Les maîtres enlumineurs de Robert Jackson Bennett :

Toute l’économie de l’opulente cité de Tevanne repose sur une puissante magie : l’enluminure. À l’aide de sceaux complexes, les maîtres enlumineurs donnent aux objets des pouvoirs insoupçonnés et contournent les lois de la physique. Sancia Grado est une jeune voleuse qui a le don de revivre le passé des objets et d’écouter chuchoter leurs enluminures. Engagée par une des grandes familles de la cité pour dérober une étrange clé dans un entrepôt sous très haute surveillance, elle ignore que cet artefact a le pouvoir de changer l’enluminure à jamais : quiconque entrera en sa possession pourra mettre Tevanne à genoux. Poursuivie par un adversaire implacable, Sancia n’aura d’autre choix que de se trouver des alliés.

Les maîtres enlumineurs est un excellent premier tome qui brille par bien des côtés. Son écriture et son sens de l’action, efficaces, font en sorte que l’on ne s’ennuie pas du tout. Il y a de nombreux rebondissements, particulièrement bien pensés et bien placés qui permettent de garder l’attention. Entre révélations fracassantes et mystères, c’est rapide et rythmé. L’univers est très ciselé. Tevanne est une cité qui s’inspire aussi bien, au niveau de la structure politique, de la Renaissance italienne, que du XIXe siècle pour ses aspects les plus industriels. Le système de magie est ultra original et permet de vraiment démarquer cette série du reste de la production de la fantasy. En plus d’avoir une action efficace, Robert Jackson Bennett nous livre une réflexion autour du pouvoir et de la possession. Le roman est, vous l’aurez compris, à hauteur de sa réputation.

2. La meilleure suite que vous ayez lue jusqu’à présent en 2021.

La troisième griffe de dieu d’Adam-Troy Castro

Andrea est devenue Procureure extraordinaire pour le Corps diplomatique de la Confédération homsap. Enfin libérée de la plupart des liens hiérarchiques, elle n’a plus à rendre compte de ses déplacements.

Invitée par la famille Bettelhine – des marchands d’armes qui sont moralement complices de nombreux massacres et génocides –, elle se rend sur Xana. Andrea méprise les Bettelhines, mais la curiosité est plus forte : elle aimerait savoir ce qu’ils lui veulent.

A peine arrivée au port orbital, des assassins tentent de l’éliminer avec une arme extraterrestre vieille de 15000 ans : la troisième griffe de Dieu. Une arme aux effets effroyables. Piégée dans un ascenseur spatial, Andrea va devoir mener l’enquête la plus périlleuse de sa carrière.

J’ai de nouveau beaucoup apprécié ce tome des aventures d’Andrea Cort. Le récit contient tout ce qui peut séduire : une enquête ardue, des découvertes qui mettent en lumière des conflits complexes, un monde de science-fiction vaste et convaincant… Le huis-clos fait un très bon effet, étouffant et inquiétant, notamment via la présence de personnages qui semblent avoir beaucoup de choses à cacher. Les révélations fracassantes qui ponctuent le récit permettent de garder un rythme quasi addictif. J’ai cependant un peu plus de mal avec les arcs narratifs trop centrés sur Andréa, qui me semblent parfois un peu moins subtils que le reste des récits proposés.

3. Nouvelle publication que vous n’avez pas encore lue, mais que vous voulez lire

L’intégrale du peuple des rennes de Megan Lindholm

Dans un univers désolé où le froid et la nuit règnent en maîtres, une femme hors du commun, Tillu la guérisseuse, se bat pour protéger son fils, fuyant le chaman Carp qui désire lui voler l’enfant pour en faire son apprenti. Installé loin des hommes, elle recueille un jour deux chasseurs mal en point…

J’aime beaucoup les personnages de Robin Hobb/Megan Lindholm ! J’ai hâte de découvrir

4. La sortie la plus attendue de la seconde moitié de l’année.

Le chien du forgeron de Camille Leboulanger

Approchez, approchez ! Alors que tombe la nuit froide, laissez-moi vous divertir avec l’histoire de Cuchulainn, celui que l’on nomme le Chien du Forgeron ; celui qui s’est rendu dans l’Autre Monde plus de fois qu’on ne peut le compter sur les doigts d’une main, celui qui a repoussé à lui seul l’armée du Connacht et accompli trop d’exploits pour qu’on les dénombre tous.
Certains pensent sans doute déjà tout connaître du Chien, mais l’histoire que je m’apprête à vous narrer n’est pas celle que chantent les bardes. Elle n’est pas celle que l’on se raconte l’hiver au coin du feu. J’en vois parmi vous qui chuchotent, qui hésitent, qui pensent que je cherche à écorner l’image d’un grand homme. Pourtant, vous entendrez ce soir la véritable histoire du Chien. L’histoire derrière la légende. L’homme derrière le mythe.
Approchez, approchez ! Venez écouter le dernier récit d’un homme qui parle trop…

En tant que passionnée de mythes celtiques, je suis dans les starting blocks ! Cuchulainn est un des plus grands héros des légendes irlandaises.

5. La plus grande déception

La cité des permutants de Greg Egan

À être une copie de soi-même, est-ce continuer à être soi-même? C’est la question que se pose Paul Durham tandis qu’il multiplie ses doubles informatiques.

Et il fait une découverte bouleversante : c’est qu’un univers virtuel conçu d’une certaine façon n’a plus besoin d’un support matériel pour exister. L’univers réel peut disparaître, le virtuel poursuivra son expansion. Eternellement.

Paul Durham se demande avec quels êtres peupler sa Création.

Entre vision scientifique et innovante ainsi que des questions métaphysiques profondes, La cité des permutants est un pari ambitieux. Malheureusement, ces partis pris ne sont pas contrebalancés par une histoire passionnante et bien menée. Le roman va donc probablement déstabiliser ceux qui n’ont pas l’habitude de ce type de lecture ou en quête de quelque chose de léger. Je n’ai personnellement pas vraiment accroché, sûrement car la période n’était pas propice à ce type de lecture.

6. La plus grande surprise.

Je suis la reine d’Anna Starobinets

Maxime, sept ans, vit avec sa sœur et leur père à Moscou. Bientôt des transformations déconcertantes s’opèrent chez le petit garçon. De quel hôte est-il devenu la proie? Les “histoires inquiétantes” de ce recueil font évoluer des personnages poignants dans une Russie contemporaine sombre et absurde. Ici, un employé de bureau développe des sentiments troubles pour une denrée moisissant au fond d’un réfrigérateur. Là, un dresseur de chiens se réveille dans un train à côté d’une femme qu’il n’a jamais vue mais dit être son épouse, et qu’il devra apprendre à aimer…

Je ne m’attendais à trouver une telle constance dans la qualité des nouvelles proposée dans ce recueil d’une actrice russe représentante de la Weird Fiction ! Anna Starobinets a une plume singulière, assez froide, mais qui convient parfaitement à ces nouvelles. Parfois absurdes, parfois gores, chaque histoire mêle avec habileté fantastique, glauque et psychologie. Sans jouer la carte du terrifiant frontal, l’autrice préfère jouer sur le malaise, le dérangeant, qui s’insinue lentement dans l’esprit du lecteur. Une bonne lecture pour ceux à la recherche de romans étranges, j’ai beaucoup apprécié.

7. Votre nouvel auteur préféré. (premier roman ou nouvel auteur pour vous)

Catherine Dufour est définitivement une autrice à suivre ! J’ai beaucoup aimé Le goût de l’immortalité, roman de science-fiction aussi brillant que singulier. C’est vraiment une autrice importante pour la science-fiction francophone et j’ai très envie de découvrir de nouveaux romans de sa plume.

8.Votre dernier crush fictionnel.

J’ai rarement des crush sur des personnages fictionnels. Du coup je passe pour cette fois.

9. Votre plus récent personnage préféré.

Andréa Cort, bien sûr ! J’ai adoré ce personnage de la saga éponyme. Émissaires des morts est le premier roman que j’ai lu cette année par il me reste bien en mémoire. André est une procureur âpre, au passé violent qui continue de la hanter. Sans concession, elle sait faire preuve d’abnégation dans des affaires difficiles et ne cherche pas du tout à plaire aux autres, ce qui fait d’elle un personnage entier loin des clichés de personnages féminins. Enfin, j’aime beaucoup ses capacités de déduction, qui font d’elle une personne d’une grande finesse intellectuelle.

10. Livre qui vous a fait pleurer.

La parabole du semeur

La parabole du semeur d’Octavia Butler

Le nouveau président des Etats-Unis provoque une crise sans précédent. Dérèglement social et climatique, épidémies, pauvreté, violences… Dans ce décor post-apocalyptique, la barbarie règne, les murs s’élèvent. La fille d’un pasteur noir atteinte d’hyper-empathie entame la rédaction d’une Bible d’espoir et d’humanité, Le Livre des Vivants. 

J’ai eu beaucoup de très bonnes lectures cette année et La parabole du semeur en fait partie ! C’est vraiment un très beau roman ! La plume, acérée et efficace, d’Octavia Butler nous entraîne dans un univers quasi apocalyptique. Violent et sans concession, le roman nous amène à suivre la trajectoire de l’attachante Lauren, fille de pasteur ultra-empathique qui tente de semer l’espoir à travers une sorte de Bible spirituel qu’elle rédige. Le danger est omniprésent, notamment à travers des drogués accros à un produit qui les rend pyromanes. Face à cet élément destructeur, il est montré à quel point faire preuve de pitié et de solidarité est difficile dans un contexte où les liens humains se délitent. Le livre est une ode au soutien et à la résilience.

11. Le livre qui vous a rendu heureux.

L'espace d'un an

L’espace d’un an de Becky Chambers

Rosemary, jeune humaine inexpérimentée, fuit sa famille de richissimes escrocs. Elle est engagée comme greffière à bord du Voyageur, un vaisseau qui creuse des tunnels dans l’espace, où elle apprend à vivre et à travailler avec des représentants de différentes espèces de la galaxie : des reptiles, des amphibiens et, plus étranges encore, d’autres humains. La pilote, couverte d’écailles et de plumes multicolores, a choisi de se couper de ses semblables ; le médecin et cuistot occupe ses six mains à réconforter les gens pour oublier la tragédie qui a condamné son espèce à mort ; le capitaine humain, pacifiste, aime une alien dont le vaisseau approvisionne les militaires en zone de combat ; l’IA du bord hésite à se transférer dans un corps de chair et de sang…

Les tribulations du Voyageur, parti pour un trajet d’un an jusqu’à une planète lointaine, composent la tapisserie chaleureuse d’une famille unie par des liens plus fondamentaux que le sang ou les lois : l’amour sous toutes ses formes.

Oubliez les batailles rangées typiques du space op militaire ! Becky Chambers nous propose ici une série de tranches de vie d’un vaisseau tunnelier. Elle a un vraiment talent pour nous rendre attachant cet équipage hétéroclite, sans compter que les éléments sur les relations inter-espèces, l’éthique, la socialisation, les différences culturelles sont très bien traitées et originales. Le récit transpire la bienveillance et fait vraiment du bien à lire. Je vous le conseille si vous avez un coup de mou.

12. Le plus beau livre que vous avez acheté jusqu’à présent cette année (ou reçu).

Piranesi de Susanna Clarke

La maison de Piranesi n’est pas un bâtiment ordinaire : ses pièces sont infinies, ses couloirs sans fin, ses murs sont tapissés de milliers et de milliers de statues, toutes différentes les unes des autres. Dans le labyrinthe des salles, un océan est emprisonné ; les vagues déferlent dans les escaliers, les pièces sont inondées en un instant. Mais Piranesi n’a pas peur ; il comprend les marées comme il comprend le motif du labyrinthe lui-même. Il vit pour explorer la maison

Le choix est très compliqué car j’ai reçu beaucoup de très beaux livres ! Mais j’aime beaucoup la sobriété et la classe de mon édition de Piranesi de Susanna Clarke, un roman qui, j’espère, paraîtra bientôt en version française. En attendant, vous pouvez découvrir l’autrice grâce à la majestueuse bricasse qu’est Jonathan Strange & Mr Norrell.

13. Quels livres voulez-vous lire d’ici la fin de l’année ?

Le héros des siècles de Brandon Sanderson

Le héros des siècles de Brandon Sanderson

Il y en a deux que j’aimerais beaucoup lire cette année ! Notamment, car il m’attend depuis des années, le dernier tome de Fils-des-Brumes de Brandon Sanderson. je crois que ce n’est pas la première fois que je vous en parle d’ailleurs. J’ai adoré les deux premiers mais je traîne pour celui-là. Serais-je intimidée par cette bricasse de Brandon Sanderson.

roue-temps-robert-jordan

La roue du temps de Robert Jordan

C’est la Nuit de l’Hiver dans la contrée de Deux-Rivières et, en ce soir de fête, l’excitation des villageois est à son comble. C’est alors qu’arrivent trois étrangers comme le jeune Rand et ses amis d’enfance Mat et Perrin n’en avaient jamais vu : une dame noble et fascinante nommée Moiraine, son robuste compagnon et un trouvère.De quoi leur faire oublier ce cavalier sombre et sinistre aperçu dans les bois, dont la cape ne bougeait pas en plein vent…Mais, quand une horde de monstres sanguinaires déferle et met le village à feu et à sang, la mystérieuse Moiraine devine qu’ils recherchaient quelqu’un : pour les trois amis l’heure est venue de partir. Car la Roue du Temps interdit aux jeunes gens de flâner trop longtemps sur les routes du destin…

J’ai aussi prévu de lire le premier tome de La roue du temps, un gros morceau de la fantasy !

Et voilà pour moi ! N’hésitez pas à le reprendre à votre compte si vous le souhaitez ou à me dire avec quelles livres vous remplissez quelles catégories ? N’hésitez pas à venir soutenir le blog sur Tipeee !

Catégories : TAG

1 commentaire

Zina · 23 juillet 2021 à 7 h 12 min

Sympa ! J’aime bien faire mon bilan du semestre aussi. Et ça me rappelle qu’il faut que j’avance également sur Sanderson !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :