Un mois de mai fort riche ! Toujours dans le Challenge SFFF, ce mois-ci était dédié aux créatures et monstres de tout acabit. Toujours beaucoup d’imaginaire, avec aussi bien de la jeunesse que des romans plus axés sur l’horreur.

Magic Charly d’Audrey Alwett

Magic Charly d'Audrey Alwett

Charly Vernier découvre que sa grand-mère était magicière. Mais un mystérieux voleur de mémoire, le Cavalier, l’a dépouillée de ses souvenirs et cherche à s’emparer de la source ultime de la magie. Pour la sauver, Charly, aidé par Maître Lin et par son amie Sapotille, n’a d’autre choix que de devenir apprenti magicier.

Intelligent, taquin mais sans oublier l’émotion ou la pensée critique, Magic Charly est un ouvrage de fantasy française charmant. Les personnages sont attachants et agréables à suivre dans un univers un poil déjanté, avec magie culinaire, des allégories qui se manifestent sous forme humaine et des problèmes de mémoire… Les trouvailles sont nombreuses et permettent de mettre en place une histoire pleine de surprises ! Si certaines similitudes avec Harry Potter peuvent apparaître, le roman crée cependant son propre style. Je vous le conseille si vous avez un coup de mou

Chronique complète.

Le dernier dragon sur terre d’Eoin Colfer

Le dernier dragon sur terre d'Eoin Colfer

Autrefois, il était connu sous le nom de Wyvern, Seigneur du Haut Feu, et son ombre terrifiait les masses. Aujourd’hui, il n’est que Vern, vautré dans le bayou où il se cache, matant Netflix non-stop en tee-shirt Flashdance et sifflant de la vodka à longueur de journée. Mais, contrairement aux autres membres de son espèce, il a survécu. Malheureusement, aucune quantité d’alcool ne peut combler son immense solitude.
C’est alors que le hasard lui propose une alliance inattendue… Aboutira-t-elle à l’extinction de sa race ou au retour de ses jours de gloire ?

Originale, l’histoire est portée par son personnage de dragon acariâtre et amer. Mais Vern n’est pas le seul personnage à être réussi, car une grande partie de ceux présents sont attachants ou bien caractérisés. Le ton moderne et irrévérencieux de la plume permet de bien accrocher à cette histoire mafieuse et violence. Cependant, le récit est globalement inégal, avec des passages lents qui ont failli me faire décrocher. Sympathique mais je n’en garderais probablement pas de souvenir impérissable.

Chronique complète.

Sœurs des cygnes de Juliet Mariller

Sœurs des cygnes de Juliet Mariller

Au domaine de Sep­te­naigue, au cœur de la forêt, vivait une fratrie de sept enfants dont Sorcha, la benjamine, était la seule fille. Leur mère était morte, leur père toujours en campagne militaire contre les Bretons. Mais un jour il décida de se remarier…
Ainsi commence l’aventure de Sor­cha. De l’Irlande aux côtes britanniques, une longue et douloureuse épreuve l’attend pour sauver ses frères d’une cruelle malédiction.

Sœurs des cygnes est un beau roman qui ravira les amateurs de culture celtique et de réécritures de contes. L’autrice nous propose une œuvre intelligente avec une héroïne qui ne manque pas de caractère. Sorcha, déjà indépendante, devra se tailler son propre chemin pour sauver ses frères. Si l’histoire met beaucoup de temps à se mettre en place, la plume délicate de l’autrice permet de bien comprendre les enjeux et le fonctionnement de l’univers. L’écriture permet également de parfaitement distiller les quelques éléments magiques qui apportent à l’histoire une touche mystique. Mais attention aux âmes sensibles ! Le récit n’épargne pas ses personnages.

Chronique complète.

Sous la lune brisée d’Anne-Claire Doly

Sous la lune brisée d'Anne-Claire Doly

Au cœur de la tourmente insurrectionnelle.
Sous les fragments jumeaux de la lune brisée, la République des Neuf Cités tente de survivre sur un continent convalescent, menacée par la corruption grandissante du pouvoir et une guerre aux frontières qui ébranlent le régime des Gardiens.
Des usines métallurgiques où la gronde est plus forte chaque jour aux montagnes ocres où se massent les réfugiés, chacun devra faire face à ses choix, ses secrets et ses désirs pour échapper au chaos, et tenter de dessiner un autre avenir.

Anne-Claire Doly nous livre une histoire sur la fin d’une société. Elle met en scène un univers qui respire le post-apo, mais reconstruit de façon à combler les failles connues. Inspirée par les sociétés antiques, les nombreuses inégalités et violences fatiguent la population. L’autrice donne la parole à plusieurs personnages qui vivent de façon différente ces temps changeants. Le procédé donne vie à des personnages variés, mais il a tendance à ralentir beaucoup l’action. Le milieu du roman est ainsi très centré sur des aspects sentimentaux. On sent cependant un vrai travail de construction du récit malgré un rythme inégal. D’autant plus que les thèmes traités, autour des inégalités sociales, sont bien mis en avant. C’est donc très prometteur pour un premier roman !

Chronique complète.

Lovecraft Country de Matt Ruff

Lovecraft Country de Matt Ruff

Chicago, 1954. Quand son père, Montrose, est porté disparu, Atticus, jeune vétéran de la guerre de Corée, s’embarque dans une traversée des États-Unis aux côtés de son oncle George, grand amateur de science-fiction, et d’une amie d’enfance. Pour ce groupe de citoyens noirs, il est déjà risqué de prendre la route. Mais des dangers plus terribles les attendent dans le Massachusetts, au manoir du terrible M. Braithwhite… Les trois comparses retrouvent en effet Montrose enchaîné, près d’être sacrifié par une secte esclavagiste qui communique avec des monstres venus d’un autre monde pour persécuter les Noirs. C’est la première de leurs péripéties… Dans l’Amérique ségrégationniste, Atticus et ses proches vont vivre des aventures effrayantes et échevelées, peuplées de créatures fantastiques et d’humains racistes non moins effroyables.

Récit d’une famille noire aux proies au racisme et à une mystérieuse secte. Lovecraft Country nous propulse dans les États-Unis des années cinquante, où ségrégation et violence sont le quotidien des afrodescendants. Le fantastique met l’emphase sur les affres que connaissent les Turner-Green, famille soudée et combative face aux Adamites et autres monstres qui découlent de leurs tractations avec l’ésotérisme et la magie. Si l’aspect horrifique manque d’ampleur, la psychologie des personnages est bien creusée, notamment dans leur rapport avec la discrimination dont ils sont victimes.

Chronique complète.

Rouge Toxic de Morgane Caussarieu

Rouge Toxic de Morgane Caussarieu

Je m’appelle Faruk, et pour subsister, il me faut boire votre sang.
Je vivais tranquillement ma non-vie dans les bas-fonds de San Francisco, quand ce type a débarqué pour me confier une mission difficile à refuser.
Me voilà sur les bancs de Mission High School, à suivre comme une ombre Barbie, une orpheline aussi intrigante que réfractaire à mes charmes. Et croyez-moi, survivre dans la jungle du lycée, ce n’est pas de tout repos, même pour un vampire. Surtout pour un vampire…
Mais d’elle ou de moi, qui sera le plus toxique ?

Morgane Caussarieu nous régale avec une histoire de vampire dans un lycée. Cliché, vous vous dites ? C’est sans connaître l’une des autrices les plus punks de l’imaginaire français. Faruk n’a rien d’un Edward Cullen. Il est resté une bête assoiffée. Ainsi, le roman fait la part à l’hémoglobine, avec des scènes et des descriptions très sanglantes. Le pinacle du récit est la relation entre le vampire et Barbie, lycéenne solitaire au passé mystérieux. C’est assez bien mené, bien que ce soit moins came. Il y a cependant une réflexion intéressante autour du renversement des pouvoirs. L’autrice a également développé des arcs narratifs ingénieux, parfois en lien avec d’autres de ses œuvres comme Je suis ton ombre.

Avez-vous eu un coup de cœur ce mois-ci ?

Catégories : Points lectures

6 commentaires

Light And Smell · 1 juin 2022 à 22 h 04 min

Je serais curieuse de découvrir Sous la lune brisée…
Bon mois de juin 🙂

    La Geekosophe · 3 juin 2022 à 11 h 14 min

    J’ai l’impression que ce titre crée beaucoup de curiosité ! Et c’est tant mieux pour une nouvelle venue sur la scène de l’imaginaire francophone !

Shaya · 5 juin 2022 à 18 h 32 min

Chouette, de belles lectures pour toi donc ! Bon mois de juin !

    La Geekosophe · 5 juin 2022 à 20 h 12 min

    Merci beaucoup ! C’était très sympa comme mois de lectures 😉

Alberte Bly · 10 juin 2022 à 10 h 29 min

Tu me donnes très très envie de découvrir Lovecraft Country qui a l’air de faire un joli pieds de nez à l’auteur lui-même en s’emparant de son univers pour parler de ségrégation alors que le type était un gros raciste! Ca me rend curieuse 🙂

Pour ce qui est de Morgane Caussarieu, je viens juste de la découvrir et chroniquer avec Vertèbres ! J’étais assez curieuse de découvrir Je suis ton ombre, qui a clairement tout pour me plaire mais pour le coup Rouge Toxic me disait pas du tout…. La faute à la couverture je crois x)
Mais du coup c’est trop chouette parce qu’au final tu me donnes envie de le lire aussi ! Il faut vraiment que je lise d’autres livres de cette autrice 🙂

    La Geekosophe · 15 juin 2022 à 22 h 27 min

    Il y a beaucoup de romans qui détournent l’univers de Lovecraft pour le prendre à contrepieds ! Ceci dit, « Lovecraft Country » est léger dans la référence 🙂
    « Je suis ton Ombre » m’a beaucoup marqué ! « Rouge Toxic » a un côté pastiche de Twilight en version moins cul-cul bien réussi 😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :