Si le début de mois partait sur les chapeaux de roue, j’ai été beaucoup plus lente sur mes lectures de fin de mois ! Ceci dit, j’ai lu d’excellents romans, dont certains trainaient dans ma PAL depuis un bout de temps. Mythologie indienne, monde scindé en deux et magie des livres, les lectures de mai ne manquent pas de surprise.

Cross the ages tome 1, La rune et le code d’Arnaud Dollen

Cross the ages tome 1, La rune et le code d’Arnaud Dollen

Tous les ans, l’Appologium réunit les meilleurs guerriers et guerrières de tout le continent pour rejouer sans fin l’affrontement des deux colosses : Mantris, la cité ultratechnologique et Arkhante, le royaume des 7 magies. Mais dans le bruit qui fait rage, Solis, la jeune Malkah Arkhante, et l’Ordonnateur, le représentant des citacs mantri, entendront-ils le véritable péril qui secoue en secret Artellium ?

Nous sommes face à un récit dont j’ai apprécié les différents éléments. Si rien ne semble très original, les aspects Fantasy et science-fictionnels s’emboîtent très bien, formant un ensemble plus riche dans leurs hybridations que pris séparément. Même si la fin du récit gagne en rythme, les multiples néologismes et personnages qui alourdissent le rythme rendent la lecture plus laborieuse qu’elle ne devrait être. La partie dédiée à Arkhante est mieux menée que celle de Mantrix. C’est donc un roman qui me laisse curieuse de découvrir la suite malgré le manque de finitions dans certains passages.

Chronique complète.

Sans parler du chien de Connie Willis

Sans parler du chien de Connie Willis

Au XXIe siècle, le professeur Dunworthy dirige une équipe d’historiens qui utilisent des transmetteurs temporels pour aller assister aux événements qui ont modifié l’avenir de l’humanité. Ned Henry est l’un d’eux. Dans le cadre d’un projet de reconstruction de la cathédrale de Coventry, il doit effectuer d’incessantes navettes vers le passé pour récolter un maximum d’informations sur cet édifice détruit par un raid aérien nazi en 1940. Toutefois, quand Dunworthy lui propose d’aller se reposer dans l’Angleterre de la fin du XIXe siècle, ce havre de tranquillité où rien n’est plus épuisant que de canoter sur la Tamise et de jouer au croquet, c’est avec empressement qu’il accepte. Mais Henry n’a pas entendu le professeur préciser qu’il devra en profiter pour corriger un paradoxe temporel provoqué par une de ses collègues qui a sauvé un chat de la noyade en 1888… et l’a ramené par inadvertance avec elle dans le futur. Et quand ce matou voyageur rencontre un chien victorien, cette incongruité spatio-temporelle pourrait bien remettre en cause… la survie de l’humanité !

J’ai adoré cette lecture ! Légère et intelligente, elle nous plonge dans une quête temporelle à l’époque victorienne. Alors que des agents voyageurs du temps doivent tenter de résoudre des incongruités pour sauver le temps, ils doivent également assurer leur couverture. Et ils font face à des personnalités excentriques qui caricaturent les pires marottes. Entre séances de spiritisme, kermesse de village, ragots et recherches d’époux, comment remplir sa mission ? Heureusement, Ned Henry peut compter sur Miss Brown et sur des alliés inattendus, comme Cyril le bouledogue et la Princesse Arjumand, chatte élégante. Connie Willis nous entraîne grâce à sa plume mordante, alternant entre jeux de mots et situations cocasses. En somme, une très bonne lecture légère et bien adaptée à la période printanière.

Chronique complète.

Le palais des illusions de Chitra Banerjee Divakaruni

Le palais des illusions de Chitra Banerjee Divakaruni

Chitra Banerjee Divakaruni, la romancière de La Maîtresse des épices et de La Reine des rêves, plonge dans le temps enchanté de la mythologie indienne et place une femme au coeur de la fresque épique du Mahabharata. Elle conte l’histoire de Draupadi, née dans le feu céleste et vouée à un destin hors du commun dès sa venue au monde. Alors qu’elle était encore petite fille dans le palais de son père, le sage Vyasa lui a prédit son avenir : elle épousera les cinq plus grands héros de son temps et sera la maîtresse du plus magique des palais, mais elle déclenchera aussi une terrible guerre qui mettra fin au « Troisième Age de l’homme ». Elle connaîtra la gloire, la solitude, l’infortune et l’amour… Draupadi, fière et rebelle, suivra-t-elle le chemin que les dieux ont tracé pour elle ?

Splendeurs et misères des héroïnes de la mythologie ! L’autrice nous entraîne à travers le destin hors normes de Draupadi, mariée à 5 héros, façonnée pour être un instrument de vengeance. Le plume de Chitra Banerjee Divakaruni est d’une poésie enchanteresse, sait mettre en valeur l’ambiance unique de l’Inde ancienne, mais aussi le caractère fougueux de Draupadi. Mêlant avec talent l’intime et l’épique, l’écrivaine peint le portrait d’une femme déterminée, mais victime de son destin et de son statut, lui donnant une voix à laquelle on s’identifie difficilement. Le roman nous permet de découvrir la mythologie indienne, ses héros, ses divinités, ses complots, ses guerres et ses palais magiques. Bien que j’ai moins accroché à la dernière partie du récit, je conseille ce récit aux lecteurs qui souhaitent découvrir une autre mythologie.

Chronique complète.

Magie ex libris, tome 1 : Le bibliomancien

Magie ex libris, tome 1 : Le bibliomancien

Isaac Vainio est un bibliomancien. Membre de Die Zwelf Portenære, les Douze Gardiens des Portes, une organisation secrète fondée par Johannes Gutenberg, il dispose d’une magie très particulière : il peut puiser à volonté dans les livres et en tirer n’importe quel objet du récit. Et Isaac, en vrai fan de science-fiction et de fantasy, préfère par-dessus tout utiliser des pistolets laser, des ceintures-bouclier de Dune et des sabres laser de Star Wars quand les Gardiens l’envoient sur le terrain combattre les menaces magiques qui guettent la Terre.
Sauf que, deux ans plus tôt, manquant perdre la raison et la vie au cours d’une mission qui a mal tourné, Isaac a été mis au placard. Réduit au rang de simple catalogueur, il ne conserve de son ancienne vie d’agent de terrain que Titache, sa fidèle araignée-flamme, qui a la particularité de prendre feu en présence d’un danger.
Son existence rangée bascule le jour où trois vampires débarquent dans sa bibliothèque pour le tuer. Les Gardiens auraient déclaré la guerre aux morts-vivants…

Comment résister à un tel système de magie ? Ce premier tome de Magie ex libris nous entraîne dans une fantasy urbaine où une confrérie secrète est composée de personnes capables de sortir des objets fictifs de livres. En conséquence, de nombreuses créatures fantastiques existent également dans le monde, comme les vampires. La lecture est un concentré d’aventure et d’action aux cotés d’Isaac, sa fidèles araignée enflammée Titache et de Lena la Dryade, qui affrontent des vampires et une menace bien plus grande qui en veut aux Gardiens. La bibliomancie permet de ravir les fans de littératures de SF et de fantasy grâce à des références poussées. J’ai apprécié ce roman prenant, imaginatif et efficace.

Quelle est votre lecture préférée du mois de mai ?

Catégories : Points lectures

0 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :